Gant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Gand (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gant (entreprise).
Gants de laine

Un gant (du francique *want) est un accessoire de mode, un équipement de sport ou un élément de protection, un élément d'hygiène recouvrant la main. Il est utilisé pour se protéger notamment du froid, ou encore pour le prestige (luxe, cérémonies).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire des gants remonte à l'Antiquité. Dans certaines traductions de l'Odyssée d'Homère, Laërte est décrit marchant dans son jardin avec des gants afin de se prémunir contre les mûres sauvages (Il est dit dans d'autres traductions que Laërte avait tiré ses longues manches sur ses mains). Hérodote, dans son Enquête (440 av. J.-C.), raconte comment Léotychidas a été incriminé par un gantelet rempli d'une somme d'argent qu'il avait reçue comme un dessous de table. Xénophon rapportait dans la Cyropédie, que les Perses portaient des moufles en hiver.

En Europe au XIIIe siècle, certaines femmes ont commencé à porter des gants comme ornements. Ils étaient faits de lin et de soie et atteignaient parfois le coude. Au XVIe siècle, la reine Élisabeth a lancé la mode de gants richement brodés et sertis de pierres précieuses. Henri II d'Angleterre a été enterré avec des gants sur les mains. On a également retrouvé des gants sur les mains du roi Jean d'Angleterre quand son tombeau a été ouvert en 1797, et sur celles du roi Édouard Ier quand son tombeau a été ouvert en 1774.

Ganterie[modifier | modifier le code]

En France, les corporations de gantiers (datant de 1342) s'installèrent surtout dans des régions où se pratiquait l'élevage intensif de chevreaux et d'agneaux, et où l'eau des rivières était pure et propice au tannage, dans le Massif central à Saint-Junien (voir Ganterie de Saint-Junien ou à Millau, dans le Dauphiné (Grenoble), le sud de la Champagne, à Niort (chamoiserie) ou à Caudebec-en-Caux. On trouve également une rue Ganterie à Rouen (rue des Gantiers au XIVe siècle) et à Caen, une rue [de la] Ganterie à Poitiers.

Aujourd'hui les gants sont fabriqués dans le monde entier. La plupart des prototypes et des petites séries de gants de luxe pour femmes continuent à être fabriqués en France et les productions sont le plus souvent assurées dans les usines d'Europe de l'Est et d'Asie, mais aussi au Canada. Gloversville (de l'anglais glove signifiant gant) est un centre de fabrication de gants aux États-Unis (lire l'article en anglais). La fabrication des gants a lieu de plus en plus en Asie de l'Est.

Gantelet[modifier | modifier le code]

Paire de gantelets, Allemagne, fin du XVIe siècle

Le gantelet est une sorte de gant couvert de lames de fer sur le dos de la main ; il fait partie de l'armure.

Gants de travail[modifier | modifier le code]

Panneau indiquant que le port de gants est obligatoire

Les gants constituent un équipement de protection individuelle indispensable dans de nombreux domaines (le port des gants étant obligatoire en France pour certains travaux selon le Code du travail) :

  • Gants de manutention, pour protéger les mains contre l'abrasion ou l'écrasement, souvent en cuir épais;
  • Gants de protection thermique pour les personnes travaillant dans la chaleur (Pompiers, métallurgistes, soudeurs) ou le froid (frigoristes, travailleurs dans les pays froids, manipulateurs d'azote ou d'hélium liquide) ; gants de cuisine (en tissu épais, parfois en kevlar);
  • Gants diélectriques pour travaux sous tension, à utiliser éventuellement avec surgants en cuir;
  • Gants de protection contre les produits chimiques ou biologiques (laboratoires, industrie chimique, professions de santé), en latex, PVC ou nitrile;
  • Gants anti-vibrations;
  • Gants médicaux : le gant médico-chirurgical a été utilisé pour la première fois en 1894 par un médecin du nom de Halsted, pour une intervention chirurgicale à l'hôpital Johns-Hopkins de Baltimore. Les gants à usage médical sont pour la plupart fabriqués soit à partir de caoutchouc naturel (par exemple en latex) ou synthétique (en cas d'allergie), soit à partir de polymères thermoplastiques;
  • Gants de protection contre les coupures (bouchers), en écaille métallique ou de type cotte de mailles.

