Cinéma du réel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Festival Cinéma du réel
(À partir de 2004)

L'Homme regarde l'Homme
(de 1975 à 1978)

Festival international de
films ethnographiques
et sociologiques
(de 1979 à 2003)
Image illustrative de l’article Cinéma du réel
Logo du Cinéma du réel.

Date de création 1975
Créateur Jacques Willemont, Jean Rouch, Jean-Michel Arnold
Prix principal Grand Prix Cinéma du réel
Président Rebecca Houzel, Mariana Otero
Délégué général Catherine Bizern
Édition courante 44e édition de Cinéma du réel
Durée 10 jours
Lieu Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Paris, Drapeau de la France France
Siège social 25 rue du Renard, Paris
Site web https://www.cinemadureel.org/

Cinéma du réel est un festival international de films documentaires organisé chaque année depuis 1978 par la Bibliothèque publique d'information (BPI)[1] et depuis 1984 en collaboration avec l'association Les Amis du Cinéma du Réel.

Le festival[modifier | modifier le code]

Le festival est créé en 1975, à la Maison des arts et de la culture de Créteil, par Jacques Willemont et la revue Impact avec la collaboration d'Olivier Barrot sous le nom de "L'homme regarde l'homme"[2]. En 1978, le festival quitte Créteil pour s'installer au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, toujours sous la direction de Jacques Willemont. En 1979, il est rebaptisé Cinéma du réel, lorsque Jean Rouch et Jean-Michel Arnold s'en emparent[3].

À partir de 1984, l'association Les Amis du Cinéma du réel est créée par la BPI, la SERDDAV et Jean-Michel Arnold du Comité du film ethnographique. À partir de cette date, elle coorganise le festival avec la BPI.

Avec plus de cent cinquante films programmés chaque année dans les différentes sections, il propose aux professionnels et au grand public de découvrir les œuvres d'auteurs confirmés ou celles de nouveaux talents, l'histoire du documentaire comme les propositions contemporaines, sur les écrans du Centre Pompidou mais aussi de plusieurs salles associées à Paris et en Île-de-France.

Pour la première fois de l'histoire du festival, les éditions 2020 et 2021 se sont déroulées en ligne en raison de la crise du Covid-19[4]

La quarante-quatrième édition de Cinéma du réel s'est déroulée du 11 mars au 20 mars 2022[5].

Organisation[modifier | modifier le code]

Sections[modifier | modifier le code]

Focus[modifier | modifier le code]

Cette section propose « une programmation hors-compétition de films rares, patrimoniaux ou contemporains »[6] (rétrospectives, panoramas).

Rétrospectives Kevin Jerome Everson (2019) et Pierre Creton (2021), panorama Afrique documentaire (2022)

Compétition[7][modifier | modifier le code]

La section compétitive du festival s'organise autour d'une sélection française de films présentés en première mondiale et d'une sélection internationale de films présentés en première française.

Chacune de ces sélections est composée d'une vingtaine de films, courts ou longs.

Séances spéciales[modifier | modifier le code]

Cinéma du réel programme chaque soir du festival des séances spéciales conçues comme des évènements permettant aux spectateurs « de découvrir en avant-première certains films attendus de cinéastes reconnus »[8]

Première fenêtre[9][modifier | modifier le code]

« La sélection “Première fenêtre” réunit de premiers gestes documentaires de jeunes gens en situation d’apprentissage ou non, étudiants d’école d’art, de section cinéma à l’université, d’ateliers de réalisation divers ou fabriqués hors de toute structure. »[10]

La section, lancée en 2019, comprend chaque année une quinzaine de courts métrages.

Front(s) populaire(s)[modifier | modifier le code]

La section Front(s) populaire(s) « active chaque année la fonction politique et activiste du cinéma »[11] en se consacrant « aux films engagés et parlant d’engagements »[12]

ParisDOC[modifier | modifier le code]

On trouve en parallèle de la programmation du festival, le volet professionnel ParisDOC qui est lui même organisé en différentes catégories :

  • Les « Works-in-Progress qui mettent en relation porteurs de projets et professionnels français et étrangers de la diffusion et de l’exploitation. »[13]
  • Les Matinales : « 4 rendez-vous en matinée qui permettent de créer des ponts entre professionnels confirmés et émergents. »[11]
  • Le Forum public, agora de l'association des Amis du Cinéma du réel : « un grand débat sur une problématique forte du secteur. »[11]
  • First Contact : inauguré en 2022, il s'agit d'un rendez-vous qui permet aux producteurs de découvrir des projets en cours d'écriture.
  • Les rendez-vous du documentaire de patrimoine : depuis 2020, « Cinéma du réel interroge lors d’une journée les enjeux de restauration et de diffusion du documentaire classique. »[14]
  • Le Parcours exploitant : il est destiné aux exploitants de salles de cinéma qui s'intéressent et désirent programmer du cinéma documentaire.

