Hezhen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un groupe ethnique image illustrant l’Asie
image illustrant la Russie image illustrant la Sibérie
Cet article est une ébauche concernant un groupe ethnique, l’Asie, la Russie et la Sibérie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le peuple hezhen. Pour la langue nanaï, voir Nanaï.
Hezhen
Nanaïs
Description de cette image, également commentée ci-après

Famille samagir en costumes traditionnels (Musée russe d'ethnographie)

Populations significatives par région
Autres
Langues Nanai
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de répartition

Les Hezhen, aussi dénommés Hezhe (chinois : 赫哲族 ; pinyin : hèzhézú), Nanaï, Samagir ou encore Goldes, sont un groupe ethnique d'Extrême-Orient, appartenant à la famille toungouse.

Description[modifier | modifier le code]

Ils constituent l'un des 56 groupes ethniques officiellement reconnus par la République populaire de Chine et constituent aussi une minorité en Russie (Extrême-Orient russe) où ils sont appelés aujourd'hui Nanaïtsy. Ils vivent aux bords des fleuves Amour, Soungari et Oussouri. Ils étaient 4 640 en Chine selon le recensement de 2000[1], et 10 582 en Russie selon des chiffres de 1989.

Au XVIIe siècle, les Russes les appelaient Natki ou Atchany. L'appellation Goldes (Гольды) s'est répandue vers le milieu de XIXe siècle, au moment de l'occupation de la partie inférieure du cours de l'Amour par la Russie[2]. Les Chinois les nommaient Ketchen, Hedjen ou Tartares Yupi ou Youpi[3] (鱼皮鞑子), c'est-à-dire « peaux de poissons », car ils utilisaient des peaux de gros poissons pour confectionner leurs costumes.

Selon François Fontan, reprenant des spécialistes des langues toungouses, la langue des Goldis serait un dialecte mandchou.

Dans ce cas cette langue ne serait pas morte.

Quoi qu'il en soit, même si c'est une autre langue elle est très très proche du mandchou. Les différences ne concernent qu'une partie du vocabulaire, des mots chinois chez les Mandchous et des mots russes chez les Goldes de Russie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)(zh) China Statistical Yearbook 2003, p. 48
  2. Narody rossiïskoï imperii, Belyï Gorod 2008 (textes repris de la Bol'chaïa Entsiklopediïa, 1898-1909)
  3. Élisée Reclus, Nouvelle géographie universelle : la terre et les hommes, vol. 7, 1876-1894 (lire en ligne), p. 231

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ān Jùn 安俊: Hèzhéyǔ jiǎnzhì 赫哲语简志 (Introduction à la langue Hezhen; Běijīng 北京, Mínzú chūbǎnshè 民族出版社 1986).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :