Château du Wasigenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château du Wasigenstein
Image illustrative de l’article Château du Wasigenstein
Le Wasigenstein
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Destination initiale Forteresse
Destination actuelle Ruines
Protection Logo monument historique Classé MH (1898, ruines)
Coordonnées 49° 02′ 52″ nord, 7° 42′ 06″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Niedersteinbach
Géolocalisation sur la carte : Alsace
(Voir situation sur carte : Alsace)
Château du Wasigenstein
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château du Wasigenstein

Le Château du Wasigenstein se situe sur la commune de Niedersteinbach, dans le département du Bas-Rhin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien que la mention de seigneurs de Wasigenstein permette de supposer qu’un château existait à cet emplacement dès 1270, celui-ci n’est formellement attesté que vers 1299. À cette date il ne s’agit que d’une petite tour d’habitation occupant le rocher dit du « Petit-Wasigenstein ». Après l’extinction de la famille des Wasigenstein en 1359, le château passe de mains en mains en étant progressivement subdivisé en de nombreuses parts attribuées à des propriétaires différents, une quinzaine vers 1450. Cette situation entraîne de nombreux conflits dans la deuxième moitié du XVe siècle, les deux châteaux ayant été assiégés pas moins de huit fois durant cette période, ce qui semble avoir entraîné leur abandon avant 1500[2].

Le château, propriété domaniale (État), est classé Monument historique en 1898[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le site castral est constitué de deux rochers en grès, séparés par une large faille et portant chacun un château : le Petit-Wasigenstein, à l’ouest, occupe le plus petit de ceux-ci, tandis que le Grand-Wasigenstein occupe l’autre. L’ensemble du site est entouré d’un profond fossé dans la contrescarpe duquel est creusé une citerne[2].

Grand-Wasigenstein[modifier | modifier le code]

Le Grand-Wasigenstein occupe le sommet plan d’un rocher en grès long de 75 m, mais étroit, lui donnant une forme générale très allongée. L’accès principale se faisait par le sud, où une porte protégée par une tour circulaire permettait d’accéder à la basse-cour. De là, deux escaliers creusés à même le flanc du rocher permettaient de rejoindre le logis, doté d’une citerne à filtration, et le donjon. Le côté ouest est par ailleurs occupé par une imposant mur-bouclier faisant face au Petit-Wasigenstein[2].

Petit-Wasigenstein[modifier | modifier le code]

Le Petit-Wasigenstein est une tour-habitat, autrefois couverte par une toiture, comportant trois étages desservis par un escalier en colimaçon logé dans le mur est. Celui-ci faisant face au Grand-Wasigenstein, il est de plus grande hauteur et épaisseur que les autres murs de la tour. La montée des charges lourdes au sommet du rocher se faisait par un monte-charge, dont les vestiges subsistent au pied de l’extrémité ouest de celui-ci[4].

Fortifications proches[modifier | modifier le code]

  • le Klingelfels est un rocher situé situé à l’est du Wasigenstein. Aucun vestige ne subsiste, mais les traces à la surface du rocher montre qu’il a été aménagé, peut-être pour abriter un poste de guet du Wasigenstein[4].
  • le Zigeunerfels (Rocher de gitans) est un rocher situé à proximité du Wasigenstein sur lequel était un petit châtelet entre les XIVe et XVe siècles[5]. Son nom actuel remonte au XVIIe siècle, lorsqu’il était occupé par des bandits, dits « tziganes »[6].

Légende[modifier | modifier le code]

Le site du Wasigenstein est considéré comme étant le haut-lieu de la légende germanique du Waltharielied ou Chanson de Walther au Xe siècle. La "faille de Walther" séparant les deux châtelets entre eux étant l'endroit où le prince Walther bat les onze chevaliers de Gunther. L'étroitesse du défilé rocheux, bien visible, ne permettait que des combats singuliers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. a b et c Mengus et Rudrauf 2013, p. 338.
  3. Notice no PA00084834, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. a et b Mengus et Rudrauf 2013, p. 339.
  5. Revue Les Vosges 1/14, page 11.
  6. Mengus et Rudrauf 2013, p. 362.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :