Songhua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Songhua
rivière chinoise
(Sunggari)
Illustration
Le Songhua à Harbin.
Carte.
Situation géographique du Songhua.
Caractéristiques
Longueur 1 927 km
Bassin 549 000 km2
Bassin collecteur Amour
Débit moyen 2 144 m3/s (Jiamusi)
Régime pluvio-nival
Cours
Source Barrage de Baishan (en)
· Coordonnées 42° 37′ 44″ N, 127° 12′ 48″ E
Confluence Amour
· Localisation Près de Tongjiang
· Coordonnées 47° 42′ 22″ N, 132° 31′ 04″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la République populaire de Chine République populaire de Chine
Principales localités Harbin, Jiamusi, Jilin

Sources : OpenStreetMap

Songhua (松花江 Sōnghuā Jiāng en chinois, Sunggari ula c'est-à-dire rivière Sungari) en mandchou et (Сунгари, Soungari en russe), affluent de l'Amour sino-russe, est un des principaux fleuves de la Chine. Son bassin versant d'une superficie de 549 000 km² occupe la majeure partie de la Chine du Nord-est et est le troisième de ce pays par sa taille. La rivière Songhua est longue de 1 927 kilomètres et a un débit moyen de 2 144 m³/s.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le Songhua, juste à l'est de Harbin, où les bras morts sont fréquents.

Le Songhua est le principal affluent du fleuve Amour. Son cours long d’environ 1 927 kilomètres prend sa source dans les montagnes de Changbai et s'achève au confluent avec l'Amour qui se situe au niveau de la ville de Tongjiang. Le fleuve irrigue les provinces chinoises de Heilongjiang et de Jilin. Le bassin versant est encadré par trois chaines de montagnes : les monts Daxing'an à l'ouest au sud-ouest située en Mongolie intérieure, le massif de Xiapxing'an au nord et au nord-est et le massif du Changbai au sud et au sud-est. La forêt qui recouvre ces massifs assure une protection raisonnable des ressources en eau issues de ces montagnes. Plusieurs lacs réservoirs ont été édifiés le long du Songhua secondaire. La rivière draine un bassin versant de 549 000 km2 situé principalement dans la plaine mandchoue. L'absence de dénivellations de cette plaine entraîne une abondance de méandres et les bras morts. Le bassin versant comprend deux vastes plaines qui sont sujettes à des inondations. La plus grande est la plaine Song-Nen dans laquelle se situent les villes millionnaires de Harbin, Changchun, Qiqihar et Daqing. La plaine Sanjiang (100 000 km2), dite plaine des trois rivières, est située au confluent du Songhua avec les rivières Heilong et Wusuli. C'est une des régions agricoles les plus importantes de Chine. Cette plaine contient également une des plus vastes zones humides de l'Asie de l'Est (1,5 millions hectares) qui constitue une aire de reproduction importante pour les oiseaux aquatiques[1].

Le fleuve est formé par la confluence de la rivière Nen et de la Songhua secondaire qui se situe près de la ville de Songyuan, à quelque 200 kilomètres en amont d'Harbin. A partir de ce confluent le Songhua coule dans une direction comprise entre le nord et l'est et se jette dans l'Amour (Heilong en chinois) à la frontière entre la Chine et la Russie. Le bassin versant de la rivière Nen représente 54% de la superficie totale (300 000 km2), celui du Songhua secondaire 13% (73 000 km²) et celui du Songhua proprement dit 33% (184 000 km2)[1] .

Affluents[modifier | modifier le code]

Les principaux affluents du Songhua sont :

  • L'Ashi (阿什河)
  • L'Hulan (呼兰河)
  • La Songhua secondaire (第二松花江)
  • La Woken (倭肯河)
  • La Mudan (牡丹江) longueur 726 km, bassin versant 44 000 km2, débit moyen 181 km²/s
  • La Nen (嫩江) longueur 1370 km, bassin versant 283 000 km2, débit moyen 844 km²/s
    • La Gan (甘河) affluent de la Nen
  • L'Huifa (辉发河).

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Villes importantes[modifier | modifier le code]

Les villes les plus importantes le long du Songhua sont :

Hydrométrie - Mesure des débits à Jiamusi[modifier | modifier le code]

Le débit du Songhua a été observé pendant 29 ans (entre 1939 et 1979) à Jiamusi, grande cité située à quelque 250 kilomètres en amont de son confluent avec le fleuve Amour[2].

À Jiamusi, le débit inter-annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 2 144 m3/s pour une surface étudiée de 527 795 km2, soit plus ou moins 96 % de la totalité du bassin versant. Son débit est comparable à celui du Rhin en fin de parcours aux Pays-Bas.

La lame d'eau écoulée dans ce bassin versant atteint ainsi le chiffre de 128 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme satisfaisant dans une Mandchourie relativement peu arrosée. Les précipitations moyennes sont faibles et comprises entre 400 mm à l'ouest et 800 mm à l'est. Elles ont principalement lieu durant l'été entre juin et septembre. Le cumul annuel est sujet à des variations importantes d'une année sur l'autre avec un rapport de un à trois entre année humide et année sèche. Le cours d'eau est principalement alimenté d'une part par la fonte des neiges au printemps, et surtout d'autre part par la mousson d'été comme partout en Extrême Orient, ce qui devrait donner deux saisons de crues. Mais les deux saisons étant fort rapprochées dans le temps fusionnent au point de n'en former qu'une seule. Le Songhua est de ce fait un cours d'eau de régime typiquement pluvio-nival qui présente deux saisons bien marquées. Les hautes eaux se déroulent de mai à octobre inclus, ce qui correspond à la fonte des neiges suivie de la mousson d'été-début d'automne. Fin octobre, le débit de la rivière baisse progressivement, ce qui mène à la période des basses eaux d'hiver, qui a lieu de décembre à mars. Mais la rivière conserve durant cette période un débit assez consistant et généralement bien régulier.

Le débit moyen mensuel observé en février (minimum d'étiage) est de 501 m3/s, soit un dixième du débit moyen du mois d'août (5 010 m3/s), ce qui témoigne de l'amplitude assez importante des variations saisonnières. Sur la durée d'observation de 29 ans, le débit mensuel minimal a été de 132 m3/s (), tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 11 800 m3/s ().

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Jiamusi
(Données calculées sur 29 ans)

Navigabilité[modifier | modifier le code]

La rivière est navigable pour les bâtiments de grandeur moyenne jusqu'à la rivière Hulan, près de Harbin. Pour les plus petits bateaux, le Songhua est navigable jusqu'à Jilin et, par la rivière Nen, jusqu'à Qiqihar.

Autres[modifier | modifier le code]

À la hauteur de la ville de Fengman, on y trouve un barrage utilisé pour la production hydroélectrique qui est à l'origine du plus grand lac de la province du Jilin, le lac Songhua.

En , le Songhua a été contaminé au benzène, ce qui a causé la fermeture de l'aqueduc de Harbin ainsi que des menaces de poursuites de la Russie contre la Chine.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) SOGREAH Consultants / WL Delft Hydraulics, Songhua River Basin Water Quality and Pollution Control Management – Strategic Planning Report : FINAL REPORT STRATEGIC PLANNING REPORT, Springer, , 293 p., p. 8 — Exposé détaillé des scénarios de mission habitée vers Mars
  2. Unesco - Le Songhua - Station : Jiamusi