Château de Preisch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de Preisch
Chateau Preich.JPG
Présentation
Type
Construction
1514 ; 1862
Propriétaire
propriété privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Moselle
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Moselle
voir sur la carte de Moselle
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lorraine
voir sur la carte de Lorraine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le château fort Sainte-Madeleine, dit château de Preisch, est un château du début du XVIIe siècle avec des éléments féodaux subsistants, situé sur la commune de Basse-Rentgen dans le département de la Moselle en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Un premier château, féodal, fut construit au domaine de Preisch par Albert de Pris en 1122. Les bases de quatre tours de la première enceinte et les douves subsistent. Appartient successivement aux Preisch mentionnés dès 1122, aux Ottange à partir de 1443, à Gérard de Gulch en 1500. Ce château sera détruit en 1680.

Le château était désormais la propriété des Mérode (après moult polémiques et mariages), après avoir été possédé par la famille de Rodemack. Le corps de logis est du premier quart du XVIIe siècle, construit pour Marguerite de Mérode-Houffalize et Conrad de Soetern, dont les monogrammes C S M ornent d'ailleurs toujours l'édifice.

Devient la propriété successivement des Salles, en 1644, des Rahier en 1685, des Salles à nouveau en 1753. François Lasalle fait repercer les baies du château entre 1764 et 1789 et construit la chapelle Sainte-Madeleine. Les Pavillons à l'entrée du domaine sont de la première moitié du XIXe siècle, construits pour Jacques Milleret, et propriétaire du château de 1812 à 1832, qui a également aménagé un parc à l'anglaise autour du château. Sa fille, en religion, Mère Marie-Eugénie de Jésus, canonisée en 2007, y passera ses vacances scolaires.

Chapelle castrale.

Ce parc, de 106 hectares, est entouré d'un haut mur long de sept kilomètres, datant de l'époque de Napoléon Ier, et s'étendant jusqu'à la frontière luxembourgeoise. Il est longé par la voie romaine Metz-Trèves. Une distillerie, une huilerie, une brasserie ainsi qu'un moulin sont construits de sorte que le château devienne véritablement le centre du hameau.

Actuellement, 50 hectares demeurent autour du château de Preisch, entretenus par les moutons hampshires et mis à disposition des visiteurs, promeneurs et pique-niqueurs.

Protection[modifier | modifier le code]

Le château est inscrit en au titre des Monuments historiques par arrêté du 24 juillet 1986 pour sa motte féodale, les façades et toitures du château (ainsi que l'escalier droit à l'intérieur), du pigeonnier et des pavillons d'entrée. La chapelle et la croix seigneuriale sont classées au titre des Monuments historiques par arrêté du 10 mai 1995[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l’architecture : MériméeVoir et modifier les données sur Wikidata