Don't Let Me Down

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Don't Let Me Down est une chanson des Beatles, entièrement écrite par John Lennon bien que créditée Lennon/McCartney et enregistrée en janvier 1969. La chanson est parue en single le 11 avril de la même année, en face B de Get Back. Lennon compose Don't Let Me Down à destination de sa compagne Yoko Ono, devenue sa seconde épouse au moment de la publication du single.

Initialement censée figurer sur l'album Let It Be, la chanson n'est finalement pas retenue par Phil Spector, le producteur de ce disque. Don't Let Me Down paraît toutefois en 2003 sur Let It Be... Naked, une version épurée de l'album original.

Historique[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Don't Let Me Down est écrite au cours des sessions Get Back / Let It Be, époque où les Beatles commençaient sérieusement à se disloquer. John Lennon notamment prend de plus en plus ses distances avec le groupe, pour passer le plus clair de son temps avec sa compagne Yoko Ono, dans les studios et en dehors.

Dans le contexte de cette relation fusionnelle, et la consommation de drogues aidant, Lennon versait toujours plus dans la paranoïa[1]. Il adresse donc Don't Let Me Down (littéralement « ne me laisse pas tomber ») à Ono, manifestant sa crainte d'être trahi et abandonné[2]. Paul McCartney l'interprète comme « une authentique demande, un appel », avec Lennon disant à Ono : « Cette fois, j'ai vraiment dépassé les limites. Je laisse voir ma fragilité, ne me laisse pas tomber. »[1]

McCartney reconnaît l'entière paternité du texte à John Lennon, même s'il chante avec lui[1]. Inspiré par le style artistique minimaliste de Yoko Ono, Lennon écrit là un texte simple et sans détour[2], où Ono est présentée en substance comme son premier amour (« I'm in love for the first time... »), qui doit durer pour toujours, et qui n'a pas de passé[3]. Son premier mariage avec Cynthia Powell n'était effectivement pas heureux.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Si le travail sur le titre commence dès le 22 janvier 1969 aux studios Apple de Savile Row[4], Don't Let Me Down est véritablement enregistrée le 28 janvier suivant[5]. Malgré les dissensions entre les membres du groupe, cette session se révèle plutôt productive puisque Get Back, le titre de Paul McCartney, est également mis en boîte. Déjà, le résultat de ces deux enregistrements est probant pour une parution en single[5]. Les Beatles sont accompagnés du jeune pianiste Billy Preston, ami de George Harrison et invité par celui-ci pour sortir le groupe de la torpeur et l'ambiance délétère qui l'accablent, tout au long des sessions du « projet Get Back ».

Le regain de motivation du groupe, et notamment cette session particulièrement productive, sont souvent mis au crédit de la présence de Preston. George Harrison explique à ce propos que les « vibrations dans le studio se sont améliorées de 100 % », et il compare la présence de Preston à celle d'Eric Clapton lors des sessions de l'album blanc[6]. Ringo Starr tempère :

« Je ne crois pas qu'on se soit mieux conduits à cause de Billy Preston. Je crois qu'on travaillait sur un bon titre, et c'est une chose qui nous motivait toujours. Sa collaboration y contribuait également [...] Get Back était un bon titre. Je me suis dit : « C'est un titre qui va nous donner un coup de pied au cul. Comme Don't Let Me Down. »[6] »

Deux jours plus tard, les Beatles jouent deux fois Don't Let Me Down lors du « concert privé » du 30 janvier, donné sur le toit de l'immeuble d'Apple Records. Une partie de ce concert est visible à la fin du film Let It Be ; on peut notamment s'apercevoir que John Lennon oublie, ou change volontairement quelques paroles de la chanson, échangeant des sourires complices avec Paul McCartney et faisant rire Ringo Starr. Ce concert se passe donc dans la bonne humeur générale, en parfait contraste avec la tension qui régnait au sein du groupe à cette époque[7].

