Niddah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Niddah est le principal commandement d'un ensemble de lois religieuses juives appelées taharat hamishpa'ha, c'est-à-dire des lois de pureté familiale.

Le principe en est que la femme mariée est considérée comme rituellement (et non moralement ou physiquement) impure pendant la période de ses règles et cela implique une séparation physique temporaire du couple.

En pratique, les couples qui observent ce commandement s'abstiennent de relations physiques et à plus forte raison sexuelles pendant la période des règles. Et ceci pendant 7 jours rajoutés à une période de 4/5 jours minimum correspondant à la dernière trace de sang. Les couples doivent aussi dormir séparément pendant cette période. Au bout de la période, la femme doit se rendre au mikvé (bain rituel) pour reprendre le rythme de vie conjugal.

« Niddah » est également le nom d'un traité du Talmud qui est exclusivement consacré à ce sujet. Il prend pour référence le texte de la Torah et plus précisément les versets du Lévitique (15:19-30, 18:19, 20:18). La complexité du sujet est telle que la femme juive consulte souvent des autorités rabbiniques à ce sujet. Aussi, de nombreuses femmes juives ont assimilé les principes de la niddah et donnent des cours aux jeunes mariées.

Ce commandement fait l'objet de débats. Certain(e)s le considèrent comme archaïque ou sexiste. Pour d'autres, il peut avoir un sens positif pour les femmes : attention religieuse portée au corps féminin, « retrouvailles » sexuelles du couple rendues plus intenses par la séparation. La majorité des libéraux et des féministes juives ont renouvelé les rituels liés au mikvé.

Traditionnellement, les rabbins y accordent une grande importance à tel point qu'une communauté juive devrait faire passer la construction du mikvé avant toute autre priorité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Evyatar Marienberg, Niddah. Lorsque les juifs conceptualisent la menstruation, Les Belles Lettres, Paris 2003 [1]
  • Evyatar Marienberg, La Baraïta de-Niddah: Un texte juif pseudo-talmudique sur les lois religieuses relatives à la menstruation, Brepols, Turnhout 2012 [2]