Discussion:Nombre d'Avogadro

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Histoire du nombre d'Avogadro[modifier le code]

--Guerinsylvie 25 juillet 2005 à 15:07 (CEST): bonjour ; j'ai réussi à me procurer l'ouvrage de Jean-Paul Mathieu, histoire de la constante d'Avogadro, 1984, ISBN2-7359-0016-9. Je réécris l'article en conséquence , avec plus de précisions.


Bonjour ! La valeur de NA donnée ici n'est pas égale à celle donnée à la page Nombre d'Avogadro. Il faudrait les mettre d'accord ! --Lolo101 21 mai 2006 à 14:57 (CEST)


Est-il bien nécessaire de faire 2 articles séparés entre le nombre d'Avogadro et son histoire ? Rhadamante 16 juillet 2006 à 12:22 (CEST)

Même question. jd  1 octobre 2006 à 18:12 (CEST)

Commentaire[modifier le code]

Il est inepte de prétendre que ce nombre est choisi arbitrairement puisque la définition en a été donnée dans le paragraphe précédent ! Ce qui a été choisi arbitrairement, à une époque ou l'existence des atomes n'était même pas prouvée, c'était le fait de donner la valeur 1g pour masse d'un atome-gramme d'hydrogène (ancienne notation correspondant plus ou moins à la notion actuelle de mole). De cela découlait la valeur 12 (g) pour un atome gramme de carbone (cela signifie qu'un atome de carbone est 12 fois plus massif qu'un atome d'hydrogène), d'où découle la définition de la constante d'Avogadro . Précision : la valeur 1 (g) a été choisie pour l'hydrogène parce que c'est le plus léger des éléments.

A revoir.[modifier le code]

Bonjour, cet article a besoin d'une sérieuse revue.

Tout d'abord, un paragraphe d'introduction ne devrait pas commencer par "Cela est dû" sans qu'on sache CE qui est dû...

Ensuite, je ne comprends pas comment on a mesuré. Même si ce n'est "qu'une question de métrologie", et même si la mesure "n'a aucun intérêt", moi, ça m'intéresse. J'aimerais une série cohérente de formules pour montrer le calcul de ce nombre. Et si les calculs sont compliqués du fait que l'hydrogène est en fait du dihydrogène, pourquoi ne pas supposer un instant, pour simplifier, qu'on ait procédé avec de l'hélium ou de l'argon? PierreL 14 septembre 2007 à 20:51 (CEST)


Bonjour !

Le nombre d'Avogadro NA est-il un nombre ou une constante ?

tout dépend des relations que l'on considère pour lui affecter une définition :

- ainsi si l'on considère la relation : Quantité de matière = n mol = n NA motifs élémentaires

 alors NA n'a pas d'unité ;

- par ailleurs, dans le paragraphe "La mesure proprement dite" on trouve "...définition : 12 grammes de 12C contiennent NA atomes" : donc il s'agit bien d'un nombre.

En physique on conçoit mal qu'une constante fondamentale puisse être un simple nombre (La constante de Planck, la célérité de la lumière dans le vide ... : toutes ont une unité) . Affirmer dans le paragraphe "Physiciens et la taille des atomes" : "La constante d'Avogadro n'a plus d'intérêt autre qu'anthropomorphique ; dans quelques décennies, il est probable qu'elle ne sera plus enseignée qu'en chimie ; un physicien peut très bien s'en passer ; pas un ingénieur, censé travailler pour l'Homme." signifie que NA ne soit pas une constante fondamentale, et de là à ce que se ne soit pas une constante du tout ...

A mon sens NA n'existe que comme facteur de conversion pour passer du microscopique réel au macroscopique pratique.

Effectivement, cet article n'est guère compréhensible et contient un certain nombre d'affirmations péremptoires qui sont loin d'éclaircir la situation. En attendant une refonte, je vous conseille de consulter l'article en anglais... R 2 novembre 2007 à 01:18 (CET)
(de Dreambeliver)
On utilise NA pour passer de la masse molaire d'un atome à la masse d'un atome par exemple, NA possède l'unité 1/mol en conséquent. Je ne vois pas pourquoi il est dit dans cette page que NA n'a pas d'unité.

Une ébauche de nouveau contenu[modifier le code]

Le nombre d'Avogadro (NA) est le nombre d'atomes dans 12 grammes d'atomes carbone-12. Ce nombre est estimé à 6,022 X 1023, soit pratiquement six cent mille milliards de milliards.


NA permet d'estimer aisément le nombre d'atomes ou de molécules dans une quantité de substance. Voici comment ...


La masse de l'atome est pratiquement égale à celle du noyau, la masse du proton est pratiquement égale à celle du neutron. Par conséquent, le nombre de nucléons d'un atome (c'est-à-dire le nombre de protons plus le nombre de neutrons) est une excellente mesure de la masse de l'atome (c'est pourquoi le nombre de nucléons s'appelle aussi "nombre de masse"). Vu que l'atome carbone-12 a 12 nucléons (6 protons et 6 neutrons), la définition du nombre d'Avogadro signifie que 12 grammes d'atomes (ou de noyaux) de 12 nucléons chacun comptent pratiquement NA atomes (ou de noyaux). Donc 1 gramme de nucléons compte pratiquement NA nucléons. Et NA atomes (ou noyaux) de nombre de masse A vaut pratiquement A grammes.


Par exemple, l'atome de fer a 56 nucléons (26 protons et en moyenne 30 neutrons) => 56 grammes de fer comptent environ NA atomes. La molécule d'eau, qui est composée de deux atomes d'hydrogène (H) et d'un atome d'oxygène (O), a 18 nucléons (1 proton et en moyenne 0 neutron par atome H, 8 protons et en moyenne 8 neutrons par atome O) => 18 grammes d'eau (soit 18 millimètres cubes) compte environ NA molécules.

Un questionnement sur l'Unité de NA[modifier le code]

Le nombre d'Avogadro (du physicien Amedeo Avogadro), ou constante d'Avogadro, est le nombre d'entités dans une mole. ... De par sa définition la constante d'Avogadro possède une dimension, l'inverse d'une quantité de matière.

Si on transpose cette phrase, on obtient :

la masse d'une voiture est le nombre de kg d'une voiture. Donc la masse d'une voiture s'exprime en kg/voiture !

La mole traduit l'intérêt conceptuel à considérer des groupements de motifs identiques, groupements qui permettent d'expliquer la réalité constatée.

Sans remettre en cause l'intérêt réel de l'unité de quantité de matière (la mole), je considère que c'est un artéfact que de considérer que le nombre d'Avogadro a une unité.

En effet :

 qui à partir de la relation :
    1 km = 1000 m 
 en déduirait que 1000 = 1 km/m et donc que 1000 a une unité : des km/m ?
 le physicien attentif aura bien sûr remarqué que L = 1 km = 1000 m
   donc [L]= [km] = [m]  donc [1000] = [km] / [m] = [L] / [L] = aucune unité = nombre sans dimension (ouf !)
 Il en est de même pour NA :
   la Quantité de matière = est le nombre d'entités représentatives (ou de motifs représentatifs) 
                          = NA x nombre de moles de ces entités.
   et pour la même raison qu'au paragraphe précédent (km/m), 
       NA n'a pas d'unité 
       et ce, justement, parce que la grandeur quantité de matière et son unité (la mole) existent !


Remarques[modifier le code]

Je suis bien de l' avis des personnes qui disent que le NA n' a pas d'unité

Cette façon de voir, qui n'est peut être pas conforme aux canons de la mode ?? en physique et chimie, a au moins pour elle l' avantage de la simplicité

Le NA c' est le nombre d'atomes de C qu'il y a dans 12 grammes de carbone12 (*) Une mole de carbone12 pèse 12 gramme exactement et contient NA atomes de carbone12

on admet bien

- que les électrons sont compris (il s'agit bien de l' atome et pas du seul noyau)

- que de façon conventionnelle on se recale sur le carbone 12 dont la mole (soit NA atomes) a une masse "décrétée" de 12 gramme (finalement c' est la définition indirecte de la masse des nucléons qui est derrière)


(*) et non pas le carbone naturel


Par extension une mole de "je ne sais pas quoi" c' est NA atomes ou molécules de "je ne sais pas quoi"

Comme cela ça n' est pas compliqué


On peut ajouter qu' au "sens commun"

- un "nombre" est généralement "sans dimension"

- une "constante" a généralement "une dimension"

Et bien moi je suis de l'avis que c'est un nombre sans dimension mais avec une unite. Une dimension confere d'autres proprietes que le comptage, par exemple la masse confere la gravite et l'inertie, or la il s'agit juste de multiplier par un facteur de normalisation, donc un peu comme les angles, c'est une unite sans dimension.Klinfran (d) 23 juin 2010 à 11:01 (CEST)
J'aimerais reprendre vos réflexions à l'aide d'analogies simples.
Quand on parle de « 5 paquets de bonbons », il s'agit de 5 fois « 1 paquet de bonbons ». Le « (1) paquet (de bonbons) » représente l’unité : c'est parce qu'on a choisi sa taille à une constante de 10 bonbons par paquet (par exemple), nécessaire pour bien définir notre unité « paquet ». Soit ce choix coule de source (analogie avec des évidences : 10 correspond par exemple au nombre de doigts d'une main), soit il est adopté par défaut (convention pour parer à l'indécision, ou pour simplifier des calculs, pour ne pas se traîner des facteurs correctifs).
On aurait aussi pu décider de grouper 20 bonbons par paquet. On ne se préoccupe pas du papier qui protège chaque pépite sucrée (un bonbon est unitaire lui aussi, l'unité coulant de source, on pourrait dire atomique au sens grec c'est-à-dire considéré comme indivisible).
Quel est le « 5 » ? C'est un nombre : il est sans dimension, il n'est là que pour spécifier la répétition d'un élément. Les paquets et les bonbons ont une signification réelle, ils existent sans même comprendre les mathématiques : ils apportent une dimension « palpable » à l'écriture. Une équation sans dimension fait partie du monde « abstrait » des mathématiques ; une équation qui prend en compte des unités représente des éléments de la réalité, c'est de la physique (ou chimie, ou... toute autre représentation de la réalité).
Dans cet exemple, le nombre total de bonbons (unité : bonbon – les paquets ne sont plus comptabilisés) dépend du nombre de paquets de bonbons (unité : paquet) et du nombre de bonbons par paquet (en bonbons/paquet : ce n'est pas une unité en soi, c'est une commodité pour caractériser le rapport dimensionnel entre 1 paquet et son contenu en bonbons). Pour généraliser, on oublie la notion de bonbon pour compter ce que l'on veut, et on appelle mole un paquet d'une taille choisie par convention : le nombre constant par mole est bien en 1/mol, soit la dimension du nombre d'Avogadro. Teuxe (d) 3 janvier 2012 à 16:09 (CET)

homéopathie et le nombre d'Avogadro[modifier le code]

Ni dans cet article , ni dans l'article homéopathie, on ne parle de l'utilisation de ce nombre pour justifier l'efficacité de l'homéopathie.

voir ce liens : [[1]]


--Supercalimerot (d) 15 mai 2008 à 09:57 (CEST)

Euh, peut-être parce que justement quelques calculs triviaux montrent que le NA réfute l'efficacité de l'homéopathie (pour les préparations les plus fortement diluées) ? Ce serait plutôt à mettre ici : Dilution (homéopathie). BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 24 mai 2008 à 18:27 (CEST)

De la confusion entre Nombre d'Avogadro et Constante d'Avogadro[modifier le code]

Cette confusion est hélas entretenue par de nombreux ouvrages ce qui entraîne une importante difficulté de compréhension pour les élèves. Enseignant en lycée, voici comment j'ai essayé de résoudre cette difficulté (rédaction pratiquement intégrale de mon cours).

1. La mole

L'une des sept unités fondamentales du Système International, c'est l'unité de mesure d'une grandeur physique appelée quantité de matière.