La chanson est ensuite remixée par Glyn Johns le 7 avril suivant, et le travail est terminé[8]. On retrouve ainsi John Lennon au chant et à la guitare rythmique ; Paul McCartney pour les chœurs et à la basse ; George Harrison en guitariste principal ; Ringo Starr à la batterie ; et enfin Billy Preston au piano.

Parution et reprises[modifier | modifier le code]

Don't Let Me Down est publiée en face B de Get Back le 11 avril 1969[8]. Dans l'esprit du « projet Get Back », qui devait voir les Beatles revenir aux sources et jouer dans les conditions du live, sans overdubs, le single est présenté par Apple Records comme « The Beatles as nature intended » (les Beatles tels que la nature les a voulus)[9]. De tout ce qui a été enregistré par le groupe en janvier 1969, seules ces deux chansons sont publiées cette année-là. Le reste devra attendre plus d'un an (mai 1970) et l'album Let It Be[10].

Aussi bien Get Back que Don't Let Me Down sont officiellement créditées « The Beatles with Billy Preston », ce que ce dernier qualifie de « grand honneur ». Il s'agit de la seule et unique fois où le nom d'un musicien extérieur est inscrit sur un disque des Beatles. Cependant, les deux titres ne sont crédités d'aucun producteur, en cause les rôles confus de George Martin et Glyn Johns[8]. En effet, si Johns était en principe assistant de Martin, il a officié dans les faits comme producteur à de nombreuses reprises. En l'absence de clarification sur les rôles joués par l'un et par l'autre, on renonce à mentionner le producteur[11].

Le single publié le 11 avril 1969 au Royaume-Uni est un énorme succès mondial, N°1 des deux côtés de l'Atlantique et vendu à des millions d'exemplaires. Le titre à l'honneur est Get Back.

En mars 1970, lorsque Phil Spector se voit confier les rênes du prochain disque Let It Be, il décide d'écarter Don't Let Me Down de la liste des chansons, qui ne fait ainsi pas partie du dernier album publié par les Beatles. Celle-ci fait toutefois son retour en 2003 sur Let It Be... Naked, une version de l'album épurée du travail de Spector et à l'initiative de Paul McCartney. Cette version de la chanson, inédite, est le résultat d'un travail sur le matériel enregistré lors du concert sur le toit d'Apple, soit plus de trente ans plus tôt.

Hormis ses parutions en single et sur Let It Be... Naked, Don't Let Me Down est présente sur les compilations Hey Jude, Past Masters, The Beatles 1967-1970, et sur la bande-son du documentaire Imagine: John Lennon.

Don't Let Me Down a notamment été reprise par :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Interview de Paul McCartney », sur The Beatles Interviews Database (consulté en 21/06/2010).
  2. a et b Steve Turner, op. cit., p. 172
  3. (en) Paroles de Don't Let Me Down sur stevebeatles.com. Consulté le 21/06/2010
  4. Mark Lewisohn, op. cit., p. 164
  5. a et b Mark Lewisohn, op. cit., p. 168
  6. a et b The Beatles Anthology, op. cit., p. 318
  7. Mark Herstgaard, op. cit., pp. 325-326
  8. a, b et c Mark Lewisohn, op. cit., p. 172
  9. The Beatles Anthology, op. cit., p. 319
  10. Notes de l'album Let It Be (remaster 2009)
  11. Tim Hill, op. cit., p. 341

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Beatles, The Beatles Anthology, Seuil,‎ 2000, 367 p. (ISBN 978-2-02-041880-5)
  • Steve Turner, L'Intégrale Beatles : les secrets de toutes leurs chansons, Hors Collection,‎ 1999, 292 p. (ISBN 2-258-06585-2)
  • Tim Hill, The Beatles, Place des Victoires,‎ 2008, 448 p. (ISBN 978-2-84459-199-9)
  • Mark Herstgaard, L'art des Beatles : Abbey road, Stock,‎ 1995, 500 p. (ISBN 2-234-04480-4)
  • (en) Mark Lewisohn, The Complete Beatles Recording Sessions, The True Story of the Abbey Road Years, Hamlyn,‎ 1988 (ISBN 0-600-61207-4)