Candida Höfer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Candida Höfer, née le 4 février 1944 à Eberswalde en Allemagne[1], est une photographe conceptuelle allemande[2].

Grande star de l'École de Düsseldorf, elle est spécialiste des photographies grand format d'intérieurs vides qui capturent la psychologie de l'architecture sociale[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Candida Höfer débute sa formation à l'École des beaux-arts de Cologne[1] avant d'étudier le cinéma avec Ole John[2], puis de suivre les cours de Bernd et Hilla Becher à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf de 1973 à 1982[4].

Elle est reconnue comme l'une des grandes élèves de l'École de Düsseldorf[1], aux côtés de Andreas Gursky, Axel Hütte ou Thomas Ruff[5]. Aujourd'hui, l'artiste vit et travaille à Cologne[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Candida Höfer commence sa pratique par une série de clichés montrant les travailleurs immigrés[2]. Puis, au fur et à mesure des années, elle abandonne l'humain pour se focaliser sur les vues d'intérieurs vides à l'ambiance aseptisée[7]. Elle documente ainsi les plus grands lieux de la culture, opéras, musées, bibliothèques, églises, dans une esthétique baroque[8].

Dans ses clichés, l’architecture classique et moderne change d'image, elle est désincarnée de toute narration[7]. La précision de son œil, restituée grâce aux très grands formats montrant nombre de détails[8], s’associe à une poétique de la symétrie et de la lumière[9].

Elle dit préférer la beauté de l’ordre, à l'intervention humaine[1]. Sa galeriste Hélène Nguyen-Ban explique à ce sujet : « Sa précision distancée et froide, la rigueur et la simplicité minimaliste de ses images accentuent avec force la présence spirituelle et sacrée de ces lieux chargés d’histoire et de mémoire[1]. »

En 2019, elle dévoile ses derniers clichés sur l'architecture parisienne, notamment des grandes salles la bibliothèque de l’Institut national d'histoire de l'art[10].

Reconnaissance et distinctions[modifier | modifier le code]

Sa première distinction, le Kunstpreis Finkenwerder lui est remis en 1987[11].

L'artiste reçoit aussi l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, en 2015[12]. La même année, elle est également lauréate du Cologne Fine Art Prize en 2015[13].

Enfin, en 2018, c'est le Sony World Photography Awards qui lui est remis par honorer l'ensemble de sa carrière et son apport à la photographie contemporaine[14].

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Candida Höfer. Orte Jahre Photographien 1968-1999, Kunsthalle Nurnberg, Nuremberg, 2000[17].

Son travail est aussi exposé lors de la Le Biennale de Venise en 2003[9].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Les photographies de Candida Höfer font partie des collections de plusieurs grandes institutions étrangères parmi lesquelles :

Quelques œuvres sont aussi présentes dans des musées français tel que au :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Valérie Duponchelle, « Candida Höfer, la beauté de l'ordre », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c Pauline Gueland, « Candida Höfer », AWARE : archives of Women Artists, Research and Exhibitions,‎ (lire en ligne)
  3. « Candida Höfer, la photographe du vide », sur ARTE Info (consulté le 27 juin 2019)
  4. « Candida Höfer | artnet », sur www.artnet.fr (consulté le 27 juin 2019)
  5. Alex de Modern Blocks, « L’importance de l’école de Düsseldorf dans la photographie contemporaine », sur Modern Blocks, (consulté le 27 juin 2019)
  6. « Candida Höfer », sur www.paris-art.com (consulté le 27 juin 2019)
  7. a et b « Candida Höfer : état des lieux parisien », sur Beaux Arts (consulté le 22 juin 2019)
  8. a et b Les Rencontres d'Arles, « Candida Höfer », sur www.rencontres-arles.com (consulté le 22 juin 2019)
  9. a et b « Candida Höfer | Musée du Louvre | Paris », sur www.louvre.fr (consulté le 22 juin 2019)
  10. Clémentine Mercier, « Höfer, reprise de position », Libération,‎ (lire en ligne)
  11. « Kulturkreis - Preisträger », sur web.archive.org, (consulté le 27 juin 2019)
  12. (de) « Ministerpräsidentin Kraft überreicht Bundesverdienstorden | Das Landesportal Wir in NRW », sur www.land.nrw, (consulté le 27 juin 2019)
  13. (en-US) « Candida Höfer Wins 2015 Cologne Fine Art Prize », sur artnet News, (consulté le 27 juin 2019)
  14. « Candida Höfer, lauréate du Sony World Photography Awards 2018 - 21 février 2018 - lejournaldesarts.fr », sur Le Journal Des Arts (consulté le 27 juin 2019)
  15. a et b (en) Kynaston McShine, The Museum as Muse: Artists Reflect, The Museum of Modern Art, (ISBN 9780870700927, lire en ligne)
  16. Höfer, Candida, 1944-, Kunstverein Recklinghausen. et Oldenburger Kunstverein., Candida Höfer, Photographie : [Austellung] Kunstverein Wolfsburg, 13.9- 15.11 1998, Kunstverein Recklinghausen, 28.11.1998-31.1.1999, Oldenburger Kunstverein 25.4-13.6.1999., Schirmer/Mosel, (ISBN 3888148642 et 9783888148644, OCLC 41997513, lire en ligne)
  17. (de) « Candida Höfer. Orte Jahre Photographien 1968 - 1999 », sur www.kunstkulturquartier.de (consulté le 27 juin 2019)
  18. (ru) « Candida Höfer: Memory », sur www.hermitagemuseum.org (consulté le 27 juin 2019)
  19. « Candida Höfer Nach Berlin - n.b.k. - Ausstellungen », sur www.nbk.org (consulté le 27 juin 2019)
  20. (es) MuseoAmparo.Puebla, « Candida Höfer en México | Exposiciones | exposiciones pasadas | Museo Amparo, Puebla », sur museoamparo.com (consulté le 27 juin 2019)
  21. « The Jewish Museum », sur thejewishmuseum.org (consulté le 27 juin 2019)
  22. (en-US) « Deichmanske Bibliothek Oslo II », sur Guggenheim, (consulté le 27 juin 2019)
  23. (en) « Candida Höfer. Historisch-Geographischer Schul-Atlas from the series Ex Libris. 2009 (originally published 1860) | MoMA », sur The Museum of Modern Art (consulté le 27 juin 2019)
  24. (en) « Palacio Real Madrid V 2000 », sur International Center of Photography, (consulté le 27 juin 2019)
  25. (en-US) « Candida Höfer, Kunsthalle Karlsruhe V, 1999 · SFMOMA », sur www.sfmoma.org (consulté le 27 juin 2019)
  26. (en-GB) Tate, « Candida Höfer born 1944 », sur Tate (consulté le 27 juin 2019)
  27. collection du Centre Pompidou, « collection du Centre Pompidou », sur Navigart.fr, (consulté le 27 juin 2019)
  28. « Collection en ligne | Centre national des arts plastiques », sur www.cnap.fr, (consulté le 27 juin 2019)
  29. Frac idf, « Frac idf », sur Navigart.fr, (consulté le 27 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]