Linux Mint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Linux Mint
Logo
Linux Mint 19.1 LTS « Tessa » avec l'environnement de bureau Cinnamon.
Linux Mint 19.1 LTS « Tessa » avec l'environnement de bureau Cinnamon.

Famille GNU/Linux
Langues multilingue
Type de noyau monolithique modulaire
État du projet stable
Plates-formes i686, amd64
Entreprise /
Développeur
Clément Lefèbvre et al.
Licence Licence publique générale GNUVoir et modifier les données sur Wikidata
États des sources ouvertes et libres
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version stable LMDE 3 (Cindy, )[2]
19.2 (Tina, )[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Méthode de mise à jour APT, mintUpdate
Environnement de bureau Cinnamon / MATE / Xfce
LMDE : Cinnamon
Gestionnaire de paquets Dpkg et Advanced Packaging ToolVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web linuxmint.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Linux Mint est un système d'exploitation GNU/Linux gratuit, créé en 2006 à partir d'Ubuntu, lui-même basé sur Debian. Il est conçu pour les ordinateurs individuels au même titre que Windows ou Mac OS et s'affirme comme un « système moderne, élégant et confortable, à la fois puissant et facile d'utilisation »[4]. Selon le site Alexa, Linux Mint est la distribution Linux la plus consultée sur Internet, après Ubuntu et devant Debian[5].

Créé par Clément Lefèbvre, le projet est actuellement maintenu par l'équipe de Linux Mint[6]. La devise de la distribution est « From freedom came elegance », ce qu'on peut traduire en français par : « De la liberté naquit l'élégance ».

Linux Mint suit les cycles de mises à niveau d'Ubuntu LTS. La dernière mise à jour en date se nomme Linux Mint 19.2 « Tina », sortie le 2 août 2019.

Histoire de Linux Mint[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Versions de Linux Mint.

Des débuts dans l'ombre[modifier | modifier le code]

La première version de Linux Mint est apparue en août 2006 sous le nom de code « Ada ». Cette version était basée sur la distribution Kubuntu. En décembre 2006, soit trois mois plus tard, sort la version 2.0 nommée « Barbara », cette version sera la première basée sur Ubuntu, laquelle utilise l'environnement de bureau GNOME 2.

Le prochain changement majeur survient en juin 2007 lors de la sortie de la version 4 nommée « Daryna ». En effet, la distribution adopte le même cycle de sortie que celui d'Ubuntu, c'est-à-dire une nouvelle version tous les six mois. Auparavant, les sorties des versions étaient inégales et de trois mois maximum.

À partir de décembre 2008 et la sortie de la version 6 nommée « Felicia », Linux Mint est complètement basé sur la dernière version d'Ubuntu.

En 2010, Linux Mint crée une autre version de sa distribution appelée « Linux Mint Debian Edition ». Celle-ci est basée sur la distribution Debian et non plus Ubuntu. C'est une version parallèle à la version classique, moins orientée grand public.

Popularisation de la distribution[modifier | modifier le code]

En 2011, GNOME passe en version 3. Cette évolution a soulevé de nombreuses critiques au sein de la communauté du libre, notamment à cause de la nouvelle interface GNOME Shell, celle-ci étant jugée trop compliquée et peu pratique[7].

Afin de répondre aux nombreuses déceptions des utilisateurs de GNOME Shell et Unity, Linux Mint décide de développer sa propre interface, Cinnamon. Basée sur GNOME 3, celle-ci se veut simple d'utilisation et s'inspire des systèmes traditionnels en reprenant le concept de la barre des tâches et du menu démarrer[8]. D'autre part, Linux Mint choisit de soutenir l'interface MATE, basée sur la dernière version de GNOME 2[9] : moins puissante, celle-ci permet d'être utilisée sur des ordinateurs à configuration modeste. En test depuis 2011, ces deux nouveaux environnements de bureau sont implémentés par défaut en mai 2012 lors de la sortie de la version 13 (Maya[10]).

