Cross-country

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cross country (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Trail (course à pied), Raid nature ni Course à obstacles.
Pix.gif Cross-country Portail athlétisme
Ossiloopstart.JPG
Cross country d'Ossiloop
Caractéristiques
Catégorie Fond et demi-fond
Genre M/F
Surface Nature
Apparition JO Hommes : de 1912 à 1924
Champions en titre
CM masculin Drapeau : Kenya Geoffrey Kipsang
féminin Drapeau : Kenya Agnes Jebet Tirop

Le cross-country ou cross est une des épreuves de l'athlétisme qui consiste en une course nature. Il s'agit d'une épreuve hivernale dont les distances sont plus ou moins longues, de quatre à douze kilomètres selon les catégories d'âge et le niveau de la compétition.

Histoire[modifier | modifier le code]

Course britannique au Eton College en 1919

Origines[modifier | modifier le code]

Le terme cross country vient de l'anglais cross et country (« à travers la campagne »).

De nos jours[modifier | modifier le code]

Courses[modifier | modifier le code]

Coureurs lors des Championnats d'Europe de cross-country en 2010

Le cross-country regroupe plusieurs courses dont la distance varie, mais qui sont toutes organisées sur des parcours balisés. Lorsque la distance à parcourir lors de la course est une longue distance ou que le chemin n'est pas sécurisé, on parlera de trail. Plus généralement, le cross se déroulera l'hiver et le trail l'été[1]. Les épreuves de cross possèdent leurs propres championnats qui se déroulent en hiver : les championnats du monde datant de 1973[2] et les championnats d'Europe datant quant à eux de 1994[3] . Les deux championnats se disputaient annuellement mais à la suite d'une décision de l'IAAF, le championnat du monde n'a lieu depuis 2011 qu'une fois tous les deux ans, les années impaires. Le championnat d'Europe continue à être disputé tous les ans. Généralement, le championnat d'Europe se tient courant décembre, tandis que le championnat du monde se tient fin mars. Malgré une pratique à haut niveau, le cross-country est aussi pratiqué comme préparation hivernale aux épreuves de fond[1]. Le cross-country, pratiqué dans les collèges, permet une détection des grands fondeurs dès leurs jeunes années, les courses jeunes ont donc leur importance dans le système de détection pour l'athlétisme[1].

Cross courts[modifier | modifier le code]

La catégorie « Cross court » est une catégorie de cross qui font moins de 6 kilomètres. Un cross court fut disputé lors des championnats du monde, de 1998 à 2006[2] ; cependant, aucun cross court n'a été disputé lors des championnats d'Europe[3]. Le cross court est pratiqué notamment parce qu'il prépare bien aux courses de demi-fond. Les fondeurs pratiqueront quant à eux les cross plus longs.

Cross longs[modifier | modifier le code]

La catégorie « Cross long » est une catégorie de cross qui font plus de 6 kilomètres. La catégorie existe dans les championnats de France[4]. Les cross dits longs préparent mieux aux courses de fond que les cross courts, ils sont en ce sens plus pratiqués.

Courses jeunes[modifier | modifier le code]

Une course scolaire dans le Minnesota

Les courses de jeunes sont une composante importante des circuits de détections de l'athlétisme ainsi que ceux de préparations aux courses de demi-fond[1]. Pratiquées régulièrement dans les collèges et les écoles primaires dans la plupart des pays développés[5], les courses jeunes de cross-country sont populaires et suivies bien que leur distance soit plus faible que celles des cross adultes. Depuis le début des années 2000, l'IAAF (International Association of Athlétics Fédérations) proscrit les cross country en ligne avec un classement individuel pour les enfants de moins de 12 ans. Elle recommande de débuter par l'organisation de courses en durée afin d'apprendre à maîtriser son effort sur un temps assez long de plusieurs minutes. Ceci n'est pas une faculté innée, mais un prérequis à la gestion de la course en distance telle que le cross country classique.

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Départ[modifier | modifier le code]

Départ typique de cross; les participants sont alignés sur une même longue ligne

Le départ de toutes les courses de cross-country, très souvent tiré au pistolet, commence par une ligne droite d'environ 100 mètres très large mais qui se referme en « entonnoir » ; le placement est donc très important et il nécessite donc une bonne vitesse de départ, le but de tout coureur sera de se placer à l'avant sans aller trop vite[1]. En ce sens, un coureur de cross doit pouvoir produire une forte accélération puis doit retrouver un rythme normal ; l'entraînement et l'expérience jouent ainsi un rôle[1]. Lors d'un départ, les bousculades peuvent être nombreuses et un bon coureur de cross se placera à l'avant afin de les éviter. Une fois que le chemin s'est resserré, il est très difficile de remonter dans les premières positions, la course temporise donc légèrement[1].

Après-départ[modifier | modifier le code]

« L’après-départ » est la période de la course qui suit le départ et les premiers cent mètres, lorsque le parcours se resserre. Après un départ rapide, l'après-départ est un moment où les coureurs tentent de prendre leur rythme de course ; rares sont les attaques dans cette partie de course.

Milieu de course[modifier | modifier le code]

Le milieu de course est la partie la plus importante et la plus dure : l'individu est à la fois soumis à une forte souffrance physique et morale. C'est durant cette période qu'il ne faut surtout pas avoir peur d'avoir mal.

