Sailfish OS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sailfish OS
Sailfish sur un Sony Xperia 10 II, OS Version 4.4.0.68
Sailfish sur un Sony Xperia 10 II, OS Version 4.4.0.68

Dépôt github.com/sailfishosVoir et modifier les données sur Wikidata
Plates-formes Architecture ARM et ARMv8Voir et modifier les données sur Wikidata
Entreprise /
Développeur
JollaVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++ et QML (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version stable 4.5.0.24 (Struven Ketju, )[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Gestionnaire de paquets RPM Package ManagerVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web sailfishos.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Hackday à Tampere (Finlande), le .

Sailfish OS est un système d'exploitation pour plateformes mobiles, basé sur le noyau Linux et développé par la société finlandaise Jolla. Jolla et Sailfish OS ont été créés par une ancienne équipe de Nokia qui travaillait sur le Nokia N9[2].

Ce système est une évolution de MeeGo et de Mer, ses applications sont développées en C et utilisent l'API Qt. Il possède également une API compatible avec le système d'exploitation Android de Google.

Ses créateurs ont quitté Nokia, lorsque l'ancien cadre dirigeant de Microsoft, Stephen Elop est devenu PDG de Nokia et a décidé de reconcentrer l'activité de Nokia vers la plateforme Windows Phone uniquement. Microsoft tente un rachat de cette société en 2013[3].

Aurora OS[modifier | modifier le code]

Aurora OS (plateforme mobile ouverte russe ) Le personnel de Jolla a rencontré des membres de la communauté technologique russe pour inaugurer le nouveau logiciel et promouvoir Sailfish OS, dans le cadre de la stratégie BRICS de Jolla. À la suite de ces efforts, le 18 mai 2015, le ministre russe des communications Nikolai Nikiforov a annoncé son intention de remplacer les plateformes iOS d'Apple et Android de Google par un nouveau logiciel basé sur Sailfish. Il entend qu'il couvre 50% des besoins russes dans ce domaine au cours des dix prochaines années, contre 95% actuellement couverts par les technologies occidentales[4],[5]. La version russe est actuellement développée sous la marque Mobile OS "Aurora" (мобильная ОС "Аврора")[6], avant 2019 sous le nom de "Sailfish Mobile OS RUS"[7],[8]. La multinationale technologique chinoise Huawei était en pourparlers avec le ministère russe des Communications pour installer Aurora OS sur des tablettes pour le recensement de la population russe d'ici août 2020[9]. Jolla a coupé ses liens commerciaux avec la Russie en 2021[10].

Architecture logicielle[modifier | modifier le code]

Sailfish OS et le Kit de développement (SDK) Sailfish sont basés sur le noyau Linux et Mer[11],[12],[13]. Sailfish OS comprend un shell graphique multitâche appelé "Lipstick" construit avec Qt par Jolla au-dessus de Wayland[14]. Jolla utilise des pilotes de périphériques graphiques libres mais la bibliothèque Hybris permet l'utilisation de pilotes propriétaires Android[15].

Sailfish OS peut exécuter certaines applications Android grâce à une couche de compatibilité propriétaire[16].

Sailfish OS SDK[modifier | modifier le code]

Le Sailfish OS SDK a été annoncé à la conférence Slush Helsinki en 2012, et l'alpha a été publié en février 2013[17]. Le SDK, les tutoriels d'installation et de codage sont disponibles en téléchargement gratuit sur le site Sailfish OS malgré le fait que la licence globale ne soit pas open source[18].

Sailfish SDK utilise Qt avec VirtualBox à des fins de développement, de compilation et de virtualisation. Cette technique permet la compilation sur le Sailfish OS et le test complet du logiciel développé dans la machine virtuelle. Cela permet également de séparer les activités de développement et les effets secondaires de tout ce qui s'exécute sur l'ordinateur hôte, le laissant non perturbé par les développements et les tests[19]. Selon Jolla, le développement avec le Sailfish SDK est un développement sur Sailfish OS lui-même ; il n'y a pas de différences entre l'apparence et le comportement des logiciels développés dans le SDK et sur un appareil exécutant.

La disponibilité du code source du SDK permet de façonner et de reconstruire le logiciel en fonction des besoins spécifiques des entreprises ou des développeurs, créant ainsi un environnement spécifique au contexte qui n'est défini qu'une fois et ne nécessite aucune préparation au démarrage de l'appareil. Le SDK fonctionne sur les systèmes d'exploitation Android,Linux, les versions 64-bit de OS X, et Microsoft Windows[20]. Il peut être utilisé pour compiler des logiciels pour les dispositifs Sailfish OS à partir de sources Linux.

