Algemene Inlichtingen- en Veiligheidsdienst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Service Général de Renseignement et de Sécurité
Algemene Inlichtingen- en Veiligheidsdienst
Le siège de l'AIVD.
Le siège de l'AIVD.

Création 1947
Siège Zoetermeer, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Coordonnées 52° 03′ 47″ N, 4° 29′ 16″ E
Ministre responsable Ronald Plasterk (Ministre de l'Intérieur)
Direction Rob Bertholee
Site web http://www.aivd.nl/
Précédent Bureau Nationale Veiligheid (BNV)

L'Algemene Inlichtingen- en Veiligheidsdienst (AIVD, Service Général de Renseignement et de Sécurité) est le service de renseignements extérieurs des Pays-Bas.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les services de l'AIVD repèrent les menaces non militaires pesant sur les Pays-Bas, mais collaborent avec les services secrets militaires néerlandais (MIVD). Les limites sont strictement cadrées pour l'AIVD par rapport au MIVD : l'agence civile doit se concentrer sur les éléments non soutenus pas des gouvernements officiels étrangers, et ne fait donc théoriquement pas de contre-espionnage. Il est de son ressort la collecte d'information et la lutte contre les menaces terroristes auquel le pays est exposé. L'AIVD est placée sous contrôle du Premier ministre, du ministre de l'Intérieur (et non de la Défense, comme le MIVD) et d'une commission parlementaire à la seconde Chambre des États généraux. L'agence publie un rapport annuel de résultats opérationnels et budgétaires.

La dernière loi qui régit l'agence, De wet op de inlichtingen- en veiligheidsdiensten (Wiv, 2002), est appliquée également au MIVD.

Opérations[modifier | modifier le code]

Renseignant le bloc ouest sur le bloc communiste durant la guerre froide, l'agence repère aujourd'hui majoritairement les menaces terroristes provenant du Moyen-Orient. Elle fut critiquée à quelques reprises pour des contrôles peu poussés, notamment durant la très médiatique affaire Abdul Qadeer Khan en 1974 : ce dernier a volé des documents d'essais nucléaires secrets dans un laboratoire aux Pays-Bas alors qu'il y travaillait et l'agence le laissa quitter le pays pour le Pakistan en possession des schémas.

Compléments[modifier | modifier le code]