Différents types de gants[modifier | modifier le code]

Gants de motard
Gants de baseball
  • Gants à crispin, sorte de gants en vogue au XVIIe siècle chez les hommes et les femmes. Ils se caractérisent par une manchette à revers de cuir ornemental souvent à franges ou brodés.
  • Gants parlants
  • Gants de ville
  • Gants chauffants
  • Gants de mariée
  • Gants orthopédiques
  • Gants de toilette
  • Gants de protection thermiques voir : manique (protection thermique)
  • Gants isolants (électriciens) classés selon la tension d'utilisation (500 à 36 000 volts)
  • Gants hydrofuges et criogénique
  • Gants de protection chimique et de nettoyage
  • Gants anti-salissures
  • Gants anti-coupure(s) et perforation(s)
  • Gants anti-abrasion
  • Gants anti-agents pathogènes
  • Gants de palpation
  • Gants de Benedetti ( protection thermique )

Certains gants sont à usage mixte, tels que, par exemple, les gants de jardinage qui sont des gants anti-salissures, anti-abrasion, anti coupures et anti-perforations.

Moufle ou mitaine[modifier | modifier le code]

exemples de mitaines

Une moufle est un gant sans séparation entre les doigts (sauf pour le pouce) le plus souvent en laine ou en fibre synthétique, supportée au ski ou en plein air. Il permet une meilleure protection des mains contre le froid, au prix d'une moins bonne mobilité. Elles sont fabriquées au Moyen Âge en fourrure pour les membres du clergé ou en peau de cerf, de chien pour les fauconniers, les chasseurs. Le terme remonte peut-être au vieux bas francique *molfëll « peau molle » (Kluge, s.v. Muff 1) ou plus vraisemblablement à deux éléments du vieux bas francique *muff- et -vël, sur la base du radical muffel « museau rebondi » (cf. l'allemand muffeln « mâchonner; envelopper » , et le français camouflet) qui aurait signifié aussi « enveloppe » par analogie de forme et de vël « peau d'animal »[1],[2] (cf. allemand Fell « peau d'animal », apparenté par l'indo-européen au latin pellis « peau »).

Une mitaine (emploi plus souvent pluriel : des mitaines) est un gant dont les doigts ne sont pas fermés, comme s'ils avaient été coupés. Parfois même les doigts ne sont pas délimités et la mitaine ne couvre que la paume et le dessus de la main. Comme les gants, les mitaines peuvent monter plus ou moins haut sur le bras. La mitaine est généralement considérée comme un accessoire féminin, même si elle tend à se masculiniser. Elles peuvent se porter seules ou superposées sur un gant. Les mitaines présentent l'avantage de tenir les mains au chaud tout en préservant la sensibilité tactile de la pulpe des doigts. Le terme dérive de l'ancien français mite à l'aide du suffixe -aine. Il s'agit probablement d'un emploi métaphorique de l'ancien français mite « nom de caresse de la chatte » (cf. mistigri), à cause de la fourrure de l'animal[3], sans doute allusion à la douceur de la fourrure de cet animal.

Au Canada, toutefois, mitaine signifie « moufle », signification ancienne ou régionale en français.

Si la mitaine a d'abord une fonction utilitaire, laissant les extrémités des doigts nues et libres de travailler, elles deviennent dès le XVIIIe siècle des accessoires de mode, portées en intérieur par les dames dans un but uniquement esthétique. Cette mode subsistera jusqu'au XIXe siècle. Ces mitaines d'intérieur étaient diverses : tricotées, brodées, en crochet, en résille ou en dentelle. Elles s'arrêtaient au poignet ou au coude.

La mitaine est remise au goût du jour par Madonna dans ses premiers clips, dans les années 90.

Matériaux utilisés pour fabriquer des gants[modifier | modifier le code]

Gants de cuir
Gant en PVC

Normes[modifier | modifier le code]

  • Sapeurs-pompiers :
    • normes EN 420, EN 60-903 : gants d'électriciens
    • norme EN 659 : gants de protection pour sapeurs-pompiers
    • norme ISO 15383 : gants de protection pour sapeurs-pompiers
    • norme EN 374-1 : gants de protection contre les produits chimiques et les micro-organismes
    • norme EN 374-2 : gants de protection adaptés à la résistance et la pénétration (à l’air ou à l’eau)
    • norme EN 374-3 : gants de protection adaptés à la perméation des produits chimiques
    • norme EN 388 : gants de protection contre les risques mécaniques
    • norme EN 407 : gants de protection contre les risques thermiques
    • norme EN 511 : gants de protection contre le froid
    • norme EN 421 : gants de protection contre les rayonnements ionisants et la contamination radioactive
    • norme EN 12477 : gants de protection pour soudeurs
    • norme EN 1149 : propriétés électrostatiques

Ces normes correspondent à des exigences de performance tout en définissant les méthodes d’essai en laboratoire qui permettent de les évaluer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. FEW t.16, p.576b.
  2. : Site du CNRTL : étymologie de "moufle"
  3. Site du CNRTL : étymologie de "mitaine"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]