Comme chaque unité, elle doit être définie de façon rigoureuse : La mole (symbole : mol) est la quantité de matière contenue dans un échantillon de 12,000 000 g de l'isotope 12 du Carbone (supposé absolument pur).

Notons qu'il s'agit d'un échantillon de carbone fictif, le carbone naturel étant constitué en fait d'un mélange d'isotopes.

2. Le Nombre d'Avogadro

Un tel échantillon de Carbone 12 contient un certain nombre d'atomes C (très grand !) qui est noté : NA et appelé Nombre d'Avogadro.

Ce nombre a été déterminé avec une assez grande précision : NA = 6,022 142 E23 (source : IUPAC)

Donc 1 mol de Carbone 12 contient NA atomes C (isotope 12). NA est un nombre "pur" donc n'a pas d'unité de mesure.

De même : 1 mol d'une espèce chimique atomique quelconque contient NA atomes.

1 mol d'une espèce chimique moléculaire contient NA molécules.

1 mol d'une espèce chimique ionique contient NA ions.

Par extension : 1 mol d'électrons contient NA électrons.

1 mol de protons contient NA protons.

1 mol de particules subatomiques quelconques contient NA particules.

Très généralement :

Un échantillon constitué d' 1 mol de matière (X) contient NA entités chimiques ou physiques ;

NA étant le Nombre d'Avogadro (1)

3. Relation entre quantité de matière et nombre d'entités – Constante d'Avogadro

Intuitivement, on peut déduire de (1) que : 2 mol de matière (X) contiennent 2.NA entités.

3 mol de matière (X) contiennent 3.NA entités…

n mol de matière (X) contiennent n.NA entités.

Si nous admettons qu'il y a proportionnalité entre le nombre d'entités N(X) contenues dans un échantillon de matière et la quantité de matière n(X) contenue dans ce même échantillon, on peut alors écrire :

N(X) = k . n(X)

k étant le coefficient de proportionnalité. D'où :

k = N(X)/n(X)

n(X) étant exprimé en mol ; N(X) n'ayant pas d'unité.

L'analyse dimensionnelle permet de démontrer que k doit être exprimé en mol-1. k est appelée Constante d'Avogadro et on la note CA.

La Constante d'Avogadro est le coefficient de proportionnalité entre le nombre d'entités contenues dans un échantillon de matière et la quantité de matière contenue dans ce même échantillon.

Elle est exprimée en mol-1 dans le système S.I.

CA = N(X)/n(X) (2)

4. Relation entre Nombre d'Avogadro et Constante d'Avogadro

D'après (1), si N(X) = NA , alors n(X) = 1 mol

Reportons ces égalités dans l'expression (2) : CA = NA/1

et : CA = NA

L'écriture d'une telle égalité sans l'explication qui précède masquerait le fait que CA et NA sont deux grandeurs de natures différentes.

CA est une constante dimensionnée. NA est un nombre sans dimension.

5. De l'écriture de l'égalité en sciences physiques

En physique, l'écriture du signe = n'implique pas, comme en mathématiques, que le membre de gauche soit strictement identique au membre de droite ; il signifie seulement que les deux valeurs numériques sont les mêmes, les unités des deux membres n'étant pas nécessairement identiques.

Cette remarque s'applique à de nombreuses situations en physique. En voici un autre exemple : Un mobile parcourt une distance d (exprimée en m) à la vitesse v = 1 m.s-1.

La durée du parcours t est calculée par :

t = d/v

t = d/1

t = d (3)

On ne peut pas en déduire pour autant que la durée du parcours est de même nature que la distance parcourue. Seules les valeurs numériques de ces deux grandeurs exprimées en des unités distinctes sont égales.

D'ailleurs, si l'on change l'unité de d (km) et l'unité de t (h), on ne peut plus écrire la relation (3), mais :

t = d/3,6

Ainsi on ne peut écrire CA = NA que si CA est exprimée en l'unité mol-1.

Dans un système d'unité différent CA sera différent de NA, alors que NA conserve toujours la même valeur numérique (c'est un nombre au sens mathématique).