De même, le thème de Linux Mint a été sujet à débat et à évolution afin de coller aux nouvelles attentes esthétiques des utilisateurs. Selon Clément Lefèbvre, le fondateur de la distribution : « La mode est au brillant et aux interfaces minimalistes/chic … et dire que le Mac n'a eu aucune influence là-dedans serait ridicule. Cette mode est également suivie par Ubuntu (je pense que c'est clair pour tout le monde maintenant) et Microsoft Windows : cela reflète simplement la demande et la popularité de ce genre d'esthétique. L'ordinateur devient un équipement ménager et son esthétique doit suivre la tendance du moment. Mint a un pas d'avance dans cette direction, et, que cela soit du fait d'une influence d'Apple ou non, n'a pas vraiment d'importance. Nous pensons que c'est la chose à faire[11]. »

En 2012, la nouvelle version de GNOME (3.6) continue de décevoir certains membres de la communauté du libre. Clément Lefebvre qualifiera cette nouvelle version de « catastrophe ». En mai 2012, la nouvelle version de Linux Mint 13 (Maya) supprime donc certaines fonctionnalités jugées superflues sur le gestionnaire de fichiers Nautilus. Dès la version suivante (Linux Mint 14), ce dernier sera remplacé par un nouveau gestionnaire de fichiers nommé Nemo, basé sur Nautilus 3.4[12].

La version CD de Linux Mint est stoppé. Clément Lefebvre : « Si vous voulez utiliser Linux Mint comme il a été prévu et destiné à l'être, vous devez vous procurer l'édition DVD. L'édition DVD n'est pas Linux Mint + suppléments, c'est simplement Linux Mint »[11].

Recherche de sources de revenus[modifier | modifier le code]

En avril 2014 avec la version 17 (Qiana), Linux Mint modifie son calendrier de mise à jour. En effet les nouvelles versions, qui jusque-là sortaient tous les six mois, sortent désormais tous les deux ans[13]. Avec des mises à niveau mineures qui sortiront tous les six mois : 17.1, 17.2, 17.3...

Depuis 2015, Linux Mint comprend un module pour Firefox (plus exactement une extension) nommé « Mint Search Enhancer », qui permet de signaler à divers moteurs de recherche quelle est l'origine (l'affilié) de l'utilisateur, afin de pouvoir prétendre à une rémunération par la technique de l'affiliation. Il tire ainsi parti du moteur de recherche personnalisé Google ainsi que d'autres moteurs de recherche[14]. Clem (Clément Lefèbvre) informe par un message dans le blog Linux Mint de la mise en place de cette extension : « La raison pour laquelle nous avons remplacé Google par défaut par le moteur personnalisé est que ce dernier produit beaucoup de revenus, et que ce seul plug-in pourrait potentiellement faire de Linux Mint une entreprise qui embauche réellement des salariés à plein temps. En effet, la plus importante source de revenus pour Linux Mint ne provient pas des différents dons ni de la publicité sur le site Web, mais de la page d'accueil par défaut de Firefox[15]. »

Le , les développeurs de Linux Mint annoncent que leur site officiel a été attaqué par des pirates informatiques. La distribution en elle-même n'a pas été compromise, mais les pirates ont déposé sur le site des images infectées. Le forum a également été compromis, et la base de données des utilisateurs — comprenant courrier électronique, mot de passe et autres informations personnelles — aurait subi des fuites depuis début 2016[16].

Linux Mint a été de 2011 à 2017 la distribution Linux la plus recherchée sur le site DistroWatch[17],[18].

Présentation de Linux Mint[modifier | modifier le code]

Logo Linux Mint

Linux Mint est une distribution Linux gratuite et open-source, elle présente la particularité d'avoir une installation simple et rapide du système d'exploitation ainsi qu'un support multimédia complet incluant des codecs propriétaires (MP3, DivX, win32), plugins (flash et Realplayer), et pilotes (drivers) propriétaires tels que ceux des cartes graphiques Nvidia ou ATI (non recommandées par la Free Software Foundation[19]). La communauté a une grande place dans l'évolution de la distribution, les utilisateurs sont encouragés à envoyer des commentaires afin que leurs idées puissent être utilisées pour améliorer Linux Mint. Etant basé sur Debian, elle inclut la logithèque de cette dernière comprenant plus de 30 000 paquets différents, incluant ceux d'Ubuntu. Linux Mint qualifie sa distribution de « simple, moderne et innovante[20], et de par son statut de LTS sa communauté la considère comme "fiable et sûre" [21].

L'édition par défaut Cinnamon (fork de Gnome Shell) développée par l'équipe de Linux Mint est un environnement de bureau considérée comme graphiquement et esthétiquement moderne, cependant, à la différence de Ubuntu, elle conserve un mode d’interface dit "traditionnelle", avec une barre des taches unique. C'est le bureau par défaut depuis Linux Mint 13.

Linux Mint est aussi disponible avec deux autres environnements de bureau :

  • MATE : Version plus sobre et légère. Cela lui permet d'être utilisée par des ordinateurs dotés d'une configuration faible. C'est un fork de GNOME 2. Linux Mint qualifie cette édition de « stable, robuste et traditionnelle[20] ».
  • Xfce : Interface encore plus sobre et légère que MATE. Elle mise sur une légèreté maximum et est donc recommandée pour les ordinateurs très anciens. Linux Mint qualifie cette édition de « légère, simple et efficace[20] ».

