Bureau général de reconnaissance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Reconnaissance General Bureau
Création 2009-2010
Siège Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Activité(s) Renseignement


Le Bureau général de reconnaissance (en coréen : 정찰총국, en anglais Reconnaissance General Bureau, abrégé en RGB) est un service de renseignement nord-coréen fondé à la fin des années 2000[1].

Structure[modifier | modifier le code]

D’après un rapport du Pentagone, le RGB serait constitué de six sous-bureaux, dédiés à différents domaines du renseignement, dont les opérations extérieures, de reconnaissance ou de cyberguerre[2]. Parmi les unités connues figure notamment le bureau 121.

Ses membres proviennent d’anciennes unités du parti du travail de Corée et de l’armée populaire de Corée[3].

Le premier chef du RGB est, à partir de 2009, le général Kim Yong-chol[4].

Opérations[modifier | modifier le code]

Le bureau 121 est donné comme responsable par les autorités américaines du piratage de Sony en 2014[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) « Who in North Korea could organise a VX murder? », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2018)
  2. (en) Dave Majumdar, « North Korea's Spy Agencies Should Not Be Underestimated », sur The National Interest (consulté le 25 mai 2018)
  3. (en) Jenny Jun, Scott LaFoy et Ethan Sohn, North Korea's Cyber Operations: Strategy and Responses, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442259034, lire en ligne), p. 35
  4. (en) « North Korea Is Sending Military Hardliner Kim Yong Chol to the Olympic Closing Ceremony. Here's What to Know », sur Time (consulté le 25 mai 2018)
  5. (en) By Pamela Brown, Jim Sciutto, Evan Perez, Jim Acosta and Eric Bradner, CNN, « Investigators: hackers stole Sony passwords - CNNPolitics », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2018)