Camille Chamoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille Chamoux
Description de cette image, également commentée ci-après
Camille Chamoux en 2015.
Naissance (45 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Metteuse en scène
Films notables Les Gazelles
Séries notables Clem

Camille Chamoux, née le à Paris, est une comédienne française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts médiatiques[modifier | modifier le code]

Petite-fille de François Chamoux, Camille Chamoux grandit à Paris. Après son baccalauréat, elle effectue une hypokhâgne et une khâgne, échoue au concours de l'ENS, s'inscrit à l'université puis suit à partir de 1996[1] une formation au conservatoire du 7e arrondissement puis, plus tard, à l'atelier du Théâtre du Rond-Point[2].

Par la suite, elle joue notamment dans Love and Fish, Britannicus, L'École des femmes et La Question d'argent au théâtre[3],[4] ; en 2006, Camille attaque est son premier one-woman-show ; elle a fait également partie de L'Édition spéciale sur Canal+ de 2007 à 2008[5], et de l'équipe de Faites entrer l'invité, l'émission de Michel Drucker sur Europe 1, entre mars 2012 et juin 2013[6].

Elle joue le rôle de la voisine dans la fiction de TF1 Clem[7] et prête sa voix à des personnages des saisons 2 et 3 de la série animée Silex and the city sur Arte.

Percée sur les planches et au cinéma[modifier | modifier le code]

Camille Chamoux au Printemps du cinéma 2015, entre Félix Moati, Virginie Ledoyen, Max Boublil, Aure Atika, Fred Testot et Emmanuelle Bercot.

Elle participe comme coscénariste et comédienne du film Les Gazelles, sorti le [8]. Le film attire 200 000 spectateurs la première semaine. La même année, elle joue au théâtre son deuxième one-woman-show, Née sous Giscard, au Théâtre du Petit-Saint-Martin à Paris[9],[10]. Afin de promouvoir son spectacle, des affiches promotionnelles sont placardées dans Paris, telles celles des candidats aux élections municipales[11]. Le texte paraît en septembre de la même année chez Les Solitaires intempestifs[12].

Le succès des Gazelles la lance au cinéma. Elle enchaîne cependant avec des projets peu exposés : en 2016, elle est à l'affiche de L'Invitation, première réalisation de l'acteur Michaël Cohen et la satire à petit budget Rupture pour tous, pour lequel elle officie également en tant que scénariste.

Mais, en 2017, elle évolue dans des projets plus médiatisés : d'abord une autre comédie de bande, Faut pas lui dire, de Solange Cicurel, dont la vedette est la chanteuse de variétés Jenifer ; puis la comédie de mœurs Mes trésors, avec Jean Reno et Reem Kherici. Enfin, elle fait partie de la distribution du thriller D'après une histoire vraie, réalisé par Roman Polanski. Certains de ces films sont considérés comme des échecs[13],[14],[15].

Larguées d’Éloïse Lang, en 2017, et La Flamme de Jonathan Cohen, en 2020, achèvent de la propulser comme actrice de comédie.[réf. nécessaire]

En 2019, elle écrit avec son compagnon Patrick Cassir Premières vacances, qui réalise par ailleurs le film.

En 2021, elle tourne Le Processus de paix d’Ilan Klipper, Juste Ciel de Laurent Tirard et Pétaouchnok d’Édouard Deluc.

Elle est membre de l'académie Alphonse-Allais.

Engagements[modifier | modifier le code]

Le , plus de 70 célébrités se mobilisent à l'appel de l'association Urgence Homophobie. Chamoux est l'une d'elles et apparaît dans le clip de la chanson De l'amour[16].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédienne[modifier | modifier le code]

Mise en scène[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Léna Lutaud, « Camille Chamoux, la gazelle déjantée », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 22 / dimanche 23 mars 2014, p. 36.
  2. a et b Camille Chamoux, fiche biographique sur theatreonline.com, consultée le 3 avril 2013.
  3. a et b CV de Camille Chamoux sur agencesartistiques.com, consulté le 3 avril 2013 (sauf référence contraire).
  4. a b c d e f et g « Camille Chamoux : actrice et metteur en scène de théâtre française », fiche biographique sur evene.fr, consultée le 3 avril 2013
  5. « Camille Chamoux, comique nostalgique », culture, sur leparisien.fr, Le Parisien, .
  6. a et b « Michel Drucker, Faites entrer l'invité(e) » sur europe1.fr, consulté le 3 avril 2013.
  7. (en) Camille Chamoux sur l’Internet Movie Database
  8. Romain Blondeau, « Camille Chamoux : “Une gazelle, c’est une femme libre” », cinéma, sur lesinrocks.com, Les Inrocks, .
  9. Sandrine Blanchard, « Camille Chamoux, née sous Giscard, a quand même réussi sa vie », culture, sur lemonde.fr, Le Monde,
  10. « Camille Chamoux fait un triomphe avec "Née sous Giscard" au théâtre du Petit Saint-Martin », arts et spectacles, sur rtl.fr, RTL, .
  11. Gilles Renault, « Camille Chamoux, je nous ai compris », theâtre, sur liberation.fr, Libération, .
  12. Camille Chamoux, Née sous Giscard, Besançon, Les Solitaires intempestifs, impr. 2014, 55 p. (ISBN 978-2-84681-425-6 et 2846814252, OCLC 899303301, lire en ligne).
  13. Benjamin Chapon, « Le nouveau film de Polanski fait un flop », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « "Faut pas lui dire" : la première mauvaise comédie de l'année », sur 7sur7.be, (consulté le ).
  15. Pascal, « Box-office hebdomadaire : aucun film au-dessus de 400.000 entrées, flops pour Jean Reno et Sara Forestier », sur leblogtvnews.com, (consulté le ).
  16. « De l'amour : Des stars pour Urgence Homophobie », sur jesuismusique.com.
  17. « La Grosse Émission » sur leparisien.fr le 15 novembre 2008, consulté le 3 avril 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :