Frédéric Lenoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lenoir.
Frédéric Lenoir
Frederic Lenoir par Catherine Thivent.jpg
Frédéric Lenoir en 2013.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
MadagascarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Site web

Frédéric Lenoir, né le à Madagascar, est philosophe, sociologue, conférencier, écrivain français, et docteur de l'École des hautes études en sciences sociales.

Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, il écrit aussi pour le théâtre et la télévision. Selon un classement de l'institut GfK en 2016, il est l'intellectuel français qui a vendu le plus de livres au cours des cinq dernières années[1]. Il a publié plusieurs ouvrages de sociologie et d’histoire des religions[2]. Il fait aussi partie d'un groupe d'auteurs très médiatiques qui, depuis les années 2010, se sont spécialisés dans la production d'ouvrages traitant du bonheur, du bien-être, de la spiritualité, secteur particulièrement porteur dans le monde de l'édition[3].

Il publie également des romans traduits dans une vingtaine de langues, des livres sur les crises du monde qui appellent à une responsabilité individuelle et collective[4] et des essais qui popularisent la philosophie auprès d’un large public[5].

Depuis 2015, il contribue activement au développement des nouvelles pratiques philosophiques avec les enfants et a co-créé en 2016 la Fondation SEVE (sous égide de la Fondation de France)[6].

Il est aussi engagé depuis le début des années 90 pour la protection de l’environnement et a fondé, en 2017, l’association Ensemble pour les animaux[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Frédéric Lenoir découvre la philosophie par l'intermédiaire de son père René Lenoir (ancien secrétaire d’État à l'Action sociale de 1974 à 1978 sous Valéry Giscard d'Estaing) qui lui donne à lire Le Banquet de Platon à 13 ans. Il s'imprègne alors des écrits présocratiques, d'Épicure, des stoïciens, d'Aristote avant de se tourner vers l'Orient grâce aux livres d'Arnaud Desjardins et un voyage en Inde chez les bouddhistes tibétains [8]. À cette époque, il découvre également la pensée de Carl Gustav Jung qui marquera son parcours intellectuel [9]. Après son baccalauréat, il suit de 1980 à 1985, des études de philosophie à l'université de Fribourg, en Suisse, où il rencontre Emmanuel Levinas et Marie-Dominique Philippe[10]. Ce dernier lui fait découvrir la Communauté Saint-Jean qu'il a fondée en 1975. Touché par le message des Évangiles, il y passera trois ans tout en poursuivant ses études de philosophie[11]. En 1986, il entame à l'EHESS une thèse de doctorat en sociologie sur la rencontre du bouddhisme et de l'Occident qu'il obtiendra avec les félicitations du jury à l'unanimité en 1999[12].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1986, il entre aux Éditions Fayard comme directeur littéraire [13], poste dont il démissionnera en 1991 pour se consacrer à l'écriture et à la recherche, en tant que chercheur associé à l'École des hautes études en sciences sociales.

À partir de 1996, il collabore à L'Express et tient une chronique dans Psychologies magazine avant de prendre, en 2004, la direction du magazine Le Monde des religions, un bimestriel édité par Malesherbes Publications, filiale du groupe La Vie-Le Monde. Il démissionne de son poste de directeur du Monde des religions le [14].

De 2009 jusqu'en 2016, il devient producteur et animateur de l'émission Les racines du ciel sur France Culture avec Leili Anvar, une émission consacrée à la spiritualité, qu’il décide d’arrêter pour se consacrer entièrement à l’écriture et à ses engagements associatifs.

Engagements[modifier | modifier le code]