--Prof24 (d) 27 novembre 2008 à 11:55 (CET)

Les points 1 a 4 du cours sont interessants et, je pense, pertinents pour cette discussion. En revanche je ne suis pas d'accord avec le point numero 5 concernant les unites. Les unites sont importantes dans les egalites d'equations physiques et peuvent meme etre utilisees en analyse dimensionelle (bien pratique pour voir si on se souvient d'une formule correctement). Dans le cas cite, il y a une confusion entre valeur numerique et grandeur physique: le 1 est toujours en m.s-1, et le 'd' de la ligne suivante est du coup en s. Ce n'est plus la meme grandeur physique, meme si c'est la meme valeur numerique. (desole pour le manque d'accentuation, je suis sur un clavier britannique).
D'accord avec le commentaire précédent. J'irai un peu plus loin, en écrivant que la constante d'Avogadro représente un concept, le nombre d'éléments dans une quantité de matière de 1 mol (tout comme G représente la constante gravitationnelle), tandis que le nombre d'Avogadro est sa valeur numérique permettant de quantifier et de mettre en rapport les grandeurs. Les unités sont là justement pour ne pas mélanger les valeurs numériques : quand on change une unité (par exemple seconde -> minute), on change la référence des calculs, donc les constantes (par exemple accélération gravitationnelle) doivent être manipulées avec précaution : toujours avec leurs unités. Le nombre d'Avogadro, tout nu, n'a pas de sens. Teuxe (d) 3 janvier 2012 à 16:36 (CET)

nombre d'avogadro[modifier le code]

ce que je voudrais vraiment savoir est le fait de dire que le nombre d’Avogadro correspond au nombre d'atomes de carbone dans 12 grammes de l'isotope du carbone. Bref, pourquoi avaient-ils choisi ce nombre (12) et cette matière (carbone)et merci.. :) — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 197.31.231.12 (discuter), le 4 novembre 2011 à 19:03‎.

12, parce que le noyau de l'atome de carbone 12 comporte 12 nucléons (6 protons + 6 nucléons) : en moyenne, une mole de nucléons pèse donc un gramme, ce qui permet de retrouver facilement les masses atomiques des différents atomes en connaissant le nombre de nucléons dans leur noyau. Pourquoi du carbone ? Probablement parce que c'est l'un des éléments les plus répandus, et de loin celui qui forme le plus de composés (parmi toutes les molécules que l'on connaît, il y a grosso-modo 99,5% de molécules qui contiennent du carbone : cf Chimie organique). Esprit Fugace (d) 4 novembre 2011 à 19:10 (CET)
Il est notamment assez facile de former un bloc de 12 grammes de carbone 12 « pur » (c'est-à-dire sans autre type d'atome) et stable, pour s'en servir de référence. Teuxe (d) 3 janvier 2012 à 16:46 (CET)
Comment à T'Il trouver ce nombre Mercier de répondre ?????? SVP ..... Amsem31 (discuter) 18 février 2017 à 09:05 (CET)

Histoire[modifier le code]

Il serait intéressant dans la partie histoire d'expliquer quelles expériences ont conduit à la mesure du nombre d'Avogadro. Theon (d) 24 mars 2013 à 18:45 (CET)

C'est quoi, une « entité » ?[modifier le code]

Bonjour,

Je trouve un peu gênant que l'introduction - qui doit permettre au passant ignorant de comprendre en gros de quoi on lui parle - utilise un terme aussi vague que ce mot d'« entité », sans même qu'un lien bleu vienne aider à préciser ce dont on parle réellement. S'il s'agit d'un terme « obligé » compte tenu de la définition officielle du nombre d'Avogadro, alors peut-être faut-il renvoyer vers un article Entité (chimie) ou encore « Entité (Système international d'unités) » ; s'il s'agit d'une simple définition ne justifiant pas un article, alors peut-être faut-il un renvoi vers un article ad hoc du Wiktionnaire...

