ChorusOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ChorusOS
Famille Temps réel
Type de noyau Micro-noyau
État du projet En développement
Plates-formes x86, 68k, PPC, SPARC, ARM, MIPS
Entreprise /
Développeur
INRIA, Chorus Systèmes S.A., Sun Microsystems, Oracle Corporation
Licence Sun Public License Lite Version 1.0, Licence publique générale GNU, Mozilla Public License, Licence BSD
Dernière version stable 5.1
Site web docs.sun.com

ChorusOS est un système d'exploitation temps réel micronoyau conçu pour les systèmes embarqués[1].

ChorusOS[modifier | modifier le code]

À l'origine ChorusOS s'appelait Chorus distributed real-time operating system.

Il a d'abord été créé à l'INRIA pour une machine Interprétant du pascal. Ce qui a permis de développer le concepte de messages actifs. En effet le système Chorus résidait sur la transmission de message dans un réseau sans connexion. L'apport de l'équipe Chorus de l'époque : Jean serge Banino, Alain Caristan, Marc Guillemont, et Gérard Morrisset était basée sur l'exécution d'un code dés l'arrivée d'un message sur un port spécifique d'"un agent (sorte de processus). Le message actif apporta une autonomie à ce message qui après avoir été traité pouvait prendre une décision en fonction du traitement réalisé et de son propre chemin.

De son côté Michel Gien était responsable du projet pilote SOL destiné à mixer les efforts industriels et recherche publique autour d'un système compatible au système UNIX : SOL.

En 1984 une partie de l'équipe SOL : Michel Gien François Armand et Pierre Léonard, travaille de concert avec l'équipe Chorus afin de maquetter une première ébauche d'un système distribué sur une architecture MIMD multiprocesseur hétérogène, la SM 90 (Ulrich Finger et Ciaran O'Donnel, CNET) , dans laquelle les divers processeurs communiquent par échanges de messages, via un fond de panier, tout en ayant une mémoire en propre. La conception de Chorus était marquée par la réactivité et la sûreté attendue, notamment, dans les systèmes téléphoniques.

Tandis que la SM90 est diffusée à partir de 1983 par SEMS- et Telmat, le développement de Chorus, repris par la société privée Chorus Systèmes, une spin off de l'INRIA, conserva l'aspect distribué en y ajoutant le temps réel et la modularité. Ainsi en janvier 1987 démarre la conquête de Chorus Système, qui fit face Au système MACH de Avadis Tévanian (mais qui resta très monolithyque, son principal apport résida sur la mémoire virtuelle notamment le COW, puis il disparu chez Next et APPLE.) et du V Kernel de Rick Rashid qui rejoignit Microsoft pour développer windows NT.

En 1997, Sun Microsystems achète la société éditrice Chorus Systèmes qui réalise alors 10 millions de dollars de chiffre d'affaires[2], puis l'abandonne en conservant le nom. Certains des fondateurs de Chorus Systems continuèrent dans une nouvelle société, Jaluna en août 2002 qui sera renommée en VirtualLogix en 2006. VirtualLogix crée maintenant des systèmes embarqués utilisant Linux et ChorusOS, nommés C5. D'autres fondateurs sont restés chez Sun Microsystems, parmi lesquels Hubert Zimmermann. Son slogan "The Network is the computer" est repris par Sun Microsystems[3].

Le dernier arbre de source de ChorusOS (sous ce nom) a été rendu public sous licence open source par Sun Microsystems[4]. Jaluna a complété ses sources pour le rendre utilisable[5].

Chorus Systèmes[modifier | modifier le code]

Chorus Systèmes est une société des années 1990, sise à Saint-Quentin-en-Yvelines, et dont l'effectif a atteint 70 personnes en 1995. Elle comptait alors parmi ses clients des sociétés comme Matra, GEC Plessey Telecomunications, Siemens, Nokia, ou Alcatel. Chorus Systèmes était l'éditeur du système d'exploitation temps réel distribué ChorusOS.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Overview of the CHORUS Distributed Operating Systems, Marc Rozier, Vadim Abrossimov, François Armand, Ivan Boule, Michel Gien, Marc Guillemont, Frédéric Herrmann, Claude Kaiser, Sylvian Langlois, Pierre Léonard, Will Neuhauser, Chorus Systèmes S.A., 1991
  2. "Sun Microsystems rachète le français Chorus Systèmes", dans Les Échos du 11 septembre 1997 [1]
  3. "LE RÉSEAU CYCLADES ET INTERNET : QUELLES OPPORTUNITÉS POUR LA FRANCE DES ANNÉES 1970 ?" Séminaire Haute Technologie du 14 mars 2007 du Comité d'histoire du Ministère des finances [2]
  4. Sources libérées par Sun Microsystems http://www.experimentalstuff.com
  5. Sources de ChorusOS complétées sur sourceForge