Vol 609 British European Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 609 British European Airways
Plaque commémorative de l'accidentà Old Trafford.
Plaque commémorative de l'accident
à Old Trafford.
Caractéristiques de l'accident
Date
Type Problème au décollage à cause des conditions météorologiques
Site Aéroport de Munich-Riem
Coordonnées 48° 07′ 34″ Nord, 11° 40′ 40″ Est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Airspeed AS.57 Ambassador
Compagnie British European Airways
No  d'identification G-ALZU
Phase Décollage
Passagers 38
Équipage 6
Morts 23
Blessés 19
Survivants 21

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Vol 609 British European Airways

Le vol 609 British European Airways, connu sous le nom de crash aérien de Munich de 1958, est une catastrophe aérienne survenue le à 15 h 9 GMT, sur l'aéroport de Munich-Riem. Lors de la troisième tentative de décollage, sur une piste enneigée, le Airspeed AS.57 Ambassador s'écrase en bout de piste. L'avion transporte alors les membres de l'équipe du Manchester United Football Club surnommée les Busby Babes, ainsi que plusieurs supporteurs et journalistes[1]. Vingt des quarante-quatre personnes présentes dans l'avion meurent durant la catastrophe. Les blessés, pour certains inconscients après l'accident, sont transférés au Rechts der Isar Hospital, à Munich, où trois personnes supplémentaires mourront des suites de leurs blessures. Seules vingt-et-une personnes survivront au crash.

L'équipe de Manchester United revient d'un match de Coupe d'Europe des clubs champions joué à Belgrade contre l'Étoile rouge et fait escale à Munich pour ravitailler en carburant, l'autonomie des Airspeed Ambassador ne permettant pas un vol direct jusqu'à Manchester.

Contexte du drame[modifier | modifier le code]

En avril 1955, l'Union des associations européennes de football (UEFA) met en place la Coupe des clubs champions européens[Note 1], compétition opposant les clubs champions des fédérations affiliées à l'UEFA[2]. La première édition de la compétition est prévue pour la saison 1955-1956[2]. Le Chelsea Football Club, champion d'Angleterre lors de la saison 1954-1955 est ainsi qualifié pour participer à la première édition de la Coupe d'Europe mais le président de la Football League, Alan Hardaker, refuse que le club y participe, pensant que cela pourrait nuire au football anglais[3]. La saison suivante, le Manchester United Football Club, entraîné par l'écossais Matt Busby, remporte le championnat d'Angleterre et obtient donc son billet pour la Coupe d'Europe[4]'[5]'[6]. Malgré un nouveau refus de la Football League, Busby et son président Harold Hardman, bien aidés du président de la Fédération anglaise de football et de son président Stanley Rous, s'opposent à la décision de la Ligue et font de Manchester United le premier club anglais à participer à la compétition européenne[7].

Les débuts des Busby Babes[Note 2] dans la compétition se révèlent être un succès puisqu'ils atteignent les demi-finales de la compétition. Ils perdent néanmoins leur double confrontation face aux précédents et prochains vainqueurs : le Real Madrid Club de Fútbol[8]. En championnat, la jeune équipe de Manchester United obtient un nouveau titre de champion d'Angleterre[6], se qualifient donc pour l'édition 1957-1958 de la compétition et s'y présentent en tant que favoris, au vu de leur parcours lors de l'édition précédente. Lors de cette saison 1957-1958, l'équipe de Manchester United doit évoluer en championnat les samedis et jouer ses matchs de coupe d'Europe en milieu de semaine[9]. Malgré les dangers que représentent les vols internationaux à l'époque, les Busby Babes sont contraints d'utiliser ce mode de déplacement afin d'être compétitifs en championnat[9].

Après des victoires contre le Shamrock Rovers Football Club puis le Dukla Prague lors du premier tour de la compétition, United est confronté au l'Étoile rouge de Belgrade, club Yougoslave lors des quarts de finale. Les Busby remportent le match aller à Old Trafford sur le score de 2 buts à 1, le 14 janvier 1958 et se préparent donc à voyager jusqu'en Yougoslavie le 5 février[10]. Lors du tour précédent, sur le chemin du retour, un épais brouillard au-dessus de l'Angleterre empêche le survol du pays jusqu'à Manchester et oblige les mancuniens à voler jusqu'à Amsterdam pour prendre un ferry depuis Hoek van Holland vers Harwich et rejoindre Manchester par le train[11]. Ce voyage a un impact important sur les performances des Busby Babes qui n'obtiennent que le match nul 3 buts partout face au Birmingham City Football Club, trois jours plus tard[11].