En tout cas, l'intro actuelle n'est pas encyclopédique en l'état. En l'absence d'un lien explicatif (le renvoi vers Mole (unité) ne résout pas le problème), je suggère de remplacer la phrase actuelle par quelque chose comme « [...] le nombre d'Avogadro (ou constante d'Avogadro), noté NA, est défini comme le nombre d'entités qui se trouvent dans une mole (ces « entités » étant des atomes ou des molécules, selon le cas) ». Peut-être du coup faut-il immédiatement expliquer (sans doute par une note) de quoi on parle dans le cas de l'oxygène, par exemple (O, ou O2), mais ça fait justement partie des questions que de très nombreux lecteurs vont de toute façon se poser dès l'intro.

Cordialement. — Azurfrog [नीले मेंढक के साथ बात करना] 15 janvier 2016 à 11:40 (CET)

Proposition d'anecdote pour la page d'accueil[modifier le code]

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecdote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 31 octobre 2018 à 15:46, sans bot flag)

Le symbole du litre est l, non L[modifier le code]

Notification  :, Bonjour, le symbole du litre est l minuscule, non L. Ceci est détaillé en long, large et travers dans l'article litre. Merci de respecter les normes internationales et de ne pas vous lancer dans une guerre d'édition pour si peu. Cordialement Patrick.Delbecq (discuter) 25 avril 2019 à 13:56 (CEST)

Si c'est "si peu", pourquoi t'engages-tu dans une guerre d'édition ? Le "l" n'est vraiment pas compréhensible du premier coup d'oeil. Je vais tenter un compromis, mais on ne va pas éternellement refaire les mêmes discussions, détaillés en long, large et travers dans Discussion_Projet:Chimie/Archives/2018#Symbole_du_litre --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 25 avril 2019 à 14:12 (CEST)
Notification Patrick.Delbecq : Les deux symboles étant également acceptés par les organisations internationales, prétendre imposer une préférence personnelle en se référant à une norme relève de la mauvaise foi. Comme dans d'autres cas d'ambigüités orthographiques ou grammaticales où existent plusieurs formes correctes, la préférence usuelle sur Wikipédia est celle du rédacteur initial. Ce que vous ne sauriez ignorer étant donné votre participation à Discussion_Wikipédia:Conventions_typographiques#Symbole_du_litre. J'ajouterais qu'une raison de ma révocation sur cet exemple en particulier vient du fait que le "l" se trouve dans un modèle, donc entouré de "|" en mode code, ce qui rends la chose plus difficilement lisible. Bien à vous, (discuter) 25 avril 2019 à 14:26 (CEST)

"prétendre imposer une préférence personnelle en se référant à une norme relève de la mauvaise foi" donc encore une fois vous n'avez lu aucune des références données dans l'article litre, ainsi que l'avis d'autres organismes compétents qui préconisent ouvertement l'usage du l. On ne va pas refaie la discussion, la mauvaise foi n'est pas dans mon camp. J'ai l'intention de revoir profondément cet article et j'utiliserai le symbole l comme il me semble correct de l'utiliser selon des principes édictés par des organismes compétents. S'il vous chante de recorriger après en L, la déclaration de guerre ne sera pas de mon fait. Cordialement Patrick.Delbecq (discuter) 25 avril 2019 à 14:32 (CEST)

En tout cas, on voit que ce n'est pas "si peu" pour toi. Utiliser "litre" est lisible, licite, et serait un signe de recherche de compromis et de paix avec une communauté plutôt en accord avec 空 (si on en croit Discussion_Projet:Chimie/Archives/2018#Symbole_du_litre où tu étais assez isolé). --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 25 avril 2019 à 14:42 (CEST)
Ouaaaaah ! Une guéguerre "pour si peu" ! Entre contributeurs de cette qualité ? Jicroapa ! Alors, allons-y d'un "si peu" de bon sens. On écrit pour le lecteur. Sinon, ce n'est pas la peine. On est d'accord ? Si c'est un spécialiste, ce n'est pas un problème, il corrigera (en grommelant, cela va sans dire). Si c'est un profane inculte, 1,5 l, il y a peu de chance qu'il saisisse aussi facilement qu'1,5 L. ou qu'1,5 litre. Après, l'intransigeance appuyée sur une supposée compétence[refnec] des organismes de normalisation, je ne sais pas faire. Donc, de la part du lecteur lambda, un peu con et mal instruit (mais c'est un peu pour ça qu'il vient ici vous lire, pour s'endormir un peu moins con le soir, pas pour apprendre les normes), d'avance, merci. Cordialement, et Hop ! Kikuyu3 Sous l'Arbre à palabres 25 avril 2019 à 21:43 (CEST) qui a bien rigolé en lisant "La guéguerre ne sera pas de mon fait". Merci @Patrick Delbecq, elle est à encadrer, celle-là.