  • Cofondateur de l'association « Environnement sans frontières », il est fortement engagé dans la cause écologique et a écrit avec l'astrophysicien Hubert Reeves Mal de terre (2003). Dans ses essais Le Temps de la responsabilité (Fayard, 1991), La Guérison du monde (Fayard, 2012) et Lettre ouverte aux animaux (Fayard, 2017), il dénonce l’exploitation de la nature et du vivant et appelle à une éthique de la responsabilité fondée sur une vision qualitative et non quantitative du monde et de la vie[4].
  • Militant pour la cause animale, il rejoint en 2012 le jury du prix littéraire 30 Millions d'Amis[15], association avec laquelle il a créé un comité de 24 philosophes et scientifiques réclamant la modification du Code civil qui considère les animaux comme des « biens meubles » (art. 528). Cette action a fini par aboutir, le 28 janvier 2015, à l’adoption [16] de l’amendement Glavany accordant le statut « d’êtres vivants doués de sensibilité » aux animaux[17].
  • En mai 2017, il crée l'Association « Ensemble pour les Animaux »[18] qui vise à réfléchir sur la relation entre l'homme et l'animal et à défendre, en lien avec d'autres associations, des grandes causes sur la condition animale.
  • Il est aussi le parrain de l'association pionnière dans le logement intergénérationnel Le PariSolidaire depuis septembre 2011[19].
  • Cofondateur en septembre 2016, avec Martine Roussel-Adam, de la Fondation SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble), sous l'égide de la Fondation de France, ayant pour mission de fédérer et de financer des projets qui ont une influence sur le savoir-être et le vivre ensemble[20]. Il est aussi président de l’association SEVE qui forme à la pratique d’ateliers de méditation et de philosophie avec les enfants et les adolescents. L’association SEVE est présente en France, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg et au Canada[21]. Elle a reçu en France l’agrément du ministère de l’éducation nationale[22]. Le film documentaire de Cécile Denjean « Le cercle des petits philosophes » diffusé le 6 février 2018 sur France 2 montre le déroulement de ces ateliers, animés par Frédéric Lenoir, dans deux classes à Belleville et Pantin[23].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Frédéric Lenoir a reçu de nombreux prix en France et à l'étranger, parmi lesquels :

  • 2004 : Le Prix européen des écrivains de langue française pour Les Métamorphoses de Dieu ;
  • 2004 : Prix des maisons de la presse pour le roman La Promesse de l'ange ;
  • 2008 : Prix « Livre et droits de l’homme » pour Tibet, le moment de vérité (Jury présidé par Luc Ferry) [24] ;
  • 2010 : Prix Louis Pauwels de la Société des gens de lettres pour Socrate, Jésus, Bouddha ;
  • 2011 : Prix Alef pour Petit Traité de vie intérieure ;
  • décembre 2012 : Prix Saint-Augustin pour le dialogue inter-religieux en Méditerranée en tant que directeur de la rédaction du Monde des religions[25] ;
  • janvier 2013 : Prix Arturo Carlo Jemolo de Turin pour l'ensemble de son œuvre et en tant que directeur de la rédaction du Monde des Religions [26] ;
  • avril 2013 : Prix de l'excellence économique (meilleur essai économique 2012)[27] pour La Guérison du monde ;
  • novembre 2013 : Prix Bien-être Philips[28][réf. insuffisante] pour La Guérison du monde.

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Son livre Comment Jésus est devenu Dieu, dans lequel il expose une théorie selon laquelle l'Eglise n'aurait décidé de la divinité du Christ qu'au IVe siècle sous la pression des empereurs romains, a provoqué une réaction du théologien jésuite Bernard Sesboüé[29] qui lui a répondu dans un livre intitulé Christ, Seigneur et fils de Dieu - Libre réponse à Frédéric Lenoir.
  • Dans son essai La philosophie ne fait pas le bonheur ...et c'est tant mieux (Flammarion 2015), le philosophe français Roger-Pol Droit critique la dérive des « prêtres » de la « philo-bonheur » — dont il considère que Frédéric Lenoir est l'un des représentants[30] — qui présentent le bonheur comme étant le but principal de la philosophie : « Onfray, Comte-Sponville, Lenoir, Ferry [...] ces philosophes se servent le plus souvent des penseurs de l’Antiquité, en oubliant les deux mille ans et plus qui nous séparent. Le bonheur selon les Grecs n’était pas comme notre bonheur à nous. [...] Je reproche à cette pensée du bonheur d’oublier le négatif : la vie est un lot, avec du meilleur et du pire. Je partage le regard de Nietzsche : dire oui à la vie, c’est dire oui à tout ! Il ne s’agit pas de se résigner au mal. Mais vouloir s’anesthésier en remplaçant la lucidité par le rêve de bien-être me paraît malhonnête et dangereux[31]. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais et documents[modifier | modifier le code]

