Cosne-d'Allier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cosne-d'Allier
Cosne-d'Allier
Mairie de Cosne-d'Allier
Blason de Cosne-d'Allier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Intercommunalité Communauté de communes Commentry Montmarault Néris Communauté
Maire
Mandat
Marie Carré
2020-2026
Code postal 03430
Code commune 03084
Démographie
Gentilé Cosnois[1]
Population
municipale
2 036 hab. (2018 en diminution de 5,13 % par rapport à 2013)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 34″ nord, 2° 49′ 56″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 312 m
Superficie 25,29 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Huriel
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Cosne-d'Allier
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Cosne-d'Allier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cosne-d'Allier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cosne-d'Allier

Cosne-d'Allier [kon dalje] (traditionnellement Cosne-en-Bourbonnais[2],[3],[4],[5],[6], anciennement Cosne-sur-l’Œil) est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bourg de Cosne-d'Allier se trouve ente l'Aumance à l'est et l'Œil à l'ouest, rivières qui confluent au nord de la ville. À proximité, à l'est, la forêt domaniale de Dreuille empiète légèrement sur le territoire communal.

Ses communes limitrophes sont[7] :

Communes limitrophes de Cosne-d'Allier
Louroux-Bourbonnais Vieure
Venas Cosne-d'Allier
Sauvagny Tortezais

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par deux axes majeurs de communication : la liaison MontluçonMoulins assurée par les routes départementales 94 vers Montluçon, au sud-ouest, et Moulins, vers le nord-est, ainsi que par la route départementale 16, en direction de Cérilly au nord et Montmarault au sud[7].

Les autres axes de communication sont la route départementale 11 (vers Hérisson et Vallon-en-Sully), 22 (vers Le Montet et Saint-Pourçain-sur-Sioule), 94 (vers Ygrande et Bourbon-l'Archambault) et 552[7].

Gare de Cosne-d'Allier : de 1886 à 1950, la Société générale des chemins de fer économiques (SE) qui exploitait les réseaux à voie métrique du Cher et de l'Allier, composant le réseau du Centre, fit de Cosne son centre névralgique. Un important atelier de réparation fut édifié. Les bâtiments sont toujours en place sur le site de l'ancienne gare de la SE.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cosne-d'Allier est une commune rurale[Note 1],[8]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10]. La commune est en outre hors attraction des villes[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (87,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (54,2 %), zones agricoles hétérogènes (25,2 %), zones urbanisées (7,8 %), terres arables (6,8 %), forêts (6,1 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Du 6 au 8 avril 1566, le jeune roi de France Charles IX et sa mère Catherine de Médicis y ont séjourné au lieu-dit les Brets (aujourd'hui situé sur la commune de Villefranche-d'Allier), lors de leur Grand tour de France.

Appelée Cosne ou Cosne-en-Bourbonnais pour la distinguer de Cosne-sur-Loire, la commune est ensuite appelée Cosne-sur-l’Œil puis renommée en 1914 Cosne-d’Allier.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, à la fin de l'année 1940, le régime de Vichy installe brièvement le 147e groupement de travailleurs étrangers à Cosne-d'Allier[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Jean Baptiste Fauvre    
1791 1791 P. Devillard    
1791 1812 Jean Baptiste Fauvre    
1812 1815 Antoine Grenier    
1815 1815 Jean Baptiste Fauvre    
1815 1820 Lebel de Bellechassagne ?    
1821 1825 Antoine Grenier    
1825 1829 Gilbert Deschet    
1829 1838 Henri Madet    
1838 1840 Claude Collinet    
1840 1843 Jean Pierre Meige    
1843 1845 Gaspard Jardet    
1845 1848 Lucien Devaux    
1848 1848 Jean Baptiste Deschet    
1848 1851 Frédéric Lamoureux    
1851 1854 Lucien Devaux    
1854 1870 Claude Collinet    
1870 1874 Amédé Bonnichon    
1874 1876 Lucien Devaux    
1876 1888 Amédé Bonnichon    
1888 1919 Gabriel Bonnichon   Notaire
1919 1920 Charles Déret SFIO Propriétaire d’une petite filature de laine et fabrique de draps
1920 1923 Francis Chanudet    
1923 1926 Jean Baudonnet    
1926 1926 Charles Montiller    
1926 1927 Gilbert Larvaron    
1927 1929 Gustave Bardet    
1929 1941 Raoul Baudonnet    
1941 1944 Édouard Cadoret   (délégation spéciale)
1944 1947 Raoul Baudonnet    
1947 André Bernard    
Daniel Roussat PCF Conseiller général du canton de Hérisson (1998-2015)
Séverine Fenouillet PCF Conseillère départementale du canton d'Huriel depuis 2015
Martial Sanlias[16] SE Agriculteur retraité
En cours
(au )
Marie Carré[17]   Professeure d'Allemand

Jumelages[modifier | modifier le code]