Interfaces de programmation d'applications[modifier | modifier le code]

Sailfish OS utilise des API Qt open source (Qt 5, QtQuick 2 etc.) et une source fermée Sailfish Silica pour l'interface utilisateur. Les API Linux standard sont fournies par le noyau Mer[21].

Sailfish, Ubuntu et Plasma Mobile ont coopéré pour partager des API communes. En cas de succès, cela rendra les plateformes compatibles au niveau des API[22].

Sailfish Browser est le navigateur web par défaut basé sur Gecko et utilisant embedlite (également connu sous le nom de IPCLiteAPI), une API d'intégration légère de Mozilla[23].

Présentation du matériel[modifier | modifier le code]

Avantages du standard Mer[modifier | modifier le code]

Sailfish OS peut être utilisé sur tout matériel prenant en charge le noyau Linux et compatible avec l'intergiciel utilisant le Mer core. Des passionnés de la communauté ont porté Sailfish OS sur un certain nombre de dispositifs de cette manière[24]. Au lieu de désigner une plate-forme matérielle de référence spécifique, une implémentation VirtualBox avec le Sailfish SDK est disponible pour le développement sur les systèmes d'exploitation Linux, OS X et Windows. Cette implémentation de machine virtuelle contient l'ensemble du Sailfish OS isolé des ressources locales et du système d'exploitation local pour permettre une évaluation pratique du comportement et des performances des logiciels codés ou portés avant leur déploiement sur des dispositifs réels[25],[26].

Périphériques Jolla[modifier | modifier le code]

  • Jolla C
  • Jolla Tablet
  • Jolla Phone

Appareils d'autres fournisseurs sous licence Sailfish OS[modifier | modifier le code]

Les fabricants peuvent fournir des équipements mobiles avec un Sailfish OS sous licence, ou en open source, ou en combinant les deux et en incluant leurs propres modifications et marques ou celles de l'opérateur pour des marchés ou des objectifs spécifiques.

  • Sony Xperia 10 III - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia 10 II - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia 10 Plus - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia 10 - via Sailfish X[27]
  • Planet Computers Gemini PDA - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia XA2 Plus - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia XA2 Ultra - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia XA2 - via Sailfish X[27]
  • Sony Xperia X - via Sailfish X[27]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Release notes: Struven ketju 4.5.0.24 », (consulté le )
  2. (en) « Former Nokia employees continue the development of Meego-phones », sur helsinkitimes.fi, (consulté le ).
  3. « Avec Nokia, Microsoft joue son va-tout dans le mobile », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  4. Gabriel Carrillo, « Russia Launches Its Own Phone Operating System » [archive.org/web/20150530005813/http://www.phonetips.net/russia-launches-its-own-phone-operating-system/ archive du ], sur Phone Tips, Gabriel Carrillo (consulté le )
  5. Rob Price, « Le gouvernement russe lance son propre système d'exploitation mobile pour affronter Apple et Google », Business Insider,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Aurora OS », OMP (consulté le )
  7. Le système d'exploitation mobile russe entame une nouvelle étape de développement sous la marque 'Avrora'. Rostelekom, 7 fév. 2019 (en russe).
  8. « Rostelecom rebrands local Sailfish OS as Aurora », Telecompaper,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Huawei en pourparlers pour installer le système d'exploitation russe sur des tablettes pour le recensement de la population du pays », (consulté le )
  10. (en) « SailfishOS Forum »
  11. « SailfishOS.org », sur Sailfishos.org
  12. « What is Sailfish OS ? 5 choses à savoir », sur Blog.laptopmag.com,
  13. « SailfishOS.org » [html archive du ]
  14. Thom Holwerda, « From Providence to Lahaina : la revue Jolla », (consulté le )
  15. « Jolla Brings Wayland Atop Android GPU Drivers », sur Phoronix.com
  16. « Jolla OS Will Run Android Apps Says CEO Jussi Hurmola » [archive du ],
  17. « SDK Alpha released », Tizen Experts, (consulté le )
  18. « Sailfish End User License Agreement », Jolla (consulté le )
  19. « Developer FAQ », sur Sailfishos. org (consulté le )
  20. « SDK Installation », sur Sailfishos. org (consulté le )
  21. « Software Development Kit », Sailfish OS. (consulté le )
  22. « [Qt-components] QML component APIs and techniques » [archive du ] (consulté le )
  23. « Sailfish Browser », sur GitHub,
  24. « Adaptations/libhybris - Mer Wiki », sur wiki.merproject.org
  25. (en-US) « Tools », sur Sailfish OS Documentation (consulté le )
  26. (en-US) « Installation », sur Sailfish OS Documentation (consulté le )
  27. a b c d e f g h et i « Sailfish X : Pour quels modèles d'appareils est-il disponible ? », sur Zendesk.com, Jolla Oy, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]