Linux Mint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Linux Mint
Linux Mint logo and wordmark.svg

Famille GNU/Linux
Type de noyau Linux 3.0 (monolithique)
État du projet Stable
Plates-formes i386, AMD64
Première version Modèle:Première version/Linux Mint [+/−]
Dernière version stable 17.2 (Rafaela) () [+/−]
Méthode de mise à jour APT, mintUpdate
Environnement graphique freedesktop.org (MATE, Cinnamon, KDE, Xfce) (LMDE n'est disponible qu'avec les interfaces MATE et Cinnamon)
Gestionnaire de paquets dpkg
Site web www.linuxmint.com

Linux Mint est un système d'exploitation GNU/Linux basé sur Ubuntu, et conçu pour les ordinateurs individuels au même titre que Windows ou Mac OS. Il s'affirme comme un « système moderne, élégant et confortable[1]. À la fois puissant et facile d'utilisation ». Linux Mint est la distribution Linux la plus téléchargée (selon DistroWatch, 2015)[2] et le 3e système d'exploitation le plus utilisé au monde[réf. nécessaire].

La devise de la distribution est « From freedom came elegance », ce qu'on peut adapter en français par : « De la liberté naquit l'élégance ».

La particularité de cette distribution Linux gratuite réside dans le fait qu'elle inclut d'origine – en plus de logiciels libres – des logiciels non-libres (c'est-à-dire privateurs), ce qui concourt à la faire exclure[3] des distributions recommandées par la Free Software Foundation[4].

Linux Mint bénéficie de mises à jour majeures tous les six mois ainsi que d'une nouvelle version tous les deux ans. La dernière version, sortie le 30 juin 2015, se nomme "Linux Mint 17.2 Rafaela", elle sera supportée jusqu'en 2019 .

Histoire de Linux Mint[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Versions de Linux Mint.

Des débuts dans l'ombre[modifier | modifier le code]

La première version de Linux Mint est apparue en août 2006 sous le nom de code "Ada". Cette version était basée sur la distribution Kubuntu. En décembre 2006, soit trois mois plus tard, sort la version 2.0 nommée "Barbara", cette version sera la première basée sur Ubuntu, laquelle utilise l'environnement de bureau GNOME 2.

Le prochain changement majeur survient en juin 2007 lors de la sortie de la version 4 nommée "Daryna". En effet, la distribution adopte le même cycle de sortie que celui d'Ubuntu, c'est-à-dire une nouvelle version tous les six mois. Auparavant, les sorties des versions étaient inégales et de trois mois maximum.

À partir de décembre 2008 et la sortie de la version 6 nommée "Felicia", Linux Mint est complètement basé sur la dernière version d'Ubuntu.

En 2010, Linux Mint crée une autre version de sa distribution appelée "Linux Mint Debian Edition". Celle-ci est basée sur la distribution Debian et non plus Ubuntu. C'est une version parallèle à la version classique, moins orientée grand public.

Popularisation de la distribution[modifier | modifier le code]

En 2011, GNOME passe en version 3. Cette évolution a soulevé de nombreuses critiques au sein de la communauté du libre, notamment à cause de la nouvelle interface Gnome Shell, celle-ci étant jugée trop compliquée et peu pratique[5].

Afin de répondre aux nombreuses déceptions des utilisateurs de Gnome Shell et Unity, Linux Mint décide de développer sa propre interface, Cinnamon. Basée sur Gnome 3, celle-ci se veut simple d'utilisation et s'inspire des systèmes traditionnels en reprenant le concept de la barre des tâches et du menu démarrer[6]. D'autre part, Linux Mint choisit de soutenir l'interface MATE, basée sur la dernière version de Gnome 2[7] : moins puissante, celle-ci permet d'être utilisée sur des ordinateurs à configuration modeste. En test depuis 2011, ces deux nouveaux environnements de bureau sont implémentés par défaut en mai 2012 lors de la sortie de la version 13 (Maya[8]).

