Cyclosérine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cyclosérine
Image illustrative de l’article Cyclosérine
Identification
Nom UICPA (R)-4-amino-1,2-oxazolidin-3-one
No CAS 68-41-7
No ECHA 100.000.626
Code ATC J04AB01
DrugBank DB00260
PubChem 6234
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C3H6N2O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 102,0919 ± 0,0038 g/mol
C 35,29 %, H 5,92 %, N 27,44 %, O 31,34 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité ~70 % à 90 %
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 10 h (fonction rénale normale)
Excrétion

rénale


Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La cyclosérine est un antibiotique efficace contre Mycobacterium tuberculosis. Il est utilisé comme traitement de 2e ligne de la tuberculose (utilisé après l'échec de traitements de première ligne). Bien qu'elle soit en principe active contre d'autres bactéries, la cyclosérine n'est pas utilisée dans le traitement d'autres infections que la tuberculose.

Indications[modifier | modifier le code]

Ce traitement a été essayé comme adjuvant aux thérapies d'exposition pour les troubles anxieux (par exemple les phobies[2], la dépression[3],[4], les troubles obsessionnels compulsifs[5] et la schizophrénie[6],[7],[8]). Il a été utilisé de manière expérimentale dans la maladie de Gaucher. Des recherches récentes suggèrent que la D-cyclosérine (d-4-amino-3-isoxazolidinone) pourrait être utile dans le traitement de la douleur chronique[9]. On a montré qu'il avait des propriétés stimulant la cognition chez des modèles de maladies de Parkinson chez les primates[10].

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

Les effets indésirables sont principalement des manifestations du système nerveux central comme des maux de tête, une irritabilité, une dépression, des convulsions. La co-administration de pyridoxine peut diminuer l'incidence de quelques effets indésirables du SNC comme les convulsions.

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

La D-cyclosérine est un agoniste partiel du récepteur de la glycine. Ces activités psychotropes sont liées à son mécanisme d'action d'agoniste partiel du récepteur NMDA pour le glutamate et ont été examinées dans les implications avec l'extinction de la peur liée aux sensations activant l'amygdale et l'extinction de la recherche de cocaïne dans le noyau accumbens.

On a montré que la L-cyclosérine, la forme lévogyre de la cyclosérine, agit comme inhibiteur de la transaminase du GABA, ce qui augmente les taux de GABA dans le cerveau en inhibant sa dégradation[11].

Divers[modifier | modifier le code]

La cyclosérine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Michael Davis, « Facilitation of Extinction of Conditioned Fear by D-Cycloserine », American Psychological Society, vol. 14, no 4,‎ , p. 214–219 (DOI 10.1111/j.0963-7214.2005.00367.x, lire en ligne)
  3. (en) U. Heresco-Levy, G. Gelfin, B. Bloch, R. Levin, S. Edelman, D. C. Javitt et I. Kremer, « A randomized add-on trial of high-dose d-cycloserine for treatment-resistant depression », The International Journal of Neuropsychopharmacology, vol. 16, no 3,‎ , p. 501–506 (PMID 23174090, DOI 10.1017/S1461145712000910) modifier
  4. H. N. Chan, A. Alonzo, D. M. Martin, P. B. Mitchell, P. Sachdev et C. K. Loo, « Augmenting Transcranial Direct Current Stimulation with D-Cycloserine for Depression », The Journal of ECT, vol. 29, no 3,‎ , p. 196–200 (PMID 23792778, DOI 10.1097/YCT.0b013e3182801b09) modifier
  5. M. G. Kushner, S. W. Kim, C. Donahue, P. Thuras, D. Adson, M. Kotlyar, J. McCabe, J. Peterson et E. B. Foa, « D-Cycloserine Augmented Exposure Therapy for Obsessive-Compulsive Disorder », Biological Psychiatry, vol. 62, no 8,‎ , p. 835–838 (PMID 17588545, DOI 10.1016/j.biopsych.2006.12.020) modifier
  6. D. Goff, C. Cather, J. Gottlieb, A. Evins, J. Walsh, L. Raeke, M. Otto, D. Schoenfeld et M. Green, « Once-weekly d-cycloserine effects on negative symptoms and cognition in schizophrenia: An exploratory study », Schizophrenia Research, vol. 106, nos 2–3,‎ , p. 320–327 (PMID 18799288, PMCID 2628436, DOI 10.1016/j.schres.2008.08.012) modifier
  7. J. D. Gottlieb, C. Cather, M. Shanahan, T. Creedon, E. A. MacKlin et D. C. Goff, « D-cycloserine facilitation of cognitive behavioral therapy for delusions in schizophrenia », Schizophrenia Research, vol. 131, nos 1–3,‎ , p. 69–74 (PMID 21723096, PMCID 3389827, DOI 10.1016/j.schres.2011.05.029) modifier
  8. A. E. Evins, E. Amico, T. A. Posever, R. Toker et D. C. Goff, « D-Cycloserine added to risperidone in patients with primary negative symptoms of schizophrenia », Schizophrenia research, vol. 56, nos 1–2,‎ , p. 19–23 (PMID 12084415, DOI 10.1016/S0920-9964(01)00220-1) modifier
  9. (en) « Newly Identified Drug Relieves Suffering », Science Daily,‎ (lire en ligne)
  10. « Effects of the partial glycine agonist D-cycloserine on cognitive functioning in chronic low dose MPTP-treated monkeys »,
  11. P. Polc, L. Pieri, E. P. Bonetti, R. Scherschlicht, H. Moehler, R. Kettler, W. Burkard et W. Haefely, « L-cycloserine: Behavioural and biochemical effects after single and repeated administration to mice, rats and cats », Neuropharmacology, vol. 25, no 4,‎ , p. 411–418 (PMID 3012401, DOI 10.1016/0028-3908(86)90236-4) modifier
  12. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013