HarmonyOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

HarmonyOS
Logo

Famille LiteOS , Linux
Langues Multilingue
Type de noyau Monolithique modulaire (Linux), Micro-noyau (LiteOS)
État du projet En production
Plates-formes Smartphone, Smart TV, Internet des objets, Smartwatch, Véhicule connecté
Entreprise /
Fondateur
Huawei
États des sources Source fermée
Écrit en C, C++, Java
Première version 1.0
Dernière version stable 1.0.1.66SP3
Dernière version avancée 2.0.0.53
Méthode de mise à jour OTA
Interface utilisateur par défaut Aquamarine
Environnement de bureau Aquamarine
Gestionnaire de paquets APP Compatible avec les applications Android APK
Site web http://www.harmonyos.com/en/home

OpenHarmony
Logo

Famille LiteOS
Langues Multilingue
État du projet En production
Plates-formes Objets connectés
Entreprise /
Fondateur
Huawei
États des sources Open source
Écrit en C, C++
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version stable 1.1.0 LTS
Site web http://www.harmonyos.com/en/home

HarmonyOS (chinois : 鸿蒙OS ; pinyin : Hóngméng OS) est une famille de systèmes d'exploitations développés par Huawei. Dévoilé le , Huawei a initialement déclaré qu'il s'agirait d'un système d'exploitation distribué développé indépendamment.

La version pour IoT est basée sur le micro-noyau de LiteOS, également appelé OpenHarmony[1],[2].

La version utilisée sur les téléphones, présentée au développeurs en février 2021 comporte des composants de base d'Android[2], le but étant de baser l'ensemble des gammes IoT, smartphone et tablette sur ce Système d'exploitation[3].

La version 1.0 d'HarmonyOS, sortie en septembre 2019, est utilisé sur Smart TV pour le marché chinois. Les versions bêta d'HarmonyOS 2.0, annoncées en septembre 2020, sont disponibles pour certains smartphones Huawei à partir de décembre 2020.

Huawei dévoile HarmonyOS via un Live de présentation le 2 juin 2021. Wang Chenglu affirme que HarmonyOS est bel et bien un Système d'exploitation distribué, et basé sur un Micro-noyau.


Huawei a présenté le P50 comme étant le premier Smartphone Huawei à être équipé de ce système nativement.

Histoire[modifier | modifier le code]

HarmonyOS est principalement conçu pour l'Internet des objets, son développement commence en 2012[3]. Dans un article du quotidien allemand Die Welt, le responsable de Huawei, Richard Yu, a indiqué que ce système d'exploitation pourrait être utilisé comme « plan B » au cas où des restrictions américaines empêcheraient l'entreprise d'utiliser Android ou Windows, alors qu'elle souhaiterait continuer à utiliser l'un ou l'autre[4]. Selon certains médias, le système pourrait être publié en Chine en août ou et une disponibilité mondiale est évoquée pour 2020[5].

Depuis mars 2020, lors de la présentation de la série P40, le système de Huawei s'est élargi pour pouvoir être dédié également aux smartphones et remplacer Android. Des cadres de Huawei décrivent HarmonyOS comme un système d'exploitation embarqué conçu pour les objets connectés. Huawei a confirmé que HarmonyOS était universel et open source, et qu'il fonctionnerait sur les smartphones, smart TVs, tablettes, ordinateurs, automobiles, montres connectées, micro-ondes et tous les objets connectés, sous la stratégie 1+8+N de Huawei.

La compagnie est liée, en juin 2021 à différents partenaires pour cet OS, dont le géant de la domotique, Midea, le fabricant de drones SZ DJI Technology et les fabricants suisses de montre, Tissot et Swatch[3].

En juin également Huawei annonce trois tablettes, les MatePad Pro 10.8, MatePad Pro 12.6 et MatePad 11 ainsi que les montres connectées Watch 3 et Watch 3 Pro disponibles sous HarmonyOS, ainsi que des mises à jour vers HarmonyOS d'environ 100 de leurs produits existants, dont leur séries phares Huawei Nova 7, 8 et 9 dès le 3e semestre 2021[6].

Le 2 juin 2021, la marque annonce l'ouverture de la bêta publique pour certains appareils, puis d'autres au fur et à mesure jusqu'au début de 2022. Cependant, HUAWEI n'a pas mentionné le fait que seulement les appareils chinois étaient concernés. De ce fait là, les appareils internationaux (dites "global version") sont écartés pour le moment, avant l'ouverture de la bêta aux autres pays.[7] Une chose qui revient souvent dans les forums d'utilisateurs HUAWEI (surtout internationaux) est le manque d'informations, voire même de silence complet sur une quelconque date de disponibilité d'HarmonyOS sur les appareils internationaux.

Relations avec Android[modifier | modifier le code]

Les tests d'un développeur d'Ars Technica révèle que les versions préliminaires d'HarmonyOS 2 (Beta 1,Beta 2), utilisable depuis les serveurs de Huawei par streaming, semble être un fork d'Android 10, dont la version bêta du smartphone est simplement une version rebaptisée d'EMUI 11, l'interface développée par Huawei à l'origine pour Android, avec toutes les références à Android remplacées par « HarmonyOS », et le SDK « DevEco Studio » étant largement basé sur les mêmes composants d'Android Studio [2],[8],. Le 2 juin 2021, Wang Chenglu réaffirme qu'il s'agit bien d'un système d'exploitation distribué et basé sur un micro-noyau, et que la version mobile utilise quelques ressources d'Android (son framework pour garantir la compatibilité avec les applications Android) en plus du framework d'HarmonyOS nommé «Atom ». Les applications développées avec ce framework s'appellent les « applications atomisées ». Ce n'est donc pas un fork d'Android.[réf. nécessaire]

Pour les appareils exécutant HarmonyOS avec moins de 128 MB de RAM, HarmonyOS utilisera LiteOS comme noyau.

Pour les appareils avec 4GO de RAM et supérieur,HarmonyOS utilisera Linux comme noyau par défaut.

La Version pour smartphone utilise une version modifiée d'OpenHarmony qui comporte des composants de base d'Android 10 (Comme son framework,les applications de base d'EMUI 11,et sa surcouche matérielle.) et Linux comme noyau par défaut.


OpenHarmony[modifier | modifier le code]

OpenHarmony est l'implémentation open source d'HarmonyOS lancée par la Fondation OpenAtom. Le projet, hébergé sur Gitee, ne cible alors que les plates-formes IoT. En , Huawei sort ses premiers kits de développement « HiHope HiSpark Wifi IoT », à destination de l'internet des objets utilisant un microcontrôleur HiSilicon Hi3518 d'architecture RISC-V 32-bits, compatible avec les noyaux libres Huawei LiteOS et OpenHarmony et utilisant le compilateur GCC[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jean-Luc Aufranc, « Hi3861 based HiSpark WiFi IoT development board supports LiteOS and HarmonyOS », sur CNX-Software,
  2. a b et c (en-US) Ron Amadeo, « Huawei’s HarmonyOS: “Fake it till you make it” meets OS development », sur Ars Technica, (consulté le )
  3. a b et c (en) Celia Chen, Matt Haldane, « Will Huawei’s Harmony operating system end the global duopoly of Google’s Android and Apple’s iOS? », sur South China Morning Post,
  4. (en) Huawei moves to trademark its own OS while objecting to US ban - Corinne Reichert, CNET, 1er juin 2014.
  5. « HongMeng : Huawei dément le lancement de son OS mobile en juin », Silicon.fr, (consulté le ).
  6. (en) Jean-Luc Aufranc, « HarmonyOS launched on Huawei MatePad tablets, Watch 3 smartwatches », sur CNX-Software,
  7. Omar Belkaab, « HarmonyOS : la liste des smartphones et tablettes Huawei mis à jour », sur Frandroid, (consulté le )
  8. (en-US) « Huawei's Harmony OS 2.0 beta appears to be based on Android », sur xda-developers, (consulté le )