Cosne-d'Allier est jumelée avec Amtzell, petite ville du sud de l'Allemagne, près du lac de Constance. En 2007 eut lieu un échange entre les collégiens des deux villes[18]. Elle est aussi jumelée avec L'Espluga Calba, commune de Catalogne en Espagne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2018, la commune comptait 2 036 habitants[Note 2], en diminution de 5,13 % par rapport à 2013 (Allier : −1,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9968818039881 0751 1781 2011 2621 276
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2841 2561 3051 5141 7231 9401 9532 1802 185
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0972 1502 2312 1272 1272 1482 1062 2632 239
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 3002 1972 2882 4542 4532 4072 2322 2132 050
2018 - - - - - - - -
2 036--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cosne-d'Allier dépend de l'académie de Clermont-Ferrand et gère une école maternelle et une école élémentaire publiques. Le collège Émile-Guillaumin est situé sur la commune[23].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Tous les ans, depuis 2008, a lieu le festival Au Cœur de Cosne qui propose du théâtre, du cirque, des concerts et des expositions.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Usine de fabrication de cintres et d'articles ménagers depuis 1968, numéro 1 du cintre en Europe.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gabriel Bonnichon, notaire, maire de Cosne-d'Allier de 1888 à 1919, a participé au rayonnement de la ville.
  • Émile Durin (1896-1981), ingénieur des Arts et métiers, cogérant de la Manufacture Française des Pneumatiques Michelin, Croix de guerre 14-18, chevalier de la Légion d'honneur. Il est le fils de Jules Durin et de Marie-Antoinette Levieux, habitants de Cosne-d'Allier, à l'actuel no 24 de l'avenue Gabriel-Bonnichon. Sa mère, institutrice, fut, en fin de carrière, la directrice de l'école de Cosne-d'Allier.
  • Henri Laville (1915-1958), instituteur, journaliste et écrivain ; il passe une partie de son enfance à Cosne-d'Allier, qu'il évoque dans son premier roman, Petite Frontière, publié en 1944 chez Julliard. Une rue lui rend hommage à Cosne[24].
  • Le député Félix Mathé y naquit en 1808. Il combattit en faveur des droits de l'homme et contre la Restauration et la monarchie de Juillet. Il dut s'exiler en Belgique lors du coup d'État de 1852.
  • Philippe Suchaud (1970-), joueur de pétanque, né à Cosne-d'Allier, a joué au club de pétanque de cette commune. Il a remporté 13 championnats du monde, 2 championnats d'Europe et 11 championnats de France.
  • Pierre Triboulet, né à Cosne-d'Allier, comédien et auteur de nombreux sketchs à l'humour surréaliste.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Cosne-d'Allier (03).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : Tiercé en pairle, au premier de gueules à la coquille d'or; au deuxième d'azur au caducée aussi d'or; au troisième aussi d'azur à l'épée de saint Martin renversée aussi d'or ; au pairle d'argent brochant sur la partition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de Cosne-d'Allier sur le site habitants.fr de la société commerciale Patagos.
  2. Simon Coiffer de Moret, Histoire du Bourbonnais et des Bourbons qui l'ont possédé, L. G. Michaid, (lire en ligne)
  3. Jean Hiernard, « Itinéraire suivi par Seyfried Rybisch », dans Les voyages de Seyfried Rybisch, étudiant silésien : Itinéraire (1548-1554), Ausonius Éditions, coll. « Scripta Receptoria », (ISBN 978-2-35613-319-9, lire en ligne), p. 59–68
  4. F. Imberdis, « Les routes médiévales : mythes et réalités historiques », Annales, vol. 1, no 4,‎ , p. 411–416 (DOI 10.3406/ahess.1939.3011, lire en ligne, consulté le 4 décembre 2020)
  5. « Cosne-d'Allier - Photos anciennes et d'autrefois, photographies d'époque en noir et blanc », sur www.en-noir-et-blanc.com (consulté le 4 décembre 2020)
  6. « Cosne-d'Allier ou Cosne sur l'Oeil, Allier , photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc. », sur www.en-noir-et-blanc.com (consulté le 4 décembre 2020)
  7. a b et c Géoportail (consulté le 26 avril 2017).
  8. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 23 avril 2021)
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 23 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. Didier Arnold, Les réfugiés de la Guerre d'Espagne dans le Cher. 1936-1946, documents disponibles aux Archives départementales du Cher, Archives départementales du Cher, mis à jour en mars 2013, consulté le 25 mars 2013, p 2
  16. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 27 septembre 2014).
  17. « Marie Carré succède à Martial Senlias comme maire de Cosne-d'Allier », La Montagne, (consulté le 5 juin 2020).
  18. « Amtzell 2007 » (consulté le 22 novembre 2019)
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Annuaire : Résultats de recherche », sur education.gouv.fr, Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 10 novembre 2018).
  24. Maurice Robin, « Henri Laville », De l’Oeil à l'Aumance,‎ , p. 47-51.