Château de Waldeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Waldeck
Image illustrative de l’article Château de Waldeck
Vue de la tour du Waldeck
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Fin construction Fin du XIIIe siècle
Destination initiale Forteresse
Destination actuelle Ruines
Protection Classé MH (1930)
Coordonnées 49° 01′ 04″ nord, 7° 31′ 37″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Duché de Lorraine
Région Grand Est
Département Moselle
Commune Éguelshardt
Géolocalisation sur la carte : Moselle
(Voir situation sur carte : Moselle)
Château de Waldeck
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
Château de Waldeck
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Waldeck

Le château de Waldeck se situe dans l'écart de Waldeck, dans la commune française d'Éguelshardt et le département de la Moselle.

Son accès se fait par un sentier depuis l'étang de Waldeck que l'on peut rejoindre par l'écart de Bannstein et la RN62.

Localisation[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennes mentions[2] : Waldeske (1227) ; Waltecke (1337) ; Waldecken (1337) ; Waleck (1490) ; Le château ruiné de Valderken (1594) ; chasteau de Waldeck (1660).

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit sur un ensemble de trois rochers à l'ouest de l'écart de Waldeck, à la fin du XIIIe siècle, pour le duc Ferry III de Lorraine, le château permet de défendre les marches orientales de son domaine. En 1227, il est une possession des Limanges (Leiningen)[3]. Puis en 1316, la moitié du château appartient alors aux Kirkel, descendants des Sarrewerden, et une partie est donnée aux Lichtenberg. Le donjon est un poste d'observation idéal pour contrôler la route reliant l'Alsace à l'abbaye de Sturzelbronn et au Palatinat.

Une paix castrale est signée en 1341 entre les Kirkel et les Lichtenberg, régissant la cohabitation dans le château. La famille de Kirkel s'éteint en 1387 et en 1399, le comte Hanemann le Jeune de Deux-Ponts-Bitche donne sa part en gage aux Lichtenberg. Le château redevient propriété des comtes de Deux-Ponts-Bitche en 1395 et en 1443, Frédéric de Deux-Ponts-Bitche est le seul propriétaire du château du Waldeck, les Lichtenberg ne faisant plus état du château parmi leurs propriétés et les Limanges en ont été expulsés[3].

En 1570, le dernier comte de Deux-Ponts-Bitche, Jacques, décède et Philippe V de Hanau-Lichtenberg, son gendre, hérite du château de Waldeck. Le long différend qui survient entre Charles III et la famille de Hanau-Lichtenberg à propos de l'acquittement des contributions de vassalité dues au duc de Lorraine, ne sera réglé qu'en 1606, date à laquelle tout le comté de Bitche, et donc le château de Waldeck, reviendra au duché de Lorraine. C'est à ce moment que des bornes, délimitant le duché de Lorraine et le comté de Hanau-Lichtenberg, sont posées. Elles sont encore visibles de nos jours. La forteresse est démantelée en 1633 par les troupes françaises du maréchal de la Force. Un nouveau combat a lieu le où les troupes de Nicolas d'Origny, le régiment d'infanterie de Turpin délogèrent le bataillon anglais qui s'y trouvait, cette victoire couta la vie au colonel d'Origny.

Édifice[modifier | modifier le code]

Dominant l'écart de Waldeck situé à l'est, le château occupe un éperon gréseux qui émerge de la forêt. Il comprenait, jusqu'au XIXe siècle, deux hautes tours de plan carré. Celle au nord a été détruite par la foudre au XIXe siècle, celle au sud, restaurée en 1900 par le Club vosgien, est construite en appareil régulier de grès à bossages et a conservé son crènelage. Le château est classé monument historique[4] depuis le et l'accès aux ruines est interdit depuis 1999.

Du côté est, en contrebas de la tour à laquelle on accédait par une échelle mobile, subsistent les vestiges de la basse-cour, dont l'enceinte est encore visible. À l'extrémité nord de la plate-forme, une grande pièce souterraine à pilier central, a été creusée dans le rocher. On peut également observer la tour carrée en pierres à bossages ainsi que la citerne. Du château s'offre une vue imprenable sur la vallée de l'Erbsenthal et l'étang de Hanau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  3. a et b Nicolas,. Mengus, Châteaux forts et fortifications médiévales d'Alsace dictionnaire d'histoire et d'architecture, La Nuée Bleue, cop. 2013 (ISBN 978-2-7165-0828-5 et 2-7165-0828-3, OCLC 863479791, lire en ligne)
  4. « Château de Waldeck (ruines) », notice no PA00106755, base Mérimée, ministère français de la Culture