Jurys[modifier | modifier le code]

7 jurys sont formés lors du festival[15],[16]

  • Jury Longs métrages
  • Jury Courts métrages et premiers films
  • Jury de la Fondation Clarens
  • Jury des bibliothèques
  • Jury des Jeunes
  • Jury du Patrimoine culturel immatériel
  • Jury des détenus de la Maison d'arrêt de Bois-d'Arcy

Prix décernés[modifier | modifier le code]

14 prix sont remis lors du festival[17]

Prix décernés par le jury Longs métrages[modifier | modifier le code]

  • Grand prix Cinéma du réel

Doté de 5 000  par la BPI et de 3 000  par la Procirep, pour le cinéaste lauréat

  • Prix international de la Scam

Doté de 5 000  par la Société civile des auteurs multimédia, pour le cinéaste lauréat

Attribué à un film de production française et doté de 5 000  par l'Institut français, pour le cinéaste lauréat

Prix décernés par le jury Court métrage[modifier | modifier le code]

  • Prix du Court métrage

Doté par la Bibliothèque publique d'information 2 500 , pour le cinéaste lauréat

Cette récompense est décernée à une première œuvre et est dotée de 4 000  par le Centre national des arts plastiques et de 2 500  par Capi Films, pour le cinéaste lauréat

Doté par Tënk à hauteur de 500  et d'un achat de droits de diffusion sur la plateforme, pour l'ayant-droit

Autres prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Clarens du documentaire humaniste

Doté à hauteur de 5 000  par la Fondation Clarens[18] pour l'Humanisme, pour le cinéaste lauréat

Doté de 15 000  par la chaîne Ciné+ sous la forme d'un achat du film et d'une diffusion sur la chaîne, pour l'ayant-droit

  • Prix des bibliothèques

Doté de 2 500 € par la Direction générale des médias et des industries culturelles du ministère de la Culture et de la Communication, pour le cinéaste lauréat. S'accompagne également d'une proposition d'achat de droits par la BPI conduisant ensuite à une inscription du film dans le Catalogue national - Les Yeux Doc.

  • Prix du patrimoine culturel immatériel

Doté de 2 500  par le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, ministère de la Culture et de la Communication, pour le cinéaste lauréat.

Il est décerné par un jury de détenus à une sélection de 5 courts métrages en compétition et est doté à hauteur de 500  par la Fondation Monique Desfosse pour le cinéaste lauréat.

  • Prix du public Première Fenêtre

Ce sont les internautes de Médiapart qui votent pour le film primé lors de la diffusion des films sur le site.

Le CNC dote le prix à hauteur de 2 000  en achetant les droits du film pour le catalogue CNC-Images de la culture, pour le cinéaste lauréat.

  • Prix Route One/DOC

Le CNC dote le prix à hauteur de 2 000  sous la forme d'un contrat avec l'auteur du projet, équivalent à un pré-achat de droits du film pour le catalogue CNC-Images de la culture.

  • Coup de cœur du Studio Orlando

Doté par le Studio Orlando sous la forme d'un accompagnement dans la postproduction, il récompense un des 5 Works-in-progress.

Direction du festival[19][modifier | modifier le code]

Liste des directeurs artistiques et généraux du festival
Nom Années à la tête de Cinéma du réel
Marie-Christine de Navacelle 1979 - 1987
Suzette Glénadel 1988 - 2004
Marie-Pierre Duhamel - Muller 2005 - 2008
Javier Packer Comyn[20] 2009 - 2012
Maria Bonsanti[21] 2013 - 2017
Andréa Picard[22] 2018
Catherine Bizern[23] Depuis 2019


Palmarès[modifier | modifier le code]

2022[24][modifier | modifier le code]