Afin de ne pas subir le même type de trajet et être plus compétitif en championnat, le club affrète un avion de la British European Airways pour le match retour face à l'Étoile rouge[12]. La confrontation se solde par un score nul de 3 buts synonyme de qualification des Busby Babes pour les demi-finales de coupe d'Europe[13]. Le décollage depuis l'aéroport de Blegrade est retardé d'une heure après que l'ailier droit Johnny Berry ait perdu son passeport[14] et l'avion atterrit à Munich à 13h15 GMT pour se ravitailler[15]'[16]'[10].

Appareil et personnel naviguant[modifier | modifier le code]

L'appareil utilisé pour le retour en Angleterre est un Airspeed AS.57 Ambassador 2 de six ans, construit en 1952 et certifié par le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile la même année[17].

Le pilote, James Thain, est un ancien flight lieutenant de la Royal Air Force. D'abord sergent, puis Warrant officer, il devient Pilot Officer en avril 1944, puis promu Pilot Officer en septembre 1944. Quatre ans plus tard, en mai 1948, il est promu flight lieutenant. Il quitte ensuite la RAF pour rejoindre le BEA.

L'accident[modifier | modifier le code]

Après deux tentatives infructueuses de décollage, le pilote et copilote de l'avion décident, en accord avec un ingénieur, de tenter un troisième décollage. Même si certains joueurs et journalistes songent à passer la nuit à Munich, tous reprennent place dans l'avion. Comme pour les deux précédentes tentatives, la troisième est un échec : l'avion roule sur la piste mais ne parvient pas à décoller. Ayant pris trop de vitesse, il ne peut éviter de percuter une maison et un entrepôt de carburant.

Les causes paraissent floues ; les enquêteurs allemands pensent que les ailes n'avaient pas été entièrement déneigées, ce qui aurait alourdi l'avion et empêché ce dernier de quitter le sol. Ils inculpent le commandant de bord qui réussit néanmoins à faire rouvrir l'enquête. Il dénonce le fait que plusieurs témoignages soient passés sous silence. Car, pour lui, la cause la plus probable semble être la présence sur la piste de décollage d'une plaque de neige fondue, de la névasse, phénomène provoquant une importante chute de vitesse. La Grande-Bretagne ouvre une enquête et démontre, grâce à plusieurs témoignages et de nombreuses investigations, que la cause du crash est bien la neige sur la piste. Mais cette cause incriminant l'aéroport allemand, celui-ci n'admit jamais la réelle cause du crash, préférant rejeter la cause sur les Britanniques.[réf. nécessaire]

Bilan du crash[modifier | modifier le code]

Images d'actualité américaines concernant le crash.

Vingt-et-un membres de l'équipe, dont huit « Busby Babes » (surnom donné aux très jeunes joueurs talentueux repérés par Matt Busby et intégrés à l'équipe), meurent lors du crash ou des suites de leurs blessures dans les jours suivant l'accident.

L'un des Busby Babes justement, le jeune Duncan Edwards, ne se remit pas de ses blessures et rendra l'âme le , à seulement 21 ans. Ce joueur était considéré comme un jeune prodige et comme le futur meilleur joueur du monde, devant surpasser Pelé, tant par son entraîneur Matt Busby, que par Bobby Charlton, un joueur qui survécut à l'accident.

Harry Gregg sauva ses coéquipiers Bobby Charlton et Dennis Viollet, mais également Vera Lukić et sa fille Venona en les faisant sortir de l'avion. Johnny Berry survécut également, mais arrêta sa carrière sportive à la suite de ses blessures.

La vie a continué pour les survivants de la tragédie. Certains ont recommencé à jouer, d'autres ont brillé, à l'image de Bobby Charlton qui a mené l'Angleterre à la Coupe du monde huit années plus tard et en est devenu un des plus emblématiques joueurs de l'histoire. Manchester United a remporté sa première coupe d’Europe dix ans après l’accident avec deux survivants du crash dans ses rangs : Bill Foulkes et Bobby Charlton.