Fin de course[modifier | modifier le code]

La fin de course est égale au dernier kilomètre. C'est à ce moment où l'individu jette ses dernières forces dans la bataille. Il faut surtout s'aider de ses bras mais rester au maximum placé, afin que les adversaires ne remarquent pas votre fatigue. C'est surtout un point psychologique de gagné face à eux.

Arrivée[modifier | modifier le code]

L'arrivée est égale au sprint final, à la dernière ligne droite. À ce moment-là, l'athlète utilise son « finish » pour se départager de ses adversaires.

Technique de course[modifier | modifier le code]

Le cross-country est une course de fond particulière ; elle nécessite d'avoir une bonne endurance et d'être capable de changer de rythme rapidement[1], mais aussi de savoir changer de foulée, plus petite pour les montées, plus longue sur le plat, relâché dans les descentes. Mais, en cross-country, le plus important est la hargne, la gnaque qui va vous permettre de tenir le dernier kilomètre, le moment où beaucoup de choses peuvent se jouer, tout comme au départ, il faudra allonger, et rester concentré, oublier la douleur et rester très attentif aux petits trous qui sont très fréquents dans les terrains usés par les courses courues plus tôt, généralement par les plus jeunes. C'est vers la fin que les blessures sont les plus courantes, en pointe (chaussures avec des crampons amovibles pointus), une erreur d'inattention peut vous blesser plus ou moins gravement... Corde à sauter à travailler pour rendre ses mollets et ses chevilles plus résistantes !

Entraînements[modifier | modifier le code]

En raison des différences dans les distances, les entraînements spécifiques pour le cross court et pour le cross long sont différents.

Cross courts[modifier | modifier le code]

Cross longs[modifier | modifier le code]

Risques[modifier | modifier le code]

De jeunes enfants qui participent à des courses en ligne qui durent plus de quelques secondes, et qui ne maîtrisent pas la gestion de la course en durée prennent des risques physiques et psychologiques : - risque d'épuisement rapide, car ils fabriquent beaucoup d'acide lactique. Ce phénomène protège les adultes en freinant puis en stoppant rapidement l'effort s'il est trop violent ; - risque psychologique d'abandon définitif de l'activité alors trop douloureusement vécue.

Popularité[modifier | modifier le code]

En dehors de sa pratique sportive, qu'elle soit en compétition ou en préparation, le cross-country est une course populaire auprès des jeunes mais aussi auprès de militaires qui la pratiquent pour parfaire leur condition physique[6]. C'est aussi une compétition assez facile à organiser car elle peut se pratiquer par tous les temps sous toutes les latitudes et il n'y a pas besoin d'installations sophistiquées. Toutefois, cette activité est de plus en plus concurrencée par les trails qui sont des courses en nature où l'effort est beaucoup plus long donc moins intense.

Athlètes de haut niveau[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : Finlande Paavo Nurmi: invaincu durant ses 19 années actives dans le cross
  • Drapeau : Belgique Gaston Roelants: remporte quatre titres de champion du monde au Cross des nations (1962, 1967, 1969, 1972)
  • Drapeau : Kenya John Ngugi: premier athlète à remporter cinq titres de champion du monde de cross long dont quatre consécutifs (1986, 1987, 1988, 1989, 1992)
  • Drapeau : Kenya Paul Tergat: remporte cinq titres consécutifs de champion du monde de cross long (1995, 1996, 1997, 1998, 1999) et totalise 6 médailles dans ces championnats
  • Drapeau : Ukraine Serhiy Lebid: remporte neuf titres de champion d'Europe de cross long dont cinq consécutifs (1998, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2007, 2008, 2010) et totalise 12 médailles dans ces championnats
  • Drapeau : Éthiopie Kenenisa Bekele: remporte six titres de champion du monde de cross long dont cinq consécutifs (2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2008) et cinq titres consécutifs de cross court (2002, 2003, 2004, 2005, 2006) pour un total de onze titres[7]

Femmes[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : États-Unis Doris Brown: remporte cinq titres consécutifs de championne du monde au Cross des nations (1967, 1968, 1969, 1970, 1971)
  • Drapeau : Norvège Grete Waitz: première athlète à remporter cinq titres de championne du monde de cross long (1978, 1979, 1980, 1981, 1983)
  • Drapeau : Angleterre Zola Budd: remporte deux titres consécutifs de championne du monde de cross long (1985, 1986), connue pour courir pieds nus
  • Drapeau : États-Unis Lynn Jennings: remporte trois titres consécutifs de championne du monde de cross long (1990, 1991, 1992)
  • Drapeau : Éthiopie Derartu Tulu: remporte trois titres de championne du monde de cross long (1995, 1997, 2000)
  • Drapeau : Éthiopie Gete Wami: remporte deux titres de championne du monde de cross long (1996, 1999) et un de cross court (2001)
  • Drapeau : Irlande Sonia O'Sullivan: première athlète à remporter un Championnat du monde de cross long et de cross court la même année (1998)
  • Drapeau : Kenya Edith Masai: remporte trois titres consécutifs de championne du monde de cross court (2002, 2003, 2004)
  • Drapeau : Éthiopie Tirunesh Dibaba: remporte trois titres de championne du monde de cross long (2005, 2006, 2008) et un de cross court (2005)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]