De même, le thème de Linux Mint a été sujet à débat et à évolution afin de coller aux nouvelles attentes esthétiques des utilisateurs. Selon Clément Lefebvre, le fondateur de la distribution : « La mode est au brillant et aux interfaces minimalistes/chic … et dire que le Mac n'a eu aucune influence là-dedans serait ridicule. Cette mode est également suivie par Ubuntu (je pense que c'est clair pour tout le monde maintenant) et Microsoft Windows : cela reflète simplement la demande et la popularité de ce genre d'esthétique. L'ordinateur devient un équipement ménager et son esthétique doit suivre la tendance du moment. Mint a un pas d'avance dans cette direction, et, que cela soit du fait d'une influence d'Apple ou non, n'a pas vraiment d'importance. Nous pensons que c'est la chose à faire[9]. »

En 2012, la nouvelle version de Gnome (3.6) continue de décevoir certains membres de la communauté du libre. Clément Lefebvre qualifiera cette nouvelle version de « catastrophe ». En mai 2012, la nouvelle version de Linux Mint 13 (Maya) supprime donc certaines fonctionnalités jugées superflues sur le gestionnaire de fichiers Nautilus. Dès la version suivante (Linux Mint 14), ce dernier sera remplacé par un nouveau gestionnaire de fichiers nommé Nemo, basé sur Nautilus 3.4[10].

Vers de nouvelles évolutions[modifier | modifier le code]

En avril 2014, Linux Mint change son calendrier de mise à jour avec la version 17 (Qiana). En effet les versions, qui jusque là sortaient tous les six mois, sortent désormais tous les deux ans.

On notera la présence de mises à jour bisannuelles : 17.1, 17.2, 17.3...

Les récentes annonces de Linux Mint laissent présager que les divergences entre Gnome et Ubuntu ne sont pas près de diminuer.

Ces dernières décisions permettent à Linux Mint de se différencier, offrant à la communauté une expérience utilisateur distincte de celle des autres distributions.

Évolution du bureau de Linux Mint[modifier | modifier le code]

Les différentes éditions[modifier | modifier le code]

Éditions standards[modifier | modifier le code]

Logo Linux Mint

Il existe deux éditions dotées d'environnements de bureau orientés grand public, ces deux éditions sont privilégiées par l'équipe de Linux Mint.

  • Cinnamon : constitue la version par défaut. Elle est la plus aboutie graphiquement et esthétiquement. Elle bénéficie de toutes les innovations. C'est un fork de Gnome 3. Linux Mint qualifie cette édition de « simple, moderne et innovante[11] »
  • MATE : c'est une version plus classique, plus légère. Ce qui lui permet d'être utilisée par des ordinateurs avec une configuration modeste. C'est un fork de Gnome 2. Linux Mint qualifie cette édition de « stable, robuste et traditionnelle[11] »

Éditions dérivées[modifier | modifier le code]

Linux Mint est aussi disponible doté de deux autres environnements de bureau :

  • KDE : c'est une interface évoluée mais assez lourde. Elle est donc conseillée pour les configurations assez puissantes. Linux Mint qualifie cette édition de « solide, complète et raffinée[11] ».
  • Xfce : c'est une interface sobre. Elle mise sur une légèreté maximum et est donc recommandée pour les ordinateurs très anciens. Linux Mint qualifie cette édition de « légère, simple et efficace[11] ».

Édition Linux Mint Debian (LMDE)[modifier | modifier le code]

Une autre version de Linux Mint existe, mais elle est destinée à un public plus averti. Il s'agit de la version LMDE. Celle-ci n'est pas basée sur Ubuntu, mais sur la distribution Debian Testing.

Debian 7 "Wheezy"
  • Contrairement à Ubuntu, l'évolution de LMDE n'est plus liée à une entreprise privée commerciale (Canonical en l’occurrence), Debian étant uniquement maintenue par la communauté et n'appartenant à personne[12].
  • Basée sur les dépôts Debian Testing, LMDE devient de ce fait une distribution de type rolling release, à la différence près que les mises à jour importantes, regroupées en packs, ne sont pas très fréquentes (plusieurs mois entre chaque). Toutefois, entre deux packs, certains logiciels (tels que Firefox et Thunderbird) sont mis à jour. Il n'y a donc pas de saut de version, ni de mise à jour du système tous les 6 mois comme sur une Linux Mint classique[13]. LMDE se présente alors plutôt comme une semi-rolling.
  • LMDE est disponible pour les plates-formes i386 ainsi que x64 avec les interfaces MATE ou bien Cinnamon[14]. L'environnement Xfce n'étant désormais plus proposé, il faut se tourner vers la distribution Solyd[15] pour en obtenir l'équivalent, nommé SolydX, ou opter pour la version KDE : SolydK (article Wikipédia concernant SolydX et SolydK : SolydXK (en)).