Victimes du crash[modifier | modifier le code]

Statue de Duncan Edwards.
Liste des victimes du crash
Nom complet Métier/Poste Note
Geoff Bent Défenseur central
Roger Byrne Défenseur central
Eddie Colman Wing Half
Duncan Edwards Milieu gauche Survit au crash mais meurt quinze jours plus tard à l'hôpital.
Mark Jones Mileu de terrain
David Pegg Ailier gauche
Tommy Taylor Avant-centre
Liam Whelan Milieu offensif
Walter Crickmer Président
Tom Curry Entraîneur
Bert Whalley Entraîneur
Capitaine Kenneth Rayment Co-pilote Survit au crash mais meurt trois semaines plus tard à l'hôpital à cause de multiples blessures dont certaines au cerveau.
Tom Cable Personnel navigant commercial
Alf Clarke Manchester Evening Chronicle
Donny Davies Manchester Guardian
George Follows Daily Herald
Tom Jackson Manchester Evening News
Archie Ledbrooke Daily Mirror
Henry Rose Daily Express
Frank Swift News of the World
Eric Thompson Daily Mail
Bela Miklos Employé dans une agence de voyage
Willie Satinoff Propriétaire d'un circuit de course Supporteur du Manchester United FC et ami proche de Matt Busby.

Légende :

  •      Joueurs du Manchester United Football Club
  •      Personnel de l'équipe de Manchester United
  •      Personnel de la compagnie
  •      Journalistes
  •      Autres passagers

Survivants[modifier | modifier le code]

Liste des survivants du crash
Nom complet Métier/Poste Note
Johnny Berry N'a jamais rejoué après le crash. Meurt en 1994.
Jackie Blanchflower N'a jamais rejoué après le crash. Meurt en 1998.
Dennis Viollet Meurt en 1999.
Ray Wood Meurt en 2002.
Bobby Charlton
Bill Foulkes Meurt en 2013.
Harry Gregg
Kenny Morgans Meurt en 2012.
Albert Scanlon Meurt en 2009.
Matt Busby Manager Meurt en 1994.
Margaret Bellis Hôtesse Meurt en 1998.
Rosemary Cheverton Hôtesse
George William "Bill" Rodgers Opérateur radio-navigant Meurt en 1997.
Capitaine James Thain Pilote Meurt en 1975.
Ted Ellyard Radiotélégraphiste du Daily Mail
Peter Howard Photographe du Daily Mail
Frank Taylor Journaliste pour News Chronicle
Vera Lukić Sauvée par Harry Gregg. Enceinte de son fils Zoran lors du vol.
Vesna Lukić (fille de Vera Lukić) Sauvée par Harry Gregg.
Eleanor Miklos Femme de Bela Miklos.
Nebojša Bato Tomašević Diplomate

Légende :

  •      Joueurs du Manchester United Football Club
  •      Personnel de l'équipe de Manchester United
  •      Personnel de la compagnie
  •      Journalistes et photographes
  •      Autres passagers

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • La catastrophe aérienne fait l'objet d'une chanson Munich Air Disaster 1958, de Morrissey enregistré en 2004 servant de Face B au single Irish Blood, English Heart.
  • En 2011, le film United[18] raconte le crash et les mois qui ont suivi. Le film, réalisé par James Strong (en), a été diffusé le 24 avril 2011 sur BBC 2 et est sorti le 8 août 2011 au cinéma en Angleterre.
Distribution sommaire
  • Dougray Scott : Matt Busby, le manager de Manchester United blessé dans le crash
  • David Tennant : Jimmy Murphy, l'entraîneur de l'équipe pendant que Matt Busby se remettait de ses blessures à l'hôpital
  • Jack O’Connell : Bobby Charlton, un des joueurs survivants
  • Thomas Howes : Mark Jones, le capitaine de l'équipe de Manchester United au moment du crash
  • Sam Claflin : Duncan Edwards, le joueur décédé des suites de ses blessures deux semaines après le crash

Accidents similaires[modifier | modifier le code]

