Histoire des Juifs en Estonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente l'histoire des Juifs en Estonie.

La synagogue de Tallinn (2007)

Les débuts de la communauté juive d'Estonie[modifier | modifier le code]

Ce n'est que dans les années 1865 qu'une communauté juive est apparue en Estonie. C'est à cette époque que le tsar Alexandre II leur a permis de s'y installer[1].

Dans l'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Il y avait 4 600 Juifs en Estonie en 1937[2]. La moitié d'entre eux vivaient dans la capitale Tallinn. Ils bénéficiaient de lois garantissant les droits des minorités culturelles.

Pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques occupent l'Estonie en juin 1940. Ils suppriment les organisations juives. Entre le début de l'occupation soviétique et l'invasion de l'Estonie par les Allemands en juin 1941, plus de la moitié des Juifs quittent le pays. Dès leur arrivée, les nazis obligent les Juifs à porter l'étoile, confisquent leurs biens. Les Juifs estoniens sont massacrés à la fin de l'année 1941. Le pays est déclaré « Judenfrei » ce qui signifie sans Juif. Pourtant, des camps de travail sont créés où sont déportés les Juifs à partir de 1942. L'avancée des troupes soviétiques en 1944 provoque leur évacuation.

Après 1945[modifier | modifier le code]

On assiste aujourd'hui à la renaissance de la communauté juive à Tallinn. Celle-ci compte plus de 3 000 membres. Une synagogue a même été inaugurée en 2007[3]. La plupart des membres de la communauté juive sont des Juifs russes[1]. En mai 2017, la présidente de l'Estonie Kersti Kaljulaid préside une cérémonie commémorant le dixième anniversaire de la synagogue et le soixante-quinzième anniversaire de la Shoah en Estonie, en présence du grand-rabbin ashkénaze d'Israël, David Lau[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La vie juive renait à Tallinn en Estonie
  2. Georges Bensoussan (dir.), Jean-Marc Dreyfus (dir.), Édouard Husson (dir.) et al., Dictionnaire de la Shoah, Paris, Larousse, coll. « À présent », , 638 p. (ISBN 978-2-035-83781-3), p. 389
  3. La communauté juive renaît en Estonie
  4. « 75 ans après avoir été déclarée Juden Frei, l’Estonie célèbre le retour de la vie juive », sur The Times of Israel,