Les environnements KDE, LXDE et Fluxbox ne sont plus proposés[22].

Logiciels crées pour Linux Mint (MintTools)[23][modifier | modifier le code]

Ces logiciels sont créés par l'équipe de Linux Mint afin de faciliter l'installation et l'utilisation de la distribution.

Gestionnaire de logiciel de Linux Mint
  • Gestionnaire de logiciels (mintInstall) : Conçu pour installer les logiciels des dépôts d'Ubuntu, Linux Mint ainsi que les PPA de Launchpad. Depuis Linux Mint 18.3, le Software Manager est configuré par défaut avec Flathub et il est possible d'installer des logiciels Flatpak. Son interface est construite sur GTK3 et est fortement inspirée des logiciels GNOME.
  • Gestionnaire de mise à jour (mintUpdate) : Conçu pour empêcher les utilisateurs inexpérimentés d'installer des mises à jour qui ne sont pas nécessaires ou qui nécessitent un certain niveau de connaissances pour être configurées correctement. Il attribue un niveau de sécurité aux mises à jour (de 1 à 5), en fonction de la stabilité et de la nécessité de la mise à jour. Les mises à jour peuvent être configurées pour: avertir les utilisateurs, être listées mais non notifiées, ou être masquées par défaut. En plus d'inclure des mises à jour spécifiques pour la distribution Linux Mint, l'équipe de développement teste toutes les mises à jour des paquets.
  • Menu principal (mintMenu) : Conçu pour l'environnement de bureau MATE. Il s'agit d'un menu d'options comprenant le filtrage, l'installation et la suppression de logiciels, les liens système et lieux, les favoris, la gestion des sessions, les éléments modifiables, les lieux personnalisés et de nombreuses options de configuration.
Gestionnaire de mise à jour de Linux Mint
  • Outil de sauvegarde (mintBackup) : Permet à l'utilisateur de sauvegarder et de restaurer les données. Les données peuvent être sauvegardées avant une nouvelle installation d'une nouvelle version, puis restaurées.
  • Paramètres du bureau (mintDesktop) : Un outil de configuration du bureau.
  • Écran d'accueil (MintWelcome) : Introduit dans Linux Mint 7, une application qui démarre dès la première connexion de tout nouveau compte. Il fournit des liens vers le site Web de Linux Mint, le guide de l'utilisateur et le site Web de la communauté.
  • Créateur de clé USB/formateur de clé USB (MintStick) : Un outil pour écrire une image sur une clé USB et pour formater une clé USB.
  • Rapports système (mintReport) : Introduit dans Linux Mint 18.3, le but de System Reports est de permettre à l'utilisateur de visualiser et de gérer les rapports de crash générés automatiquement.

Depuis Linux Mint 18.3, ce logiciel n'est plus installé par défaut, mais est toujours disponible dans les dépôts de logiciels Linux Mint.

  • Gestionnaire de téléchargement (mintUpload) : Définit les services de téléchargement pour les serveurs FTP, SFTP et SCP. Les services sont alors disponibles dans la barre d'état système et fournissent des zones où ils peuvent être automatiquement téléchargés vers leurs destinations correspondantes.
  • Bloqueur de domaine (mintNanny) : Un outil de contrôle parental de blocage de domaine de base introduit avec la v6. Permet à l'utilisateur d'ajouter manuellement des domaines à bloquer à l'échelle du système. Depuis Linux Mint 18.3, ce logiciel n'est plus installé par défaut, mais est toujours disponible dans les dépôts de logiciels Linux Mint.

Tableau des versions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Versions de Linux Mint.

À la différence d'Ubuntu, Mint ne communique pas de dates de sortie. Les communiqués de presse sont annoncés lorsque « tout est prêt » (qui vient de l'anglais « When it's ready », souvent utilisé pour décrire ce genre de développement). Ils peuvent être publiés en avance sur le calendrier, lorsque la distribution est au point, ou retardés quand des bogues critiques sont découverts[réf. nécessaire].

Le contrôle de la version installée s'effectue par le menu Préférences / Écran d'accueil, ou dans un terminal avec la commande lsb_release -a


Légende: Ancienne Version obsolète Ancienne Version toujours soutenue Version Actuelle Future Version et Béta/RC

LTS signifie Long Term Support c'est-à-dire un support à long terme soit 5 ans.