  • En 1949, le drame de Superga : l'avion qui transportait la grande équipe du Torino FC s'écrase, les 31 passagers trouvèrent la mort.
  • En 1960, un C-46 Commando s'écrase tuant un groupe de joueurs de football américain de l'université de California Polytechnic State University.
  • En 1961, l'équipe entière de patinage artistique américaine trouve la mort, lors du crash de son avion en Belgique, au total 73 personnes trouvèrent la mort.
  • 29 décembre 1962,vol Air Nautic Bastia Nice s'est écrasé sur le Monte Renoso (Corse) aux alentours de midi. l'équipe de basket-ball de BBCB qui devait jouer un match dans la capitale azuréenne. Au cours de cette catastrophe aérienne, les équipes masculines et féminines senior de ce club emblématique à Bastia seront décimées. En tout 25 personnes, dont les membres d'équipage, perdront la vie ce 29 décembre.(1)
  • En 1970, l'avion qui transportait l'équipe de football américain Wichita State University s'écrase, 31 des 40 personnes à bord trouvent la mort.
  • En 1970, l'avion qui transportait l'équipe de football américain des Marshall Thundering Herd s'écrase, 71 membres de l'équipe trouvent la mort ainsi que l'équipage.
  • En 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya transportant une équipe de rugby s'est écrasé dans les Andes, 16 des 45 occupants de l'appareil ont survécu pendant 72 jours, avant l'arrivée des secours, en mangeant les cadavres de leurs compagnons.
  • En 1973, le crash d'un DC-3 dans l'Indiana, tue toute l'équipe de basket-ball de l'Université d'Evansville.
  • En 1979, la collision en plein air entre deux avions en Ukraine fait 178 morts, dont 17 membres de l'équipe de football de Pakhtakor Tachkent.
  • En 1987, tous les membres de l'équipe de football du club d'Alianza Lima meurent dans le crash du DC-9, le seul survivant est un membre d'équipage.
  • En 1989, le crash du vol 764 de Surinam Airways 764 tua un groupe de footballeurs surinamiens jouant aux Pays-Bas. Cet accident coûta la vie à 176 personnes ; seulement 11 survécurent.
  • En 1993, un crash tua toute l'équipe nationale de Zambie de football. Les 30 personnes à bord trouvent la mort
  • En 2001, l'avion qui transportait l'équipe universitaire de basket-ball des Oklahoma State Cowboys s'écrase dans le Colorado, deux joueurs et huit autres membres de l'encadrement trouvent la mort.
  • En 2011, lors du vol 9633 Yak-Service, un Yakovlev Yak-42 s'écrase entraînant le mort de 43 personnes, dont 26 joueurs faisant partie de l'équipe de hockey sur glace du Lokomotiv Iaroslavl et 11 membre du personnel du club russe. Ce vol devait emmener les joueurs à Minsk, en Biélorussie pour l'ouverture du championnat de la Ligue continentale de hockey.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Créée en 1955, la Coupe des clubs champions européens est renommée en 1992 Ligue des champions de l'UEFA.
  2. Nom donné à l'équipe du Manchester United Football Club après 1955. "Busby" fait référence à l'entraîneur de l'équipe, Matt Busby, et "Babes" fait référence au jeune âge de la plupart des joueurs mancuniens. Cette équipe, construite par l'entraîneur écossais, est alors très performante et prête à remporter la majorité des compétitions dans lesquelles elle est engagée. La moyenne d'âge de l'équipe type est de seulement 22 ans lorsque l'équipe remporte le championnat en 1955-1956.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jim White, Manchester United: The Biography, London: Sphere, (ISBN 978-1-84744-088-4)
  • (en) Michael Crick et David Smith, Manchester United – The Betrayal of a Legend, London: Pan Books, (ISBN 0-330-31440-8)
  • Lotfi Laeguet, Manchester United - L’épopée continue, JFN Edition, , 16 p. (lire en ligne)
  • (en) Stephen R. Morrin, The Munich Air Disaster, Dublin: Gill & Macmillan, (ISBN 978-0-7171-4110-4)
  • (en) Charles Woodley, History of British European Airways 1946-1974, Bamsley, Pen & Sword Aviation, (ISBN 1-84415-186-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]