Guillos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guillos
La mairie (juin 2013).
La mairie (juin 2013).
Blason de Guillos
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Les Landes des Graves
Intercommunalité Communauté de communes de Podensac, des Coteaux de Garonne et de Lestiac-sur-Garonne, Paillet, Rions
Maire
Mandat
Sylvia-Mylène Doreau
2014-2020
Code postal 33720
Code commune 33197
Démographie
Gentilé Guillossais
Population
municipale
441 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 56″ nord, 0° 30′ 05″ ouest
Altitude Min. 65 m – Max. 82 m
Superficie 22,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Guillos

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Guillos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guillos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guillos
Liens
Site web www.guillos.fr

Guillos est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux, située sur le Tursan, affluent du Ciron, la commune se trouve à 38 km au sud de Bordeaux, chef-lieu du département, à 23 km à l'ouest de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 18 km au sud-ouest de Podensac, chef-lieu de canton[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Landiras à l'est, Origne au sud, Louchats au sud-ouest et Cabanac-et-Villagrains au nord-ouest.

Communes limitrophes de Guillos[2]
Cabanac-et-Villagrains
Guillos[2] Landiras
Louchats Origne

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les principales voies de communication routière sont la route départementale D 120 qui mène vers le nord à Cabanac-et-Villagrains puis La Brède et vers le sud à Origne et Saint-Symphorien, la route départementale D 125 qui mène vers le nord-est à Landiras puis Cadillac ou Langon et la route départementale D 115 qui mène vers le sud-ouest à Hostens.

L'accès à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) le plus proche est le no 2, dit de Podensac, qui se situe à 15 km vers le nord-est.
L'accès no 1, dit de Bazas, à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 30 km vers l'est-sud-est.

Les gares SNCF les plus proches sont celles de Barsac, Cérons et Podensac, toutes trois à 18 ou 19 km du village. Celle de Langon qui propose plus de trafic se trouve à 23 km. Dans ces quatre gares, le réseau est celui de la ligne Bordeaux - Sète du TER Aquitaine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En gascon, le nom de la commune est Guilhòs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour l'état de la commune au XVIIIe siècle, voir l'ouvrage de Jacques Baurein[3].

À la Révolution, la paroisse Saint-Martin de Guillos forme la commune de Guillos. En l'an IX (1800-1801), la commune de Guillos est rattachée à celle de Landiras qui devient Landiras-et-Guillos. En 1850, la commune de Guillos est rétablie par démembrement de la commune de Landiras-et-Guillos[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 2014 Jean-Louis Bedout[6]    
mars 2014 en cours Sylvia-Mylène Doreau PS Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Guillossais[7].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 441 habitants, en augmentation de 8,09 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881
332 311 501 487 489 508 469 481 454
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
464 415 439 450 454 454 362 337 329
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
302 311 258 250 253 225 266 372 357
2004 2009 2014 - - - - - -
379 408 441 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieu de production de graves (AOC).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Guillos Blason Écartelé, au premier et au quatrième de gueules aux quatre pals d'or, à la bordure de sable chargée de douze besants d'argent, au deuxième et au troisième d'argent à la croix de gueules chargée de cinq étoiles d'or ; sur le tout, d'azur au lion d'or à la queue léopardée armé et lampassé de gueules.
Détails La commune ayant fait partie de la commune de Landiras-et-Guillos jusqu'en 1850, Guillos partage ce blason avec la commune de Landiras.
Officiel, présenté sur le site internet de la commune[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 33,3 km pour Bordeaux, 20 km pour Langon et 16,4 km pour Podensac. Données fournies par lion1906.com, consulté le 4 avril 2011.
  2. Guillos sur Géoportail, consulté le 17 mai 2015.
  3. Jacques Baurein, Variétés Bordeloises, t. 3, Bordeaux, , 2e éd. (1re éd. 1786) (lire en ligne), article 5.XXIX, pages 188-194
  4. Historique des communes, p. 25, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 7 avril 2013.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Commune de Guillos sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 11 août 2011.
  7. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 4 avril 2011.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. L'église Saint-Martin sur le site de la commune, consulté le 29 janvier 2010.
  12. « Notice MH de la statue », notice no PM33000535, base Palissy, ministère français de la Culture et « sa photographie », notice no AP69V01429, base Mémoire, ministère français de la Culture, consulté le 29 janvier 2010.
  13. Le blason sur le site de la mairie de Guillos, consulté le 17 mai 2015.