Anciennes Éditions[modifier | modifier le code]

Particularités[modifier | modifier le code]

Particularités de Linux Mint[réf. nécessaire][modifier | modifier le code]

  • Une installation du système simplifiée
  • L'installation par défaut de plusieurs codecs propriétaires (Flash, RealAudio, Windows Media Audio...)
  • Des forums d'entraide qui permet à tout utilisateur d'échanger avec la communauté
  • Une actualisation du noyau et des paquets dans leurs versions les plus récentes
  • Logiciels utilitaires facilitant l'utilisation de la distribution (Mint install, Mint Menu, Mint update, etc.)
  • Possibilité d'installer les paquets logiciels d'Ubuntu (sauf pour la version LMDE)

Outre son appartenance au concept fondamental qui inspira Ubuntu, Linux Mint se démarque en ajoutant aux nombreux logiciels libres des codecs (MP3, DivX, win32), plugins (flash et Realplayer), et pilotes (drivers) propriétaires tels que ceux des cartes graphiques Nvidia ou ATI. Il en résulte une configuration simplifiée, et un accès multimédia instantané.

Il existe cependant l'édition Universal (par opposition à l'édition Main), n'incluant pas tous ces logiciels propriétaires, et par conséquent totalement libre[17].

Différences avec Ubuntu[modifier | modifier le code]

Un bureau sous Ubuntu 14.04

Depuis sa version 11.04, Ubuntu a développé son propre gestionnaire de bureau nommé Unity issu de Gnome. Linux Mint a décidé de développer son propre gestionnaire de bureau nommé Cinnamon. Il reste possible d'utiliser Mate, fork de Gnome 2. D'après le site DistroWatch, Linux Mint fait l'objet de davantage de recherches qu'Ubuntu, le nouvel environnement de bureau Unity de ce dernier[18] ayant suscité quelques réticences.

  • À la différence d'Ubuntu, Mint ne communique pas de dates de sortie. Les communiqués de presse sont annoncés lorsque « tout est prêt » (qui vient de l'anglais « When it's ready », souvent utilisé pour décrire ce genre de développement). Ils peuvent être publiés en avance sur le calendrier, lorsque la distribution est au point, ou retardés quand des bogues critiques sont découverts[réf. nécessaire].
  • La philosophie du projet Mint est compatible avec l'utilisation de logiciels propriétaires (Ubuntu aussi, mais en utilise moins, tout en permettant facilement leur installation ultérieure). Sous Mint, la commodité d'usage pratique est préférée aux questions plus abstraites de libertés, droits, licences, ou éthique du libre. La plupart des versions de Mint sont donc livrées avec des codecs propriétaires, comme le plugin Adobe Flash Player[réf. nécessaire]. La différence n'existant que dans la configuration par défaut, ni Linux Mint ni Ubuntu ne figurent dans les distributions soutenues par la FSF[3] dont la liste figure sur le site du projet GNU[19].
  • Ubuntu et Linux Mint adoptent des stratégies différentes de mises à jour[réf. nécessaire] :
    • Ubuntu recommande à ses utilisateurs que tous les paquets soient mis à jour vers des versions plus récentes utilisant une méthode de mise à niveau issue d’APT. Les bogues non corrigés sont considérés comme des problèmes temporaires qui peuvent être réglés par les mises à jour futures et supplémentaires.
    • En comparaison, Linux Mint recommande de ne pas mettre à jour les paquets qui peuvent affecter la stabilité du système ainsi que l'usage de son outil de sauvegarde avant de mettre à niveau les ordinateurs vers une nouvelle version.

Tableau des versions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Versions de Linux Mint.
Légende: Ancienne Version Ancienne Version toujours soutenue Version Actuelle Future Version et RC

LTS signifie Long Term Support c'est-à-dire un support à long terme soit 5 ans.

RC signifie Release Candidate soit une version admissible. On peut traduire cela par Version presque finale.

Version Nom de Code 64 Bits Basée sur le système Date de sortie Soutenue jusque
1.0 Beta Ada Kubuntu 6.06
2.0 Barbara Ubuntu 6.10
2.1 Bea Ubuntu 6.10
2.2 Bianca Ubuntu 6.10
3.0 Cassandra Bianca 2.2
3.1 Celena Bianca 2.2
4.0 Daryna Celena 3.1
5 LTS Elyssa Daryna 4.0
6 Felicia Ubuntu 8.10
7 Gloria Ubuntu 9.04
8 Helena Ubuntu 9.10
9 LTS Isadora oui Ubuntu 10.04
10 Julia oui Ubuntu 10.10
11 Katya oui Ubuntu 11.04
12 Lisa oui Ubuntu 11.10
13 LTS Maya oui Ubuntu 12.04 Avril 2017
14 Nadia oui Ubuntu 12.10
15 Olivia oui Ubuntu 13.04
16 Petra oui Ubuntu 13.10
17 LTS Qiana oui Ubuntu 14.04 Avril 2019
17.1 LTS Rebecca oui Ubuntu 14.04.1 Avril 2019
17.2 LTS Rafaela oui Ubuntu 14.04.2 Avril 2019
18 LTS oui Ubuntu 16.04 Mai 2016 ? Avril 2021

Installation[modifier | modifier le code]

Utilisation en mode Live[modifier | modifier le code]

Linux Mint est proposé sous la forme d'un LiveDVD ou USB pour les matériels capables de démarrer sur ce genre de support. Un redémarrage permet d'utiliser instantanément la distribution, et même de l'installer. Ce type de média n'altère en rien le(s) système(s) d'exploitation installé(s) à demeure (que ce soit Windows ou un autre système) parce qu'il utilise la mémoire vive de l'ordinateur pour simuler un disque dur ; il constitue donc un bon moyen de découvrir Linux, ou de tester la compatibilité d'un ordinateur avec une distribution sans avoir à écrire dessus (afin de tester par exemple : la reconnaissance du matériel, le bon fonctionnement des périphériques, des cartes graphique et son...).

La version CD de Linux Mint n'est désormais plus disponible. Clément Lefebvre : « Si vous voulez utiliser Linux Mint comme il a été prévu et destiné à l'être, vous devez vous procurer l'édition DVD. L'édition DVD n'est pas Linux Mint + suppléments, c'est simplement Linux Mint »[9].

Configuration requise[modifier | modifier le code]

Minimum Recommandé

Processeur (x86)

600 MHz 1 GHz

Mémoire vive

512 Mo Go

Disque Dur (espace libre)

Go 20 Go

Résolution d'écran

800×600 1024×768

À noter :

  • Linux Mint prend en charge les architectures Intel x86 (32 bits) et AMD64 (64 bits). L'architecture 32 bits ne permet d'exploiter la mémoire vive d'un ordinateur que jusqu'à 4 Go mais elle l'occupe (légèrement) moins que la 64 bits.
  • Si l'affichage d'effets 3D est souhaité, une carte graphique possédant un processeur graphique et compatible avec Linux Mint est nécessaire. Le même conseil prévaut en cas d'utilisation de Cinnamon, qui requiert plus de ressources que ses homologues MATE et Xfce.
  • Si Linux Mint est exécuté dans Virtualbox avec un écran physique de taille supérieure à 1280x960 et sous réserve d'une mémoire suffisante allouée à la carte graphique de sa machine virtuelle, Mint choisit automatiquement la résolution d'affichage la plus appropriée, à la différence d'Ubuntu.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Linux Mint est développé et maintenu par les personnes suivantes[20] :

  • Clément Lefèbvre, Français vivant en Irlande, né le 11 octobre 1978 — Fondateur, chef de projet, développeur et responsable de la Main, Universal et des éditions x64 ;
  • Don Cosner — Responsable du versionnage et testeur ;
  • Jamie Boo Birse — Responsable de l'édition KDE ;
  • merlwiz79 — Responsable de l'édition Xfce ;
  • Shane Joe Lazar — Responsable de l'édition Fluxbox (pour les versions 5 et 6 de Mint) ;
  • Kendall Weaver — Responsable de l'édition Fluxbox et de l'édition LXDE (version 8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine :
Debian
Basé sur :
Ubuntu
Linux Mint Variantes :
x64 Edition, Light Edition, KDE Community Edition, Xfce Community Edition, Mini Community Edition, Fluxbox Community Edition