Étape du Tour Mondovélo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Étape du Tour Mondovélo est une épreuve cyclosportive organisée chaque année depuis 1993. Il s’agit d’un des plus grands rassemblements de cyclistes annuels au monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines du mouvement cyclosportif[modifier | modifier le code]

L’idée originale des premiers cyclosportifs était de reproduire les grands marathons sur route. C'est ainsi qu'en 1982 fut fondée la Marmotte en France. Mais le mouvement cyclosportif vient des pays anglo-saxons avec des courses d'ultrafond comme Race Across America. La course américaine créée elle aussi en 1982 est la plus longue avec 4 700 km. Les cyclosportives d'abord cantonnées à une minorité de mordus vont rapidement se démocratiser avec l'arrivée d'abord des cyclotouristes avec Bordeaux-Paris Open en 1988 puis de Paris-Brest-Paris en 1991. C'est dans cette optique de permettre au commun des cyclistes de rouler sur le même parcours que les coureurs du tour que A.S.O décide de créer en 1993 l'Étape du Tour. Depuis le milieu des années 1990 on note que de plus en plus de coureurs de bon niveau participent aux courses cyclosportives.

L'Étape du Tour[modifier | modifier le code]

En 1992 exactement 10 ans après l'apparition de ce type d'épreuves, le succès de ce genre d'épreuve est de plus en plus fort. Devant ce constat ASO à l'idée de permettre aux cyclotouristes et cyclistes amateurs de courir sur le tracé d'une vraie étape du tour, souvent l'étape reine du tour. Ainsi nait en 1993 en seulement trois mois, l'Étape du Tour. La première édition se déroule dans les Pyrénées entre Tarbes et Pau sur le tracé de la 17e étape. Elle se déroule le jour de repos du tour et permet ainsi de drainer environ 1 700 personnes, dont certaines célébrités qui reviendront Alain Prost ou Antoine de Caunes ou de jeunes espoir du cyclisme Christophe Rinero qui remporte cette première édition[1].

L'édition 1995 est celle de la confirmation avec près de 6 000 engagés dans les Alpes entre Aime et L'Alpe d'Huez qui se déroule le 8 juillet 1995. Au contraire de la première édition remporté par un espoir elle est remportée par Thierry Bourguignon alors au chômage à la suite de l'arrêt inopiné de son équipe. Mais elle est aussi marquée par un drame quand un jeune coureur, Sylvain Chaigneau, se tue en chutant dans la descente du col de la Croix-de-Fer. Un trophée est créé en son honneur qui est remis au meilleur espoir.

L'édition 1996 poursuit la progression et s'excentre des grands massifs en visitant le Massif Central. Le village départ est créé cette année-là. Désormais tous les ingrédients sont réunis pour assurer le succès de l'épreuve. Qui plus est les coureurs découvrent le difficile relief du Massif Central et notamment la côte de Saint-Anastaise.

L'année 1997 voit la première victoire d'un amateur, mais surtout derrière la seconde place d'un jeune Polonais de 23 ans qui arrivé en retard au départ a dû remonter tous les pelotons pour finir second. Grzegorz Gwiazdowski qui gagnera le championnat de Zurich deux ans plus tard après une échappée de 250 km.

Les années suivantes ne dérogeront plus à la règle avec une alternance des massifs. Depuis le début des années 2000 les organisateurs doivent même refuser des concurrents pour cause de sécurité.

En 2011 pour satisfaire tout le monde ASO décide de créer deux étapes du tour plus la création de Paris-Roubaix Cyclosportive.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Vainqueur de la course masculine[modifier | modifier le code]

Vainqueur de la course féminine[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. l'étape du tour 1993 - letapedutour 2010 faits marquants, consulté le 13/11/2010

Lien externe[modifier | modifier le code]