Élections en Corée du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une affiche de propagande à Pyongyang en 2009 incitant les électeurs à se rendre aux urnes.
Si un électeur souhaite rayer le nom d'un candidat, il doit le faire avec un stylo rouge, à côté de l'urne, sans aucune intimité.

Les élections en Corée du Nord sont organisées tous les cinq ans par l'Assemblée populaire suprême - le parlement nord-coréen.

Tous les sièges de l'assemblée sont occupés lors de l'élection de 2014 par le Front démocratique pour la réunification de la patrie. Le Parti du travail de Corée domine le Front et détient 87,5 % des sièges, avec 7,4 % de sièges pour le Parti social-démocrate de Corée, 3,2 % pour le Parti Chondogyo-Chong-u et 1,9 % pour les députés indépendants. Selon des rapports officiels, le taux de participation est proche de 100 % et l'approbation des candidats du front démocrate est unanime ou presque.

Procédure[modifier | modifier le code]

En réponse à une question posée par Michael Marshall, Li Chun Sik, nord-coréen, a déclaré à une réunion de l'Association des Secrétaires Généraux des Parlements (ASGP) de l'Union interparlementaire :

Seulement un candidat apparaît sur le bulletin. Les élections sont soi-disant conduites par bulletin secret et un électeur doit rayer le nom du candidat pour voter contre lui, même s'il doit faire ceci dans une salle spéciale. Voter est obligatoire et le taux de participation est généralement proche de 100 %.

Les membres de l'Assemblée populaire suprême sont élus pour cinq ans et se rencontrent durant dix jours pour une session chaque année. L'Assemblée populaire suprême élit un comité connu sous le nom de Præsidium, qui exerce les fonctions législatives quand l'Assemblée n'est pas en session. L'Assemblée élit également le Président du comité de la défense nationale, le Président du pays et le Premier ministre.

Élections locales[modifier | modifier le code]

Les élections locales sont organisées depuis 1999. La population élit des représentants pour les assemblées des villes, des comtés et des provinces tous les quatre ans. Le nombre de représentants est déterminé par l'importance de la population de chaque juridiction.

Les maires et les gouverneurs sont élus. Leur rôle est de travailler avec les secrétaires des partis dans les villes et provinces importantes.

Critique[modifier | modifier le code]

Les élections ont été souvent décrites comme de fausses élections ou un recensement politique. Il n'y a pas de compétition pour les sièges puisque tous les candidats sont choisis et que tous les sièges sont gagnés par le Front démocratique pour la réunification de la patrie. À cause du taux de participation proche de 100 %, le recensement officieux n'en est qu'appuyé. 

Un électeur peut rayer le nom d'un candidat pour voter contre lui, mais doit le faire avec un stylo rouge, à côté de l'urne, devant les officiels, ou en déposant son bulletin dans une urne dédiée aux non-votants. De nombreux nord-coréens, opposés au régime, revendiquent le fait qu'un tel acte de défiance est trop risqué.

Élections sous Kim Jong-un[modifier | modifier le code]

En mars 2019, deux élections se sont tenues sous la direction de Kim Jong-un suite à la mort de Kim Jong-il en décembre 2011.

Voici les résultats de la premiére sous sa présidence, les élections législatives nord-coréennes de 2014 :

Résumé des résultats de l'élection de l'Assemblée populaire suprême du 9 mars 2014 en Corée du Nord

Alliance Partis Votes (en%) Sièges
Front Démocratique
pour la Réunification
de la Patrie
Le Parti des travailleurs de Corée 100,00 % 607
Parti social-démocrate de Corée 50
Parti Chondogyo-Chong-u 22
Association générale des Coréens résidant au Japon 5
Les associations religieuses 3
Total 100.00% 687
Participation : 99,97 %
Source[1] :

La suivante s'est tenue le 10 mars 2019.

Anciennes élections[modifier | modifier le code]

La dernière élection conduite sous la direction de Kim Jong-il fut organisée le 8 mars 2009. Le jour d'après, les médias nord-coréens ont annoncé qu'il avait été réélu à l'unanimité au parlement, bien qu'aucun de ses fils n'y aient participé. Le comité d'élection a aussi déclaré que 99,98 % des électeurs avaient pris part au vote, avec 100 % de votes pour leur candidat dans chaque district. Tous les sièges furent obtenus par le Front démocratique pour la réunification de la patrie, sous le contrôle du parti des travailleurs.

Alliance Partie Votes (en%) Sièges
Front Démocratique
pour la Réunification
de la Patrie
Le Parti des travailleurs de Corée 100,00 % 606
Parti social-démocrate de Corée 50
Parti Chondogyo-Chong-u 22
Association générale des Coréens résidant au Japon 6
Indépendants 3
Total 100.00% 687
Participation : 99,98 %
Source[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]