Edwige Pitel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edwige Pitel
Edwige Pitel Fleche Wallonne 2016.JPG
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
DinanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Épreuve d'endurance
Équipes professionnelles
2005 Univega Pro Cycling Team
2006 Bianchi Alverti Kookai
2007 Team Uniqa Graz
2008 Pro Feminin Les Carroz
2010 S.C. Michela Fanini
2011 Vienne Futuroscope
2013 S.C. Michela Fanini
Principales victoires

Edwige Pitel, née le à Dinan, est une coureuse cycliste et duathlète française. Elle a notamment été championne du monde de duathlon longue distance en 2000 et sur courte distance en 2003, avant de remporter plusieurs titres de championne de France de cyclisme sur route, comptant comme une importante rivale de Jeannie Longo, et de participer aux Jeux olympiques en ligne et sur contre-la-montre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Bretonne d'origine, Edwige Pitel vit à Loudéac jusqu'à ses 15 ans[1]. Elle est diplômée en 1991 de l'École nationale supérieure d'informatique et de mathématiques appliquées de Grenoble puis obtient un PHD en Angleterre en 1992[2]. Elle est maître de conférence à l'Unité de formation et de recherche en activités physiques et sportive (UFRAPS), de l'Université de Rennes, de 1995 à 1997[3].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Débuts dans l'athlétisme[modifier | modifier le code]

Edwige Pitel commence sa carrière sportive par l'athlétisme. Elle la pratique sur piste ou sur route l'été, et se tourne vers le cross-country l'hiver[4]. Elle remporte deux fois les championnats de France UNSS sur 1500m en 1984 et 1986[2]. Alors qu'elle est encore à l'université, elle prend la deuxième place du championnat du monde universitaire de cross-country en 1994[5].

Licenciée à l'ES Viry Nord-Sud Essonne, elle devient en 1996 championne d'Europe de cross-country par équipes. Elle termine sur un titre de championne de France indoor (en nationale 2) sur 3000m.

Records personnels en athlétisme sur piste[5]
Épreuve Performance
1 000 m min 50 s 10
1 500 m min 22 s 51
3 000 m min 19 s 80
5 000 m 16 min 15 s
Records personnels en athlétisme sur route[5]
Épreuve Performance
10 km 33 min 36 s
Semi-marathon h 15 min 24 s

Consécration mondiale en duathlon[modifier | modifier le code]

À partir de 1998, Edwige Pitel remplace l'athlétisme sur piste estival par le duathlon, tout en continuant le cross-country l'hiver. Elle le découvre après avoir rencontré Gérard Honnorat, entraineur national, qui l'incite à s'inscrire au club seine-et-marnais de Grez-sur-Loing pour prendre part à des compétitions, bien qu'elle n'ait jamais pratiqué le cyclisme autrement qu'en loisir étant jeune[3]. Elle apprécie la parité dans le monde du duathlon, aussi bien dans le déroulement des épreuves que lors des remises de prix. Ses capacités aussi bien en athlétisme qu'en cyclisme l'ont poussée naturellement vers cette discipline[4].

Ses débuts dans la discipline sont inattendus : elle décroche l'argent aux championnats du monde de duathlon 1998 pour l'une de ses premières courses[3].

L'année 2003 est celle de la consécration : remportant les sept courses sur lesquelles elle s'est alignée[6], elle empoche le titre national puis européen en duathlon courte distance (10 km en course à pied, 40 à vélo puis à nouveau 5 en course à pied). La réussite est totale avec le sacre mondial, devançant de plus d'une minute deux italiennes qui évoluaient devant leur public, avec un temps de h 6 min 42 s[7].

Spécialisation dans le cyclisme[modifier | modifier le code]

Edwige Pitel décide de se consacrer totalement au cyclisme à partir du début de l'année 2004 au vu de ses performances dans cette discipline et avec l'espoir de disputer les Jeux olympiques à Athènes[6], ce qui n'est pas possible avec le duathlon et qui imposerait un travail supplémentaire en natation si elle avait choisi le triathlon[4]. Elle remporte cette année-là, à 37 ans, son premier titre national en contre-la-montre, devançant Jeannie Longo de 47 secondes[8]. Avec une sixième place sur la course en ligne, elle se qualifie pour les deux épreuves aux JO d'Athènes[1].

En 2008, Edwige Pitel s'aligne au championnat de France de cyclisme sur piste, dans l'épreuve du scratch. Elle domine en finale Sandie Clair en force, parcourant les 7,500 km en 10 min 17 s 109[9].

Fin 2011, elle subit deux opérations de l'artère iliaque et se trouve éloignée de longs mois des routes. À peine remise, elle parvient à accrocher la troisième place du championnat de France contre-la-montre. Non sélectionnée, logiquement, pour les JO de Londres, elle l'est cependant pour les Mondiaux. Elle y vise un top 10 après ses dixième et douzième places acquises en 2003 et 2005[10].

Vie privée et reconversion[modifier | modifier le code]

Edwige Pitel concède qu'« il n'y a pas d'argent dans le cyclisme féminin ». Elle ne vit pas de son sport et occupe un poste d'informaticienne à la mairie de Grenoble, à temps plein entre octobre et avril[11].

Avant même de prendre sa retraite, elle annonce qu'elle ne souhaite pas s'investir dans des postes à la Fédération française de cyclisme. Elle poursuit à plein temps son travail d'ingénieur en informatique[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès en cyclisme sur route[modifier | modifier le code]

Edwige Pitel compte 28 victoires[12].

Palmarès en cyclisme sur piste[modifier | modifier le code]

Palmarès en duathlon[modifier | modifier le code]

Palmarès en athlétisme[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laurent Rivier, « ROUTE LE DIMANCHE 15 AOÛT, CONTRE-LA-MONTRE LE MERCREDI 18 AOÛT Edwige Pitel : championne toutes catégories », sur letelegramme.fr, Le Télégramme,‎ (consulté le 21 octobre 2015).
  2. a et b « Edwige Pitel en bref », sur letelegramme.fr, Le Télégramme,‎ (consulté le 21 octobre 2015).
  3. a, b et c David Louhaut, « Edwige Pitel, la novice qui atteint les sommets », sur leparisien.fr, Le Parisien,‎ (consulté le 21 octobre 2015).
  4. a, b, c et d Sébastien Gérard, « En tête à tête avec Edwige Pitel », sur lederailleur.fr,‎ (consulté le 20 octobre 2015).
  5. a, b et c Denis Papin, « Edwige, l'ingénieur », sur sportbreizh.com (consulté le 20 octobre 2015).
  6. a et b Jérôme Le Gall, « 3 e : EDWIGE PITEL En forme olympique », Le Télégramme,‎ (consulté le 21 octobre 2015).
  7. « Championnat d'Europe de Duathlon, Varallo (ITA) 25-26 octobre 2003 - Vansteelant et Pitel Champions d’Europe 2003 », sur trisuisse.ch (consulté le 21 octobre 2015).
  8. « Seigneur devance Moreau », sur leparisien.fr, Le Parisien,‎ (consulté le 20 octobre 2015).
  9. « Championnats de France sur piste Scratch : Edwige Pitel championne de France », sur letelegramme.fr, Le Télégramme,‎ (consulté le 21 octobre 2015).
  10. Philippe Court, « Pitel, le second souffle », sur ledauphine.com, Le Dauphiné libéré,‎ (consulté le 21 octobre 2015).
  11. Alexandre Martin, « Interview d’Edwige Pitel (cyclisme féminin) », sur interviewsport.fr,‎ (consulté le 20 octobre 2015).
  12. « Le palmarès d'Edwige Pitel », sur velopalmares.free.fr (consulté le 20 octobre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]