Marie-France Etchegoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Etchegoyen.
Marie-France Etchegoin
Naissance 20ᵉ siècle
Nationalité France
Profession journaliste
Autres activités écrivain

Marie-France Etchegoin est une femme de lettres française. Journaliste et écrivain, elle est spécialisée dans les enquêtes sur les affaires criminelles et les sujets de société marquants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une maîtrise de lettres à la Sorbonne-Nouvelle et diplômée du Centre de formation des journalistes (CFJ), en 1986, Marie-France Etchegoin débute à Europe 1 après avoir remporté la bourse Lauga, lors du concours organisé par la radio auprès des étudiants en dernière année de journalisme. En 1987, elle entre au Nouvel Observateur, où elle écrit pour le service politique et société, en tant que grande reporter, puis rédactrice en chef des pages « Enquête » de l’hebdomadaire. Spécialisée dans les sujets de société ou de politique marquants et dans les enquêtes sur les affaires criminelles, elle a été lauréate du prix Françoise_Giroud »[1] pour son article « Antisémite, ‘national-socialiste : comment devient-on Alain Soral ?[2].

Elle est aussi connue pour avoir contribué à faire la lumière sur l'affaire Alègre et les contradictions nombreuses du dossier d'accusation, qui a abouti à disculper Dominique Baudis et de nombreuses personnes mises en examen dans cette affaire du tueur en série, les accusations étant portées par l'enquête de Michel Roussel. De son œuvre (Le Bûcher de Toulouse, cosignée avec Matthieu Aron) est tiré le téléfilm Notable, donc coupable.

En 2014, Marie-France Etchegoin quitte Le Nouvel Observateur (devenu L’Obs). Elle collabore aujourd'hui à Vanity Fair, M ainsi qu'aux Éditions Jean-Claude Lattès.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Marie France Etchegoin est également l’auteur, avec Frédéric Lenoir, de deux ouvrages (Code Da Vinci : l’enquête et La saga des francs-maçons) démontant les ressorts conspirationnistes et les théories du complot. Dans sa biographie d'Eva Joly (L’Indignée de la République, cosignée avec Matthieu Aron), elle explore les coulisses des affaires politico-financières et des milieux judiciaires.

Avec son livre sur l’affaire Bettencourt, Un milliard de secrets, elle retrace, à la manière d’un « psychodrame »[3], l’histoire de l’une des familles les plus riches de France, depuis les années noires de l’Occupation jusqu’à l’intrusion de François-Marie Banier dans l'hôtel particulier de Neuilly de la milliardaire[4],[5].

Après les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, elle dirige un ouvrage collectif Et soudain, ils ne riaient plus[6].

Dans Marseille, le roman vrai, elle dépeint la cité phocéenne « ville tourmentée par le pouvoir et le crime »[7],[8]. En dépit de sa « construction littéraire »[9], cet ouvrage raconte des faits et des personnages réels[10] et a obtenu le « Prix étudiant du Livre Politique » 2017[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eva ou la Justice est un roman (avec Matthieu Aron), Robert Laffont, 2003
  • Code Da Vinci : l'enquête (avec Frédéric Lenoir), Robert Laffont, 2004.
  • Le bûcher de Toulouse : D'Alègre à Baudis : histoire d'une mystification, (avec Matthieu Aron) Grasset, 2005.
  • La Saga des francs-maçons (avec Frédéric Lenoir) Robert Laffont, 2009.
  • Un milliard de secrets, Robert Laffont , 2011.
  • L'Indignée de la République, (avec Matthieu Aron) Robert Laffont, 2012
  • Et soudain, ils ne riaient plus (avec Marie-Amélie Lombard, Dorothée Moisans, Thierry Lévêque), Les Arènes, janvier 2016
  • Marseille, le roman vrai, Stock avril 2016

Filmographie[modifier | modifier le code]

Marie-France Etchegoin a été coscénariste de Notable, donc coupable, réalisé par Francis Girod (2007, 2x90 minutes, France 2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prix | Françoise Giroud », sur francoisegiroud.fr (consulté le 17 avril 2017)
  2. Marie France Etchegoin, « Antisémite, "national-socialiste" : comment devient-on Alain Soral ? », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  3. « François-Marie Banier, ce héros de roman », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  4. Raphaëlle Bacqué, « Bienvenue chez les Bettencourt », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Sophie Jouve, « "Bettencourt Boulevard" vu par une enquêtrice de la première heure », Culturebox,‎ (lire en ligne)
  6. Fabrice Tassel, « Un magistral récit sur les attentats de janvier 2015 », GQ,‎ (lire en ligne)
  7. Bernard Poirette, « "Marseille, le roman vrai", le livre qui dépeint une ville tourmentée par le crime », RTL.fr,‎ (lire en ligne)
  8. Sonia Devillers, « Marseille : comment enquêter en évitant les poncifs ? du 20 avril 2016 - France Inter », France Inter,‎ (lire en ligne)
  9. « "Marseille sur écoute" », sur Le Monde.fr, (consulté le 17 avril 2017)
  10. Romain Capdepon, « Marseille : Eddy, Alex, Paul et les "Nono" réunis dans un roman... vrai », LaProvence.com,‎ (lire en ligne)
  11. Assemblée Nationale, « Prix étudiant du Livre Politique - France Culture - Événements - 2017 - 26ème Journée du Livre Politique - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 17 avril 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]