Château de Francaltroff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Francaltroff
Image illustrative de l’article Château de Francaltroff
Le château de Francaltroff en 1905
Période ou style XVIIIe siècle
Type Château
Début construction 1740
Propriétaire initial Famille d'Helmstatt
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Commune de Francaltroff
Destination actuelle édifice détruit
Coordonnées 48° 57′ 48″ nord, 6° 47′ 53″ estGéoportail
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Blason Lorraine.svg Duché de Lorraine
Région Lorraine
Dép artement Moselle
Commune Francaltroff

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Château de Francaltroff

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Château de Francaltroff

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Francaltroff

Le Château de Francaltroff est situé dans la commune de Francaltroff en région Lorraine.

Historique[modifier | modifier le code]

Un inventaire des biens et revenus de la seigneurie de Francaltroff dressé en 1775[1] nous apprend que la Famille d'Helmstatt qui avait acquis de la succession du prince de Lixheim les cinq sixièmes de cette seigneurie à la barre de la cour Souveraine de Lorraine en 1711, y fit construire vers 1740 une nouvelle demeure pour remplacer l’ancien château ruiné par les guerres. Selon cet inventaire le nouveau château qui avait été « bâti bien solidement, à la moderne depuis environ 35 ans par l’aïeul de Monsieur le Comte, est couvert d’ardoises avec un corps de logis double de 100 pieds de face, précédé d’une très vaste et grande cour qui renferme dans son enceinte les maisons de ferme, marcaireries, bergeries, granges, écuries, un colombier et un logement pour un portier ou un garde-chasse ».

La famille d’Helmstatt n’y résidait semble-t-il pas souvent. Après l’acquisition du comté de Morhange en 1742, ils y firent construire vers 1769 un nouveau château qui devint leur principal lieu de résidence au détriment d’Hingsange et de Francaltroff. À la veille de la Révolution, le château était « tenu à ferme d’un anabaptiste » [2].

Vendu comme bien national le château a été laissé à l’abandon par ses divers propriétaires. Ses ruines ont été vendues dans les années 1970 à la commune pour le franc symbolique puis rasées. Il n’en subsiste que les communs.

Architecture[modifier | modifier le code]

De plan rectangulaire le château était couvert d'un toit d'ardoises à croupes. Il présentait une façade à trois niveaux de sept travées, soulignés par des bandeaux de grès. La porte d'entrée était surmontée d'armoiries[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. États de consistances des terres et seigneuries de Franc Altroff, Léning, Montdidier, Val de Kinger et Baronville. Landesarchiv Saarbrücken, Bestand Helmstatt A2
  2. Charles ETIENNE : Cahiers de doléances des bailliages des généralités de Metz et de Nancy pour les États généraux de 1789. Première série, Département de Meurthe-et-Moselle. Tome 2, Cahiers du bailliage de Dieuze, Imprimerie Berger-Levrault, Nancy 1912 p. 13
  3. Jacques CHOUX: Dictionnaire des châteaux de France - Lorraine. Éditions Berger-Levrault, 1978. (ISBN 2-7013-0229-3)