January Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
January Jones
Description de cette image, également commentée ci-après
January Jones (2008)
Nom de naissance January Kristen Jones
Naissance (43 ans)
Sioux Falls (Dakota du Sud, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Mannequin
Films notables Love Actually
Good Morning England
Sans identité
X-Men : Le Commencement
Le Pacte
Séries notables Mad Men
The Last Man on Earth
Spinning Out

January Jones est une actrice américaine, née January Kristen Jones, le à Sioux Falls (Dakota du Sud).

Elle est principalement connue pour son rôle de Betty Draper dans la série Mad Men.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et études[modifier | modifier le code]

Fille de Karen, gérante d'un magasin d'articles de sports Scheels, et Marvin Jones, entraîneur, professeur de gymnastique et directeur de fitness, January Kristen Jones est née à Sioux Falls, dans le Dakota du Sud[1],[2],[3]. Elle a des origines tchèque, danoise, anglaise, galloise et allemande[4]. Son nom lui vient du personnage January Wayne du roman de Jacqueline Susann, Once Is Not Enough[5]. Elle a deux sœurs, Jacey et Jina.[6]. Elle a passé une grande partie de son enfance dans Hecla, dans le Dakota du Sud , où sa famille a déménagé en 1979[1].

Elle a étudié à la Roosevelt High School et a commencé sa carrière comme mannequin[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Aux côtés de Christina Hendricks et John Slattery, ses partenaires dans Mad Men, aux 67èmes Peabody Awards, en juin 2008.
L'actrice en septembre 2008.

January Jones débute par des seconds rôles dans des comédies potaches : American Pie : Marions-les ! (2003)[8], Self Control (Anger Management) (2003), Love Actually et Dirty Dancing 2, aux côtés de Romola Garai.

En 2005, sa participation au western crépusculaire Trois Enterrements, réalisé par Tommy Lee Jones, lui permet de passer à un registre plus dramatique. Évolution poursuivie en 2006 avec le biopic We Are Marshall, où elle campe le rôle de Carol Dawson, la femme d'un entraîneur de football américain[8].

La même année, elle passe à la télévision en interprétant un personnage récurrent dans la série dramatique Huff. Son interprétation d'une belle jeune femme perturbant le héros durant trois épisodes, lui permet de livrer une performance séductrice et intrigante. Cette percée à la télévision s'avèrera cruciale.

L'année suivante, elle fait partie de la distribution principale d'une nouvelle série dramatique, Mad Men. Le programme est acclamé par la critique, et malgré de très faibles audiences, sera renouvelé. L'actrice prêtera ses traits à la glaçante Betty Draper durant 7 saisons. Son interprétation lui vaudra deux nominations aux Golden Globes et une aux Emmy Awards, en 2009 et 2010.

Le personnage devient iconique[9] et permet à l'actrice de connaître une exposition médiatique capitalisant sur ses années de mannequinat : elle pose en 2009 dans une série de photographies de Terry Richardson[10], et fait une apparition remarquée dans la comédie dramatique Good Morning England. Début 2011, elle pose pour Guy Aroch[11], puis nue devant Mario Testino en devenant l'égérie publicitaire de la marque Versace[12].

Confirmation[modifier | modifier le code]

Alors que la série parvient enfin à s'installer au niveau des audiences, elle revient au grand écran : en 2011, elle tient le second rôle féminin du thriller Sans identité de Jaume Collet-Serra, avec Liam Neeson, qui divise la critique, mais fonctionne commercialement. La même année, elle est surtout à l'affiche du blockbuster X-Men : Le Commencement, co-écrit et réalisé par le britannique Matthew Vaughn[13]. Si le film est un succès critique et commercial international, son interprétation du personnage d'Emma Frost est très décriée[14].

En 2012, le thriller d'action Le Pacte de Roger Donaldson, avec Nicolas Cage dans le rôle principal, est un échec critique et commercial.