RC signifie Release Candidate soit une version admissible. On peut traduire cela par Version presque finale.

Version Nom de Code 64 Bits Basée sur le système Date de sortie Soutenue

jusqu'a...

Version de

Cinnamon

Noyau linux

de base

1.0 Beta Ada Kubuntu 6.06
2.0 Barbara Ubuntu 6.10
2.1 Bea Ubuntu 6.10
2.2 Bianca Ubuntu 6.10
3.0 Cassandra Bianca 2.2
3.1 Celena Bianca 2.2
4.0 Daryna Celena 3.1
5 LTS Elyssa Daryna 4.0
6 Felicia Ubuntu 8.10
7 Gloria Ubuntu 9.04
8 Helena Ubuntu 9.10
9 LTS Isadora oui Ubuntu 10.04
10 Julia oui Ubuntu 10.10
11 Katya oui Ubuntu 11.04
12 Lisa oui Ubuntu 11.10
13 LTS Maya oui Ubuntu 12.04
14 Nadia oui Ubuntu 12.10
15 Olivia oui Ubuntu 13.04
16 Petra oui Ubuntu 13.10
17 LTS Qiana oui Ubuntu 14.04 Avril 2019 2.2 3.13
17.1 LTS Rebecca oui Ubuntu 14.04.1 Avril 2019 2.4 3.13
17.2 LTS Rafaela oui Ubuntu 14.04.2 Avril 2019 2.6 3.16
17.3 LTS Rosa oui Ubuntu 14.04.3 Avril 2019 2.8 3.19
18 LTS Sarah oui Ubuntu 16.04 Avril 2021 3.0 4.4
18.1 LTS Serena oui Ubuntu 16.04.1 Avril 2021 3.2 4.4
18.2 LTS Sonya oui Ubuntu 16.04.2 Avril 2021 3.4 4.8
18.3 LTS Sylvia oui Ubuntu 16.04.3 Avril 2021 3.6 4.10
19 LTS Tara oui Ubuntu 18.04 Avril 2023 3.8 4.15
19.1 LTS Tessa oui Ubuntu 18.04.1 Avril 2023 4.0 4.15
19.2 LTS Tina oui Ubuntu 18.04.2 Avril 2023 4.2 4.15
19.3 LTS BETA Tricia oui Ubuntu 18.04.3 3 Décembre 2019 Avril 2023 4.4 4.15

Édition Linux Mint Debian (LMDE)[modifier | modifier le code]

Debian 7 « Wheezy »
Bureau LMDE 3 « Cindy »

Edition de Linux Mint destinée à un public plus averti, basée sur la distribution Debian Stable. La dernière version LMDE 3 "Cindy" est distribuée uniquement avec l'environnement Cinnamon. Contrairement à Ubuntu, l'évolution de LMDE n'est plus liée à une entreprise privée commerciale (Canonical en l’occurrence), Debian étant uniquement maintenue par la communauté et n'appartenant à personne[24]. LMDE a ses propres dépôts de logiciels fournis par Debian et vise à tester la viabilité d'une version de Mint sans Ubuntu, en proposant un environnement presque identique à celui des autres versions de Linux Mint. Basée sur les dépôts Debian Testing, LMDE est de ce fait une distribution bénéficiant de mise à jour continue. Mint et les composant du bureau bénéficient aussi de mises à jour continues.


Version Nom de Code 64 Bits Environnements Basée sur le système Nom de code Date de sortie Soutenue

jusqu'a...

LMDE 1 (sans) oui MATE ou Cinnamon Debian 6.0 Testing janvier 2016
LMDE 2 Betsy oui MATE ou Cinnamon Debian 8.0 Deby Juin 2020
LMDE 3 Cindy oui Cinnamon Debian 9.0 Stretch ~2022/2023
LMDE 4 D... oui Cinnamon Debian 10.0 Buster

Installation par LiveUSB[modifier | modifier le code]

Linux Mint est proposé sous la forme d'un LiveUSB (ou LiveDVD). Un redémarrage permet d'essayer la distribution et de l'installer. Ce type de média n'altère en rien le(s) système(s) d'exploitation installé(s) à demeure (que ce soit Windows ou un autre système) parce qu'il utilise la mémoire vive de l'ordinateur pour simuler un disque dur ; il constitue donc un bon moyen de découvrir Linux, ou de tester la compatibilité d'un ordinateur avec une distribution sans avoir à écrire dessus (afin de tester par exemple : la reconnaissance du matériel, le bon fonctionnement des périphériques, des cartes graphique et son...).

