François Joxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Joxe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

François Joxe, né le à Nantes[1], est un acteur, metteur en scène et auteur de théâtre français. Il a créé la compagnie Le Chantier-Théâtre en 1972 et le Festival de Gavarnie en 1985.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière d'acteur[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires au Lycée Louis-le-Grand de Paris (bac A'-Philo), François Joxe étudie l'architecture à École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (1957-1966, DPLG). En parallèle, il participe au groupe de théâtre de la Sorbonne où il côtoie Jean-Pierre Miquel, Jean-Claude Penchenat, Philippe Léotard et Patrice Chéreau, puis suit le Cours René Simon dans la classe de Madeleine Clervanne (1959-1963)[2].

Il débute au théâtre en 1964 sous la direction de Maurice Jacquemont avant de participer aux débuts du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine. Marcelle Tassencourt lui confie de grands rôles comme Rodrigue, Oreste, Britannicus, Egmont. Il travaille encore pour la compagnie Renaud-Barrault, pour Jean-Pierre Miquel, Jean-Pierre Vincent, Liza Viet et Guy Freixe[3],[4]. Il interprète notamment le Capitaine Fracasse, Scapin, Argan, Bardamu, Hinkemann, mais aussi Alfred de Musset, Stendhal, Sigmund Freud, Albert Camus.

Au cinéma, il tourne sous la direction de René Allio, Claude Faraldo, Ariane Mnouchkine, Nikos Papatakis, Guillaume Nicloux, Jacques Rouffio. On le retrouve sur le petit écran dans quelques téléfilms et dans des sketchs des Nuls et de Groland[2].

Le Chantier-Théâtre et le festival de Gavarnie[modifier | modifier le code]

En 1972, il fonde la compagnie Le Chantier-Théâtre à Paris et fait ses débuts de metteur en scène. Dans sa première production, L'Église de Louis-Ferdinand Céline, il interprète le rôle de Bardamu. Il monte ensuite Baal de Bertolt Brecht. On lui doit aussi en 1977 la création française de Transit, la seule pièce de théâtre écrite par Henry Miller, qu'il présente au Théâtre national de Chaillot avec Marie-Georges Pascal et Michel Fortin dans les rôles principaux[5].

Formé aux arts plastiques, il occupe également les fonctions de scénographe et de costumier[6] et signe les affiches de ses spectacles.

De 1978 à 1983, François Joxe est chargé d'études pour le Parc National des Pyrénées (programmes d'animation, projets d'expositions, préfigurations de fonctionnement des Maisons de Vallée). En 1985, avec le Chantier-Théâtre, il fonde le Festival de Gavarnie[2], le plus haut festival d'Europe[3]. Il présente un spectacle spécialement conçu pour les lieux dans chacune des vingts premières éditions du festival[7] (La Divine Comédie, Don Quichotte, Carmen, Roméo et Juliette, L'Odyssée ou Gargantua[8]).

Auteur, enseignant et peintre[modifier | modifier le code]

L'adaptation d'Hinkemann de Ernst Toller en 1975 marque le début d'une carrière d'auteur qui passera par la transposition pour le théâtre d'œuvres majeures de la littérature mondiale et de grands chefs d'oeuvre lyriques comme par l'écriture de pièces originales. En 2008, il présente Avant-dernières Salutations, un monologue autobiographique où s'entremêlent émotion et humour (festivals d'Avignon 2008, 2009, 2011 2013, 2014, 2016)[9].

François Joxe enseigne l'art dramatique dans les conservatoires de la ville de Paris de 1985 à 2000[4]. Il anime également des stages autour du travail de l'acteur ou de l'écriture de dialogue entre 1985 et 2014 (Festival de Gavarnie, Afdas, ANPE, Théâtre du Jour à Agen, Université de Marne-la-Vallée, Théâtre du Petit Monde).

À partir de 2005, il revient à la peinture, se spécialisant dans l'art du paysage. Il expose aussi bien en France (Bretagne, Pyrénées, Paris, Versailles) qu'à l'étranger (Bucarest, Venise, Stuttgart, Varsovie, Édimbourg).

François Joxe a effectué plusieurs voyages en solitaire entre 1967 et 1971 (Mer Égée, Sahara, Afghanistan, Karakoram, Terre de Feu).

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comme metteur en scène[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Le Malade imaginaire, de Molière, m.e.s. Roland Pilain, Festival d'Avignon 2011, Théâtre de Ménilmontant : Père Diafoirus
  • 2012 : Vivre est devenu difficile..., d'Antoine Lemaire, m.e.s. de l'auteur, Hippodrome de Douai : François
  • 2013 : Troubles, féerie familiale, de Jean-Marie Galey, m.e.s. de l'auteur, Théâtre de la Tempête : Le Père
  • 2013 : Dommage qu'elle soit une putain, de John Ford, m.e s. Jean Briault, Festival d'Avignon : Bonaventure, Florio
  • 2014 : Ce qu'on ne doit pas penser, de François Joxe, Festival d'Avignon : Lui
  • 2016 : Le Petit Pauvre, de Jacques Copeau, m.e.s. Djamel Guesmi, Chapelle Salpêtrière : Père Bernardone, Le Cardinal Hugolin

Filmographie[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • Hinkemann d'après Toller (éditions l'Avant-Scène, 1975)
  • Les Soupirants (éditions l'Avant-Scène, 1982)
  • Quichotte d'après Cervantès (1991), La Quête (1996), Gargantua d'après Rabelais (2001), Tristan et Yseult (2002), Hymne à la Joie (2003), publiés dans la collection Festival de Gavarnie
  • Festival de Gavarnie : 20 ans d'épopée théâtrale (éditions de l'Amandier, 2007)
  • Avant-dernières Salutations (éditions Descartes & Cie, 2009)
  • Quoi quoi, suivi de Quoique (éditions L'Harmattan, 2011)
  • La Passion du vieil Hundosh (éditions L'Harmattan, 2013)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Joxe sur lesgensducinema.com
  2. a, b et c Présentation de François Joxe sur agencea.fr
  3. a et b Armelle Héliot, blog.lefigaro.fr
  4. a et b François Joxe sur editionsamandier.fr
  5. Une critique de Transit sur Une certaine histoire du théâtre
  6. François Joxe sur Les Archives du spectacle
  7. Site du Festival de Gavarnie
  8. François Joxe et Gargantua à Gavarnie sur humanite.fr
  9. Critique de Avant-dernières Salutations sur lestroiscoups.com et theatredublog.unblog.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]