  • Le Temps de la responsabilité, postface de Paul Ricœur (essai, Fayard, 1991 ; Collection «Pluriel», 2013)
  • Sectes, mensonges et idéaux avec Nathalie Luca (enquête, 1998)
  • Le Bouddhisme en France (essai, 1999)
  • La Rencontre du bouddhisme et de l'occident (essai, Albin Michel, 2001)
  • L’Épopée des Tibétains entre mythe et réalité avec Laurent Deshayes (essai, Fayard, 2002)[32]
  • Les Métamorphoses de Dieu : des intégrismes aux nouvelles spiritualités (essai, 2003)
  • Code da Vinci : l’enquête, en collaboration avec Marie-France Etchegoin ; Robert Laffont (enquête, 2004)
  • Mal de Terre, en collaboration avec Hubert Reeves (essai, 2003)
  • Le Christ philosophe (essai, 2007)
  • Tibet, le moment de vérité (essai, 2008, prix des droits de l'homme de la ville de Nancy)[33]
  • Petit Traité d’histoire des religions, (essai, 2008)
  • Socrate, Jésus, Bouddha. Trois maîtres de vie (essai, 2009, prix Louis Pauwels de la Société des gens de lettres 2010)[34]
  • La Saga des francs maçons, en collaboration avec Marie-France Etchegoin (essai, Robert Laffont, 2009)
  • Comment Jésus est devenu Dieu (essai, Fayard, 2010)
  • Petit Traité de vie intérieure (essai, Plon, 2010 - Prix Alef 2011)[35]
  • La Guérison du monde (essai, Fayard, 2012 ; Le livre de poche, mars 2014)
  • Du bonheur, un voyage philosophique (essai, Fayard, 2013 ; Le livre de poche, août 2015)
  • François, le printemps de l’Évangile (essai, Fayard, 2014)
  • La puissance de la joie (Fayard, 2015 ; Le livre de poche, août 2017)
  • Philosopher et méditer avec les enfants (Albin Michel, 2016)
  • Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment) (Fayard, 2017)
  • Le miracle Spinoza (Fayard, 2017)[36]

Livres d'entretiens[modifier | modifier le code]

  • Les Communautés nouvelles, interview des fondateurs (enquête, 1988)
  • Les Risques de la solidarité, avec Bernard Holzer (entretiens, 1989)
  • Les Trois Sagesses, avec M.D. Philippe (entretiens, 1994)
  • Entretiens sur la fin des temps, avec J. C. Carrière, J. Delumeau, U. Eco et S. J. Gould (Fayard, 1998. Pocket, 1999)
  • avec Gyétrul Jigmé Norbou, Robert Le Gall : Le Moine et le Lama, (2000). Interview en commun d'un moine bénédictin et d'un lama tibétain
  • Sommes-nous seuls dans l’univers ? Entretiens avec J. Heidmann, A. Vidal-Madjar, N. Prantzos et H. Reeves (Fayard, 2000. Le Livre de Poche, 2002)
  • avec Annick de Souzenelle, L'Alliance oubliée (entretiens, Albin Michel, 2005)
  • avec l'Abbé Pierre : Mon Dieu... pourquoi ? : Petites méditations sur la foi chrétienne et le sens de la vie (entretiens, 2005)
  • Dieu, entretiens avec Marie Drucker (Robert Laffont, 2011)

Direction d'ouvrages encyclopédiques[modifier | modifier le code]

  • avec Ysé Tardan-Masquelier (Sous la direction de) : Encyclopédie des religions, coffret 2 volumes, nouvelle édition revue et augmentée (Bayard, 2000)
  • avec Jean-Philippe de Tonnac, Collectif : La Mort et l'Immortalité : encyclopédie des savoirs et des croyances (Bayard, 2004)
  • avec Ysé Tardan-Masquelier : Le Livre des Sagesses : l'aventure spirituelle de l'humanité (Encyclopédie, Bayard, 2005)

Romans et contes[modifier | modifier le code]

  • Le Secret (roman, Albin Michel, 2001)
  • La Promesse de l'ange, en collaboration avec Violette Cabesos (roman, Albin Michel, 2004). Prix des maisons de la presse 2004.
  • L'Oracle della Luna (roman, Albin Michel, 2006)
  • La Parole perdue, en collaboration avec Violette Cabesos (roman, Albin Michel, 2011)
  • L’Âme du monde (conte initiatique, Nil Éditions, 2012)
  • Nina, en collaboration avec Simonetta Greggio (roman, éditions Stock, 2013)
  • Cœur de cristal, (conte, Robert Laffont, 2014)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • La Prophétie des Deux Mondes (scénario : Frédéric Lenoir, dessin : Alexis Chabert ; tome 1 : "L’Étoile d’Ishâ", Albin Michel, 2003 ; tome 2 : "Le Pays sans retour", Albin Michel, 2004 ; tome 3 : "Solâna", Albin Michel, 2005 ; tome 4 : "La Nuit du Serment", Ed. Vent des Savanes, avril 2008)
  • L’Élu. Le fabuleux destin de George W. Bush. Sa vie, son œuvre, ce qu’il laisse au monde...(scénario : Frédéric Lenoir, dessin : Alexis Chabert, L’Echo des Savanes, 2008)
  • L'Oracle della Luna (scénario : Frédéric Lenoir, dessin et couleurs : Griffo, découpage : Rodolphe ; tome 1 : "Le maître des Abruzzes", éd. Glénat, 2012 ; tome 2 : "Les Amants de Venise", éd. Glénat, 2013 ; tome 3 : "Les hommes en rouge", éd. Glénat, 2013) ; tome 4 : "La fille du sage", éd. Glénat, 2016 ; tome 5 : "Esther et Eléna", éd. Glénat, 2018)

