Sarrewerden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sarrewerden
Sarrewerden
Collégiale Saint-Blaise (XVe siècle) et mairie.
Blason de Sarrewerden
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Intercommunalité Communauté de communes de l'Alsace Bossue
Maire
Mandat
Jean-Joseph Taesch
2020-2026
Code postal 67260
Code commune 67435
Démographie
Population
municipale
842 hab. (2018 en diminution de 6,44 % par rapport à 2013)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 25″ nord, 7° 05′ 04″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 336 m
Superficie 16,73 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Sarre-Union
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ingwiller
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sarrewerden
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Sarrewerden
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sarrewerden
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sarrewerden

Sarrewerden [saʁvɛʁdən] est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Ancien chef-lieu du comté éponyme jusqu'en 1629, la commune est mosellane en 1790 puis bas-rhinoise depuis 1793[1]. Elle est depuis lors dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Le , la commune a fusionné avec Bischtroff-sur-Sarre et Zollingen.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la région naturelle de l'Alsace Bossue.

Elle est traversée par la ligne de (Sarrebourg) Berthelming à Sarreguemines. Cependant le tronçon entre Berthelming et Sarre-Union est actuellement inexploité et la gare de Sarrewerden est fermée à tout trafic.

Communes limitrophes de Sarrewerden
Harskirchen Sarre-Union Rimsdorf
Sarrewerden
Diedendorf Wolfskirchen Burbach

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sarrewerden est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sarre-Union, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (70,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (24,7 %), zones agricoles hétérogènes (22,3 %), prairies (20,4 %), terres arables (15,8 %), cultures permanentes (11,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3 %), zones urbanisées (2 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • venant de Sarre, la rivière qui traverse le village et Werd, « île » qui désigne un îlot se trouvant à proximité[9].
  • anciennes mentions[1]: Altsaarwerden, Vieux Sarverden (1793), Vieux Saarwerden (1801).
  • Sààrwerde en francique rhénan[10]. Saarwerden en allemand.
  • Sobriquet des habitants : Schisskiwel[11] (pots de chambre).

Histoire[modifier | modifier le code]

Minerve trouvée à Pisdorf (Musée archéologique de Strasbourg).

Sarrewerden fut le siège d'un comté de Sarrewerden ou de Nassau-Saarwerden, terre d'Empire et de tradition réformée. Il appartint à la Maison de Nassau, puis fit partie de l’État souverain donné à Charles-Henri de Lorraine-Vaudémont par Charles IV de Lorraine, mais fut annexé par la France en 1793. Également, la prévôté de Sarrewerden (orthographié Sarverden) a fait partie du Bailliage d'Allemagne de la Lorraine[12], ce bailliage fut supprimé en 1751.

Avant la Révolution de 1789, à la suite du traité de Ryswick (1697), Louis XIV avait dû restituer aux comtes de Nassau dans le cadre de l'Empire (c'est-à-dire du royaume d'Allemagne) l'ancien comté de Sarrewerden, à l'exception de Bockenheim-Sarrewerden, recouvrés par Léopold Ier duc de Lorraine. En 1766, ces deux cités revinrent avec la Lorraine à la couronne française. Entretemps, pour compenser la perte de Sarrewerden, l'ancienne capitale du comté, les princes de Nassau avaient fondé en 1702 (sur le ban communal de Zollingen) l'actuelle « Villeneuve » (Neustadt) appelée Neusaarwerden. En 1794, Neusaarwerden et Bockenheim furent réunies sous le nom de Saar-Union. Saar Union a été francisé en Sarre-Union après la Première Guerre mondiale.

Les autres localités de l'ancien comté de Sarrewerden et de la prévôté de Herbitzeim furent réparties entre les Nassau-Sarrebrücken (bailliage de Harskirchen) et les Nassau-Weilburg (bailliage de Neusaarwerden).

Sarrewerden devint une dépendance du royaume de France de 1766 à 1789, fut ensuite rattachée au département de la Moselle en 1790 puis au Bas-Rhin en 1793[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Sarrewerden

Les armes de Sarrewerden se blasonnent ainsi :
« De sable à l'aigle bicéphale d'argent, becquée et membrée d'or, lampassée de gueules. »[13].


Il s'agit du blason du comté de Sarrewerden ou de Nassau-Saarwerden ; ces armes sont incluses dans certains blasons de la maison de Nassau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2007 Gérard Berg    
2007 En cours
(au 31 mai 2020)
Jean-Joseph Taesch[14],[15]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2018, la commune comptait 842 habitants[Note 3], en diminution de 6,44 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
388474474592690650615602584
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
546566576563571517538542516
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
520530523480437426395391359
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4184299479679871 013956938860
2018 - - - - - - - -
842--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Frédéric III de Sarrewerden (Friedrich III von Saarwerden) est né en 1348 à Sarrewerden, et décédé le au château de Poppelsdorf (actuellement un quartier de Bonn). Il fut archevêque de Cologne de 1370 à 1414. À la mort de son frère Henri II en 1397, Friedrich III dirigea temporairement le comté de Sarrewerden, avant d'en céder le gouvernement à Friedrich von Moers. Son neveu Dietrich II. von Moers lui succéda à l'archevêché.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dagobert Fischer, Sarre-Union, Sarrewerden et leurs environs : histoire de l'ancien comté de Saarwerden et de la prévoté de Herbitzheim, Res Universis, Paris, 1993, 211 p. (ISBN 2-87760-950-2) (titre original : Histoire de l'ancien comté de Saarwerden et de la prévoté de Herbitzheim, 1877)
  • Jean-Louis Wilbert et al., L'Église collégiale Saint-Blaise de Sarrewerden, Société d'histoire et d'archéologie de Saverne et environs, Saverne, 1987 (numéro spécial de Pays d'Alsace, 0245-8411, 138 bis, 1987)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sarre-Union », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Notice de la Lorraine qui comprend les duchés de Bar et de Luxembourg, 1840
  10. Geoplatt
  11. Jean-Louis Wilbert - Les sobriquets d'Alsace Bossue - Tome 2 (2009)
  12. Henri Lepage - Le département de la Meurthe (1845)
  13. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  14. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  15. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2).