En 2013, elle est à l'affiche du western indépendant Shérif Jackson (Sweetwater) de Logan Miller, aux côtés de Ed Harris, qui lui permet enfin de convaincre les critiques, en jeune veuve assoiffée de vengeance. Et en 2014, elle tient le premier rôle féminin du thriller Good Kill d'Andrew Niccol. Le film convainc la critique, mais échoue commercialement.

Alors que Mad Men touche à sa fin, c'est à la télévision qu'elle parvient à rebondir en rejoignant la comédie post-apocalyptique The Last Man on Earth, lancée début 2015 sur la chaîne FOX. Le programme est cependant arrêté début 2018, au bout de quatre saisons, faute d'audiences.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Après être sortie avec Ashton Kutcher durant trois ans à partir de [15], January Jones a été en couple avec Josh Groban de 2003 à 2006[16]. En 2009, elle annonce qu'elle rejoint l'ONG Oceana en tant que porte-parole de célébrités, travaillant pour sauver les requins en voie de disparition[17].

Elle a donné naissance à son premier enfant le , un garçon nommé Xander Dane Jones[18] don't l'identité du père est inconnu.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, January Jones est principalement doublée par Nathalie Karsenti.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jeff Bahr, « Hecla revisited: Actress' family recounts time in South Dakota », The American News, Aberdeen, South Dakota, (consulté le 14 octobre 2015).
  2. (en) « People Magazine Celebrity Central – January Jones Biography », People (consulté le 8 octobre 2014).
  3. Inside the Actors Studio – The Cast and Creator of Mad Men. Episode aired May 14, 2012.
  4. Nécrologie de la grand-mère paternelle de January, Emma Christine (Sejnoha) Jones http://www.wcsfc.com/memsol.cgi?user_id=1054924.
  5. January Jones; The Anger Management Actress Wants to Be More Than a Flavor of the Month, People, 21 avril 2003, consulté le .
  6. (en) Benji Wilson, « 'If I met Betty, I'd say, "Leave your husband!'": actress January Jones on her prim-and-proper alter ego », Associated Newspapers, London, England,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2013).
  7. « January Jones - Sa biographie » Première, .
  8. a et b Valentine Pétry « January Jones, qui c'est celle-là? » L'Express Styles, 26 juillet 2010.
  9. (en) Interview « Betty, supervillains and me: January Jones on life after Mad Men » The Independent, 29 mai 2011.
  10. [image] Mark Kirby « Oh, Betty! » GQ, novembre 2009.
  11. (en) [image] « January Jones for Marie Claire » Marie Claire (édition anglaise), avril 2011.
  12. Lucie Dancoing « January Jones. Audacieuse égérie » Paris Match, 17 janvier 2011.
  13. « January Jones et Zoe Kravitz dans X-Men : First Class »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur actustar.com, (consulté le 31 janvier 2021).
  14. (en) Sheila Marikar, « January Jones Slammed by Hollywood Peers », sur ABC News, (consulté le 31 janvier 2021).
  15. Closer, « Ils ont été ensemble : Ashton Kutcher et January Jones », sur closermag.fr, (consulté le 12 septembre 2020).
  16. (en) By Leah Simpson, « Josh Groban reveals that January Jones was his longest relationship and hopes for a similar romance soon », Daily Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).
  17. "Miss January". Vanity Fair. February 2009.
  18. « January Jones a accouché » actustar.com, 16 septembre 2011.
  19. « All the Rage (1999) » (consulté le 10 juillet 2017)
  20. a b c et d « Comédiennes ayant doublé January Jones en France » sur RS Doublage
  21. Doublage relevé lors de sa diffusion télévisée.
  22. a b et c « Comédiennes ayant doublé January Jones en France », sur Doublagissimo (consulté le 18 mars 2014)
  23. « Fiche du doublage français du film Full Frontal » sur Voxofilm.free.fr
  24. a b et c « Comédiennes ayant doublé January Jones au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le 18 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]