Château d'Einartzhausen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château d'Einartzhausen
Chateau d'Einhartshausen, vue du fossé Taillant.JPG

Vue du fossé Taillant

Présentation
Type
Propriétaire
État
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Lorraine
voir sur la carte de Lorraine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Moselle
voir sur la carte de Moselle
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le château d'Einartzhausen est un château à Phalsbourg en France.

Les fondations du château datent de 1560. Son nom fait référence à sa proximité avec un village voisin, situé sur les terres constituant la dot de la princesse Anna Maria, épouse du fondateur de la ville de Phalsbourg.

Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis [1].

Construction[modifier | modifier le code]

Le château a été construit à la demande du Comte palatin Georges Jean de Veldenz, qui en fait son lieu de villégiature. Selon les plans de départ, le lieu comprenait également des métayeries et un jardin, bien que rien ne puisse prouver qu'il ait été établi. Le comte, de confession protestante, avait également planifié la construction d'un temple dans la ville et d'un couloir reliant celui-ci au château lui permettant de venir assister à l'office. Au départ, le château est constitué de deux étages, d'une salle voutée au rez-de-chaussée, et d'une grande salle d'audience au premier étage. L'accès aux pièces supérieure se fait par un escalier en colimaçon, logé dans une tour à fenêtres parallélépipédique.

Le château subit une modification au XVIIe siècle. La ville appartenant au roi de France, elle est fortifiée pour se prémunir des attaques des rivaux ducs de Lorraine. Le ministre de la guerre, Vauban, fait intégrer le bâtiment dans un bastion et fait remblayer le rez-de-chaussée. l'accès se fait alors par le premier étage. Le bâtiment est donc affecté alors à plusieurs usages, notamment comme lieu de stockage pour les forces armées présentes.

Pendant les siècles suivants, il est altéré puis restauré à la fin du dix-neuvième siècle. La ville l'utilise comme d'auberge de jeunesse au début du vingtième siècle. Si l'escalier n'est pas restauré, de nombreuses pièces sont reconstituées et l'on peut apercevoir sur une face le relief aux armes du comte palatin et de son épouse, relief qui surplombait une cheminée.

Le bâtiment est actuellement sur le terre plein de l'ancien bastion, à quelques mètres de la porte d'Allemagne, et jouxte actuellement les gîtes ruraux municipaux. Le château sert encore sert de cadre à des manifestations culturelles, notamment lors du festival.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]