Télévision[modifier | modifier le code]

Coauteur et réalisateur avec Iolande Cadrin-Rossignol de la série documentaire de 5 x 52 minutes « Sectes, mensonges et idéaux » diffusée sur la 5 en 1998.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le classement des 15 intellos qui vendent le plus en librairie », Bibliobs,‎ (lire en ligne)
  2. Christian Makarian, « Le touche-à-tout de Dieu », sur lexpress.fr,
  3. « Les nouveaux professeurs de bonheur », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Catherine Barry, « Frédéric Lenoir : "Il faut remettre la terre et le vivant au centre de tout" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  5. « Livres : Frédéric Lenoir fait de Spinoza une superstar », leparisien.fr,‎ 2018-01-28cet07:40:25+01:00 (lire en ligne)
  6. « Fondation SEVE », sur www.fondationdefrance.org (consulté le 13 mars 2018)
  7. « "Lettre ouverte aux animaux", le nouveau livre de Frédéric Lenoir, philosophe engagé », leparisien.fr,‎ 2017-06-24cest11:12:01+02:00 (lire en ligne)
  8. Marc de SmedtPatrice Van Eersel, « Ultramodernité du spirituel », sur cles.com
  9. Adeline Fleury, « Dieu à la portée de tous », sur lejdd.fr,
  10. http://www.liberation.fr/france/2016/05/24/frederic-lenoir-tout-puissant_1454876
  11. Frédéric Lenoir, Dieu, entretiens avec Marie Drucker, Robert Laffont, , 297 p. (ISBN 978-2-221-11306-6), p. 281
  12. http://www.theses.fr/1999EHES0063
  13. Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure, Plon, , 218 p. (ISBN 978-2-259-21248-9), p. 142
  14. Démission de Frédéric Lenoir, Le Figaro, 23-10-2013.
  15. « Frédéric Lenoir rejoint le jury du Prix littéraire de 30 Millions d'Amis », sur 30millionsdamis.fr, .
  16. Le Monde Planète, [1], .
  17. Assemblée Nationale, [2]« Amendement no 59 ».
  18. « Ensemble pour les animaux », .
  19. PariSolidaire, « Frédéric Lenoir notre parrain », .
  20. Fondation SEVE, [3]
  21. « La philosophie enseignée aux enfants, pourquoi c’est bien - Elle », Hebdomadaire,‎ (lire en ligne).
  22. Ministère de l'Éducation nationale, « Partenariat », Ministère de l'Éducation nationale,‎ (lire en ligne).
  23. « Le cercle des petits philosophes » (consulté le 13 mars 2018).
  24. http://www.lelivresurlaplace.fr/prix-decernes/prix-livre-et-droits-de-lhomme-de-la-ville-de-nancy/
  25. « Le prix Saint-Augustin pour le dialogue interreligieux décerné à Frédéric Lenoir », sur lemondedesreligions.fr, (consulté le 12 décembre 2012)
  26. « Prix Arturo Carlo Jemolo de Turin - Article paru dans la Stampa du 25/01/2013 »
  27. Le Figaro du 21/05/13
  28. Société générale de presse du 27 novembre 13.
  29. « http://www.jesuites.com/actu/2010/lenoir_sesboue.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  30. J-M. Durand, « Roger-Pol Droit contre les prophètes de bonheur », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  31. « Roger-Pol Droit: « Faire de la philosophie c’est vider sa tête… » », (consulté le 8 août 2018)
  32. Biblio monde
  33. Agora vox
  34. Actualitte.com
  35. « Le prix Alef revient à Frédéric Lenoir », sur http://www.livreshebdo.fr,
  36. http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/livres/livres-frederic-lenoir-fait-de-spinoza-une-superstar-27-01-2018-7525020.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]