Guerre des Zayans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte localisation des zones correspondant à la guerre des Zayans (1914-21)
Maroc, carte postale, juillet 1914, colonne Kenifra, prisonniers Zaïans
Soumission du pacha Hassan au général Poemyrau (1920)

La guerre de Zayan (ou Zaïan) est un conflit armé entre la confédération des tribus berbères Zaïan (Zayanes) et la France, au Maroc, entre 1914 et 1921. Le Maroc était devenu un protectorat français en 1912, et le commissaire-résident général du Protectorat français au MarocHubert Lyautey cherchait à étendre l'influence française vers l'est à travers le Moyen Atlas vers l'Algérie française, extension à laquelle s'opposaient les Zaïans, dirigés par Mouha ou Hammou Zayani[1].

Dès le début du conflit, les troupes Françaises prirent rapidement les villes clés de Taza et Khénifra. Mais malgré la perte de leur base à Khénifra, les Zaïans infligèrent de lourdes pertes aux Français, qui répondirent en établissant des Groupes mobiles, formations mixtes qui mêlaient infanterie, cavalerie et artillerie en une seule force[1].

Le déclenchement de la Première Guerre mondiale provoqua le retrait de troupes pour le front en France et cette diminution d'effectifs fut aggravée par la perte de plus de 600 français, tués lors de la bataille d'Elhri. Lyautey réorganisa alors ses forces disponibles en faisant tenir les avant-postes par ses meilleures troupes, qui protégeaient le périmètre tenu par les français au Maroc avec des troupes de qualité inférieure[1].

Au cours des quatre années suivantes, les Français parvinrent à conserver la plus grande partie de leur territoire malgré le soutien apporté par les puissances centrales à la Confédération Zaian, et malgré leurs raids et escarmouches continuels, visant les troupes françaises[1].

Après la signature de l'armistice avec l'Allemagne en novembre 1918, une part importante des tribus restèrent opposées à la domination française. Les Français reprirent leur offensive dans la région de Khénifra en 1920, établissant une série de blockhaus de façon à limiter la liberté de mouvement des Zaïans. Ils ouvrèrent des négociations avec les fils de Hammou, et parvinrent à persuader trois d'entre eux, avec beaucoup de leurs partisans, de se soumettre à la domination française[1].

Une scission au sein de la Confédération Zaian entre ceux qui avaient soutenu la soumission à la France et ceux qui s'y opposaient encore conduisit à des luttes intestines et à la mort de Hammou au printemps 1921[1].

Les Français engagèrent alors une attaque importante dans le Moyen Atlas qui permit de pacifier la zone. Certains membres de la tribu dirigée par Moha Ou Said, fuirent vers le Haut Atlas et continuèrent une guerre de guérilla contre les Français jusque dans les années 1930[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Zaian War