Prix attribués par le Jury Longs métrages
Prix Attribué à Pays
Grand prix Cinéma du réel Dry Ground Burning (Mato seco em chamas) de Joana Pimenta et Adirley Queirós Andrade Drapeau du Brésil Brésil, Drapeau du Portugal Portugal
Prix international de la Scam Mr. Landsbergis de Sergueï Loznitsa Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas, Drapeau de la Lituanie Lituanie
Prix de l'Institut français - Louis Marcorelles Xaraasi Xanne (Les Voix croisées) de Raphaël Grisey Bouba Touré Drapeau de la France France, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Mention spéciale Nous, étudiants ! (We, Students !) de Rafiki Fariala Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine, Drapeau de la France France, Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite, Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo
Prix attribués par le Jury Courts métrages et premiers films
Prix Attribué à Pays
Prix du Court métrage Urban Solutions de Arne Hector, Luciana Mazeto, Minze Tummescheit, Vinicius Lopes Drapeau de l'Allemagne Allemagne, Drapeau du Brésil Brésil
Prix Loridan-Ivens / Cnap Relaxe (Drop It) de Audrey Ginestet Drapeau de la France France
Prix Tënk Domy + Ailucha : Ket Stuff! (Domy + Ailucha : Cenas Ket!) de Ico Costa Drapeau de la France France, Drapeau du Portugal Portugal
Mention spéciale Hors-titre de Wiame Haddad Drapeau de la France France
Autres prix
Prix Attribué à Pays
Prix Clarens du documentaire humaniste Children of the mist (Những đứa trẻ trong sương) de Ha Le Diem Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Prix des Jeunes - Ciné + Xaraasi Xanne (Les Voix croisées) de Raphaël Grisey Bouba Touré Drapeau de la France France, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Prix des Bibliothèques Nous, étudiants ! (We, Students !) de Rafiki Fariala Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine, Drapeau de la France France, Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite, Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo
Mention spéciale du jury des bibliothèques Mr. Landsbergis de Sergueï Loznitsa Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas, Drapeau de la Lituanie Lituanie
Prix du partimoine culturel immatériel Langue des oiseaux de Erik Bullot Drapeau de la France France
Prix des détenus de la Maison d'arrêt de Bois-d'Arcy Le croissant de feu de Rayane Mcirdi Drapeau de la France France
Prix du public Première fenêtre Début d’hiver de Louis Barthélémy Rousseau Drapeau de la France France
Prix Route One/Doc (ex-aequo) À nos fantômes de Juliette Picollot Drapeau de la France France
Les Traces de nos luttes de Juliette Bourgoin Drapeau de la France France
Coup de cœur du studio Orlando Río Rojo de Guillermo Quintero Drapeau de la France France, Drapeau de la Colombie Colombie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Aux origines de "Cinéma du réel" », sur images documentaires, Cinéma,
  2. « Revue Impact, numéro 2, mai 1975 », sur Willemont.pro, Impact,
  3. « Jacques Willemont - Site personnel : Pour quoi ? Pour qui ? - * Que dit Beaubourg ? », sur www.willemont.pro (consulté le )
  4. Occitane Lacurie et Barnabé Sauvage, « Cinéma du réel, 2021, La vie en technicolor », Débordements,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. Siegfried Forster, « Culture africaine: les rendez-vous en mars 2022 » Accès libre, sur RFI, (consulté le )
  6. Communication, « Cinéma du réel : retour en salles pour la 44e édition ! » Accès libre, sur Bibliothèque publique d'information, (consulté le )
  7. Nicolas Bardot, « Les compétitions du Festival Cinéma du Réel 2022 dévoilées » Accès libre, sur Le Polyester, (consulté le )
  8. François Ekchajzer, « Festival Cinéma du réel : trois séances spéciales à voir absolument » Accès libre, sur Télérama, (consulté le )
  9. Théo Lopez, Benjamin Arnaud, Josselin Esteve et Eloi Weber, « Grand Format #37: Festival Cinéma du Réel // 12.03.2022 » Accès libre, sur Radio Campus Paris, (consulté le )
  10. Christophe Chauville, « En ré-el ! » Accès libre, sur Bref Cinéma, (consulté le )
  11. a b et c DRAC Île-de-France, « 41e édition "Cinéma du réel" » Accès libre, sur culture.gouv.fr, (consulté le )
  12. GEOFFREY NABAVIAN, « Cinéma du réel, édition 2022 : colères sociales en Compétition, et focus sur les documentaires contemporains d’Afrique » Accès libre, sur Toute La Culture, (consulté le )
  13. Communication, « Le documentaire français à Cinéma du Réel 2022 » Accès libre, sur Unifrance, (consulté le )
  14. Pierre Charpilloz, « Étape 5 : Cinéma du réel – Les rendez-vous européens du documentaire de patrimoine » Accès libre, sur Revus & Corrigés, (consulté le )
  15. Rédaction du CNC, « Le cinéaste ukrainien Sergei Loznitsa récompensé au festival Cinéma du Réel » Accès libre, sur Centre national du Cinéma et de l'image animée, (consulté le )
  16. Paul Courbin, « Cinéma du réel 2022 : un palmarès plus politique que jamais » Accès libre, sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  17. Patrice Carré, « Un palmarès engagé pour Cinéma du réel » Accès payant, sur Le Film français, (consulté le )
  18. Martine et Robert Thiéry, « Pour la défense d'un humanisme contemporain, LA FONDATION CLARENS oeuvre à la promotion des grandes créations philosophiques, historiques, littéraires et artistiques, sous l'égide de la Fondation de France. » Accès libre, sur Fondation Clarens, (consulté le )
  19. Marie Termignon, ETUDE DE LA CREATION DU FESTIVAL « CINEMA DU REEL » (1975-1984)., Paris, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne UFR03 Histoire de l’Art, discipline Histoire du cinéma, soutenu le 18 septembre 2014, 149 p.
  20. Mathilde Blottière, « Le Ciné du réel, ça commence aujourd’hui » Accès libre, sur Télérama, (consulté le )
  21. Mathilde Blottière, « Cinéma du réel 2013 : un festival toujours plus international » Accès libre, sur Télérama, (consulté le )
  22. Cédric Mal, « Avec sa nouvelle directrice Andréa Picard, le festival « Cinéma du Réel » ouvre ses portes » Accès libre, sur Le blog documentaire, (consulté le )
  23. La rédaction du Monde, « Catherine Bizern : « Je voudrais revenir à un cinéma plus narratif, plus en prise avec le réel » », Le Monde,‎ (lire en ligne Accès libre)
  24. Anna Mermiesse, « Le palmarès du 44e festival Cinéma du réel » Accès libre, sur Ecran Total, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]