Sailfish OS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sailfish OS
Sailfish sur Intex Aqua Fish, OS Version 2.0.2.51
Sailfish sur Intex Aqua Fish, OS Version 2.0.2.51

Dépôt git.sailfishos.org/explore/groups?sort=created_ascVoir et modifier les données sur Wikidata
Plates-formes Architecture ARM et ARMv8Voir et modifier les données sur Wikidata
Entreprise /
Développeur
JollaVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++ et QML (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version stable 3.0.3.10 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Gestionnaire de paquets RPM Package ManagerVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web sailfishos.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Hackday à Tampere (Finlande), le .

Sailfish OS est un système d'exploitation pour plateformes mobiles, basé sur le noyau Linux et développé par la société finlandaise Jolla. Jolla et Sailfish OS ont été créés par une ancienne équipe de Nokia qui travaillait sur le Nokia N9[1].

Ce système est une évolution de MeeGo et de Mer, ses applications sont développées en C et utilisent l'API Qt. Il possède également une API compatible avec le système d'exploitation Android de Google.

Ses créateurs ont quitté Nokia, lorsque l'ancien cadre dirigeant de Microsoft, Stephen Elop est devenu P.-D.G. de Nokia et a décidé de reconcentrer l'activité de Nokia vers la plateforme Windows Phone uniquement. Microsoft tente un rachat de cette société en 2013[2].

Lors de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis lancée par le président américain, Donald Trump, le fabriquant de produits électroniques Huawei, en passe de devenir le numéro 1 des téléphones mobiles, et commençant à déployer des réseaux mobiles 5G, se voit bannir des applications américaines Android de Google, pour sa partie fermée. La firme chinoise utilisant déjà la version open source en Chine depuis plusieurs années. Huawei se penche alors sur des solutions alternatives à Android, le journal The Bell, parle de l'option d'Aurora OS, un fork russe de Sailfish OS[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Former Nokia employees continue the development of Meego-phones », sur helsinkitimes.fi, (consulté le 3 décembre 2013).
  2. « Avec Nokia, Microsoft joue son va-tout dans le mobile », sur lesechos.fr, (consulté le 3 décembre 2013).
  3. (en) Tyler Lee, « Huawei Could Be Considering The Use Of Sailfish OS », sur Ubergizmo,

Lien externe[modifier | modifier le code]