Configuration requise pour Linux Mint Cinnamon 19.1[25] :

Minimum Recommandé

Mémoire vive

Go 2 Go

Espace Disque

15 Go 20 Go

Résolution d'écran

1024×768 1024×768

À noter :

  • Si l'affichage d'effets 3D est souhaité, une carte graphique possédant un processeur graphique et compatible avec Linux Mint est nécessaire. Le même conseil prévaut en cas d'utilisation de Cinnamon, qui requiert plus de ressources que ses homologues MATE et Xfce.
  • Linux Mint prend en charge les architectures Intel x86 (32 bits) et AMD64 (64 bits). L'architecture 32 bits ne permet d'exploiter la mémoire vive d'un ordinateur que jusqu'à 4 Go mais elle l'occupe (légèrement) moins que la 64 bits.
  • Si Linux Mint est exécuté dans Virtualbox avec un écran physique de taille supérieure à 1280x960 et sous réserve d'une mémoire suffisante allouée à la carte graphique de sa machine virtuelle, Mint choisit automatiquement la résolution d'affichage la plus appropriée, à la différence d'Ubuntu

Enfin, comme dans nombre d'autres distributions, des forums d'entraide permettent à tout utilisateur, en cas de problèmes d’installation ou d'utilisation, d'échanger avec la communauté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://www.linuxmint.com/documentation/user-guide/Cinnamon/english_18.0.pdf » (consulté le 24 août 2016)
  2. « LMDE 3 “Cindy” Cinnamon released! – The Linux Mint Blog »
  3. « https://blog.linuxmint.com/?p=3786 »
  4. « About »
  5. « Linuxmint.com Traffic, Demographics and Competitors - Alexa », sur www.alexa.com (consulté le 27 janvier 2019)
  6. (en) Christopher von Eitzen, « Q&A: Clement Lefebvre: The man behind Linux Mint », sur Network World, (consulté le 27 janvier 2019)
  7. (fr) « GNOME 4.0 et GNOME OS prévus pour 2014 », sur Clubic.com (consulté le 25 avril 2013)
  8. (en) « The best new WIMP desktop today: Linux Mint 15 (Gallery) », sur Znet (consulté le 5 juin 2013)
  9. (en) « Linux Mint 13 “Maya” arrives as two editions », sur The H-Open (consulté le 25 avril 2013)
  10. « Nouvelle version de Cinnamon, le fork de Gnome-shell de Linux Mint »
  11. a et b Questions-réponses par Clem sur Mint 10 & LMDE, 21 octobre 2010, linuxmint-fr.org
  12. (en) « Linux Mint founder calls Nautilus 3.6 “a catastrophe” », sur The H-Open (consulté le 25 avril 2013)
  13. « Linux Mint 17 disponible en version finale avec les bureaux Cinnamon et Mate, Qiana sera supporté jusqu'en 2019 », sur Developpez.com (consulté le 27 janvier 2019)
  14. https://linuxmint.com/searchengines.php
  15. https://blog.linuxmint.com/?p=142 Firefox Google Plugin. 2008. « The reason we changed from default google to a custom engine is because it generates a lot of revenue and this single plugin could potentially make Linux Mint into a company which actually hires full-time employees. The highest single source of revenue for Linux Mint isn’t the donations, it isn’t ads on the website, it is the default start page in Firefox. »
  16. « Linux Mint a été compromise », sur linuxfr.org, (consulté le 1er juillet 2016)
  17. DistroWatch, « DistroWatch.com: Put the fun back into computing. Use Linux, BSD. », sur distrowatch.com (consulté le 25 février 2016)
  18. « DistroWatch.com: Put the fun back into computing. Use Linux, BSD. »
  19. https://www.gnu.org/distros/free-distros.html Distribution GNU/Linux libres recommandées par la Free Software Foundation. Certaines de ces distributions ont un article dans Wikipédia: Catégorie:Distribution GNU/Linux libre
  20. a b et c « Main Page »
  21. « About - Linux Mint », sur linuxmint.com (consulté le 27 janvier 2019)
  22. https://blog.linuxmint.com/?p=2051
  23. Q&A: Clement Lefebvre: The man behind Linux Mint. 2013
  24. À propos de Debian
  25. (en-US) « Linux Mint 19.1 “Tessa” Cinnamon released! – The Linux Mint Blog », sur blog.linuxmint.com (consulté le 27 janvier 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine :
Debian
Basé sur :
Ubuntu
Linux Mint Variantes :
x64 Edition, Light Edition, KDE Community Edition, Xfce Community Edition, Mini Community Edition, Fluxbox Community Edition