Histoire des Juifs en Malaisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Juifs malaisiens étaient majoritairement des sépharades de Penang jusqu'aux années 1970 mais également à Negeri Sembilan et Malacca. Ils étaient proche du peuple Kristang. Le premier était probablement Ezekiel Aaron Menasseh, venue de Bagdad en 1895.

Histoire[modifier | modifier le code]

Recensement Général de colons juifs à Penang (1881-1941)
Année Hommes Femmes Garçons Filles Total
1881 14 9 5 4 32
1891 47 64 14 30 155
1899 83 41 33 15 172
1901 16 17 8 4 45
1941 11 8 6 5 30

Pendant l'invasion japonaise, ils sont évacués à Singapour. En 1963, il ne reste que 20 familles Penang. Aujourd'hui, 100 juifs réfugiés russes vivent là-bas. Le dernier juif Penang survivant est Mordecai (Mordy) David Mordecai décédé le 15 juillet 2011. La plus vieille tombe juive de Malaisie, qui remonte à 1835, est celle de Shoshan Levi. Eliaho Hayeem Victor Cohen, un lieutenant du 9e Jat Regiment de l'Armée britannique des Indes mort dans un accident le 10 octobre 1941. C'est la seule tombe juive dans le cimetière de la Commonwealth War Graves Commission[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Khoo Salma Nasution. More Than Merchants: A History of the German-speaking Community in Penang, 1800s–1940s. Areca Books. (2006). (ISBN 978-983-42834-1-4) (pg. 33)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Histoire des Juifs en Malaisie » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)