Le nombre d'Avogadro est-il arbitraire ?[modifier le code]

Bonjour,

je suis désolé de poser cette question qui semble idiote, mais après avoir lu des dizaines d'articles, vu des dizaines de vidéos, je n'ai toujours pas compris en quoi le nombre d'Avogadro décrit quelque chose de réel.

Ce que j'ai compris, c'est qu'il correspond à un nombre de molécules ou d'atomes contenu dans une mole, ou un gramme, c'est-à-dire dans des ensembles que nous avons définis arbitrairement.

Si je supprime toutes les conventions humaines et que je regarde la nature, où puis-je voir le nombre d'Avogadro ?

Merci ! — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2a01:cb04:524:ee00:25c3:68b0:50ef:1a13 (discuter), le 30 mai 2019 à 18:08.

Toutes les unités (kilogramme, mètre..) sont arbitraires et sont des conventions humaines (à part les unités naturelles). --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 30 mai 2019 à 18:16 (CEST)
(conflit de modification) Non, c'est bien un nombre arbitraire, correspondant approximativement au nombre de protons dans un kilogramme de protons, soit (toujours approximativement) la masse d'un dm^3 d'eau (et même le dm est défini comme (environ) 10^-8 fois la distance pôle-équateur).--Dfeldmann (discuter) 30 mai 2019 à 18:23 (CEST)
Heuh, il y a 10000 fois plus de protons dans un 1kg de protons (10^27) que dans une mole de protons (10^23).. ? En tout cas, en effet, c'est arbitraire comme toutes les unités. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 30 mai 2019 à 18:29 (CEST)
Et pis, euhhh ? Dfeldmann, c'est pas plutôt 10^-7 ("la dix millionnième partie du quart du méridien terrestre") ? On dirait que ça ne te réussit pas les unités, ces temps-ci ? Une indigestion passagère ? Clin d'œil Cordialement, et Hop ! Kikuyu3 Sous l'Arbre à palabres 30 mai 2019 à 18:37 (CEST) Ah bah non, on parlede dm. Paf sur le nez. Scuzi, gentlemen? Kikuyu3 Sous l'Arbre à palabres 30 mai 2019 à 18:42 (CEST)
(conflit de modification) On en est à trois fatigués, là. Je voulais parler de grammes et non de kilogrammes, il y a 1000 moles de protons dans un kilogramme (et non 10000) et c´est le mètre (et non le dm) qui est la dix-millionieme partie etc.--Dfeldmann (discuter) 30 mai 2019 à 18:44 (CEST)

Merci[modifier le code]

Merci pour votre réponse ! Donc, pour être être tout à fait sûr d'avoir bien compris, le nombre d'Avogadro ne me dit rien sur le réel, pas plus que ne le ferait le nombre de grains de riz que demain Oncle Benz déciderait de mettre systématiquement dans tous ses paquets de riz au niveau mondial ?

Ceci, au contraire de la vitesse de la lumière, que je trouve dans la lumière réelle, ou de la constante de Planck que je trouve dans une particule réelle. Elles supposent toutes deux des unités de mesures arbitraires (mètre, joule, seconde, etc) mais mesurent des choses réelles, semblables à elles-mêmes dans le temps.

Tout à fait (et désolé pour mes bêtises précédentes: c'est un gramme de protons qu'il fallait comprendre).--Dfeldmann (discuter) 30 mai 2019 à 18:38 (CEST)