Cinéma turkmène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'expression de cinéma turkmène recouvre l'ensemble des activités de production et réalisation au Turkménistan, d'abord comme composante du cinéma russe et soviétique puis de façon indépendante à partir de 1991. La production turkmène des années qui précèdent l'indépendance peut être distinguée de la production russe par la langue de tournage des films concernés ou par la nationalité de leurs réalisateurs.

Réalisateurs turkmènes[modifier | modifier le code]

Réalisateurs actifs au Turkménstan avant 1980[modifier | modifier le code]

  • Hangeldy Agahanov (1916-) : Le premier examen (1958), Dix pas vers l'est (1960), La dernière route (1962), Le coq (1965)
  • Mered Atahanov (1914-) : Le cristal enchanté (1944), L'événement de Dach-Kale) (1963), La route du fourgon brûlant (1967)
  • Alty Karliev (1909-1973) : Une mission particulière (1957), ...
  • Boulat Mansourov) (1937-) : La compétition (1963), L'apaisement de la soif (1966), ...
  • Hodzakuli Narliev (1937-) : Quand la femme selle lecheval (1974), Ose dire non (1976), L'arbre Djamal (1980)

Mais aussi :

  • Viktor Arkhangelski (1932-1983)
  • Alty Artykov (1933-)
  • Jurij Boreckij (1935) : La Caravane noire (1975)
  • Nikolaj Dostal (1909-1959) : Le Fils du cavalier (1940)
  • Eduaro Hacaturov (1936-) : Le Désert (1966)
  • Evgenij Ivanov-Barkov (1892-1965) : Doursoun (1940), ...
  • Halmamed Kalabaev (1939-) : La couleur d'or ou Une fleur d'or (1974), L'enlèvement du coursier (1978)
  • Aleksandr Ledascev (1905) : Je reviendrai (1935)
  • Grigorij Lomidze (1903-1962) : Les patriotes soviétiques (1939)
  • Aleksandr Makovskij (1902-) : Oumbar (1936), Les frontaliers (1940)
  • Ivan Mutanov (1903-) : L'Honneur de la famille (1956)
  • Hodzadurdy Narliev : L'Ombre blanche (1976)
  • Kakov Orazsahatov (1935-) : Les Frères espiègles (1973-), ...
  • Rafail Perelstejn (1909-) : Le Fils du berger (1954), La ruse du vieil Achir (1955)
  • Dmitri Poznanski : Impossible d'oublier (1931)
  • Tahir Sabirov (1929-) : Chakhsenem et Garib (1963)
  • Muhamed Sojunhanov : Le Guépard (1979)
  • Nikolaï Tikhonov (1900-1965) : Sept cœurs (1935), Ceux de la vallée de Soumbar (1938), Le prix de la vie (1940)

Films turkmènes[modifier | modifier le code]

Films de l'ère soviétique[modifier | modifier le code]

Films post-soviétiques[modifier | modifier le code]

Le cinéma turkmène en Occident[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Rouland, Gulnara Abikeyeva et Birgit Beumers, Cinema in Central Asia : Rewriting Cultural Histories, I.B. Tauris, coll. « KINO: The Russian Cinema Series », , 272 p. (ISBN 978-1845119010, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]