Kètes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ketes
Description de cette image, également commentée ci-après
Des femmes kètes avec leurs enfants, photographie de Fridtjof Nansen

Populations significatives par région
Sibérie (Drapeau de la Russie Russie) 1219 (2010)
Autres
Langues Kete
Religions Orthodoxie russe
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de répartition

Les Kètes sont un peuple de Sibérie Centrale, qui fait partie des peuples ienisseïens[1]. Ils font partie du groupe appelé Ostiaks.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Avant la russification du XVIIe siècle, les Kètes avaient dans la Taïga un mode de vie de chasseurs-cueilleurs nomades : chasse avec des arcs de bois, à l'aide de chiens, pêche en pirogue. En outre, ils élèvent des rennes (utilisés également pour le transport). La société kète est patriarcale, les femmes y tenant un rôle secondaire. Comme les autres peuples de Sibérie, les Kètes étaient chamanistes, avaient un animal totemique pour chaque groupe, et une conception magique du monde avec de nombreux esprits, dont ceux des ancêtres, du ciel, des eaux et de la terre. De nombreuses croyances païennes sont demeurées, malgré la christianisation.

Génétique[modifier | modifier le code]

Les études génétiques montrent que les Kètes et les Selkoupes appartiennt à un groupe de populations proche génétiquement des paléo-esquimaux. Ils sont issus d'un mélange génétique formé de l'ascendance appelée « Ascendance Nord Eurasienne » (AN) et d'une ascendance est-asiatique. Plus de 90 % des individus analysés sont de l'haplogroupe du chromosome Y Q1a. L'haplogroupe mitochondrial le plus répandu (environ 30 %) est U4[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Edward J. Vajda, Yeniseian Peoples and Languages: A History of Yeniseian Studies with an Annotated Bibliography and a Source Guide, Routledge, 2013, 391 p. (ISBN 9781136837401)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]