Breguet Br.500 Colmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Breguet Br.500 Colmar
Constructeur Drapeau : France Breguet
Rôle Prototype d'avion de transport militaire
Statut Retiré du service
Premier vol 1945
Mise en service 1946
Date de retrait 1952
Nombre construits 1 exemplaire
Équipage
3 membres
Motorisation
Moteur Gnome et Rhône 14R
Nombre 2
Type Moteurs en étoile
Puissance unitaire 1 600 ch
Dimensions
Envergure 24,12 m
Longueur 19,95 m
Hauteur 4,80 m
Surface alaire 66,70 m2
Masses
À vide 9 320 kg
Maximale 14 560 kg
Performances
Vitesse de croisière 400 km/h
Vitesse maximale 460 km/h
Plafond 8 700 m
Rayon d'action 2 000 km

Le Breguet Br.500 Colmar est un prototype d'avion de transport français conçu durant la Seconde Guerre mondiale et utilisé uniquement par l'Armée de l'air pour du transport de hautes personnalités.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Fin 1939 alors que la France était engagée dans la drôle de guerre les responsables de Breguet se lancèrent dans le développement d'un nouvel avion de ligne moyen-courrier destiné au remplacement d'avions comme le Douglas DC-2, le Dewoitine D.338 ou encore le Potez 62. L'invasion du pays par les forces allemandes changea radicalement la donne pour cet avion. En effet son développement fut profondément ralenti, et se poursuivit dans la clandestinité.

Deux prototypes furent assemblés secrètement à Toulouse, mais l'un fut détruit lors d'un bombardement allié le . Après la Libération le prototype restant réalisa son premier vol le .

Rapidement présenté aux compagnies aériennes françaises l'avion ne suscita aucun intérêt car jugé obsolète vis-à-vis de ce qui existait alors, notamment en provenance des États-Unis. Il fut proposé à l'Armée de l'air qui fit apporter quelques modifications, notamment en matière de livrée, avec l'apposition de cocardes françaises et d'une croix de Lorraine sur l'empennage.

Service opérationnel[modifier | modifier le code]

L'unique Breguet Br.500 Colmar fut utilisé par l'Armée de l'air entre 1946 et 1952 pour les besoins du Groupe de liaisons aériennes ministérielles (GLAM). Basé à Villacoublay en banlieue parisienne cet avion réalisa principalement des vols en métropole et à destination de l'Afrique du Nord. Après son retrait du service il fut envoyé à la ferraille.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France

Description[modifier | modifier le code]

Le Breguet Br.500 Colmar se présente sous la forme d'un monoplan à aile basse cantilever de construction mixte métal et contreplaqué. Doté de deux moteurs en étoile Gnome et Rhône 14R d'une puissance unitaire de 1 600 chevaux entraînant chacun une hélice métallique tripale. Il dispose d'un train d'atterrissage classique escamotable et d'une roulette de queue placée sous l'empennage double dérive. Le cockpit est prévu pour un équipage de deux à trois membres, tandis que la cabine peut accueillir 23 passagers.

Sources & références[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Jacques Legrand (dir.) et Edouard Chemel (rédacteur en chef), Chronique de l'aviation, Paris, Éditions Chronique, , 984 p. (ISBN 978-2-905-96951-4, OCLC 49068426)
  • Pierre Gaillard, Les multimoteurs de servitudes français, 1998, (ISBN 2-914205-80-5)
  • Pierre Gaillard, Les prototypes de transport civils français : mieux connaître tous les prototypes de transport français, qui n'ont donné lieu à aucune fabrication de série, des origines à nos jours, Clichy, Éd. Larivière, coll. « Minidocavia » (no 8), , 50 p. (ISBN 978-2-907-05116-3, OCLC 470591536)
  • Philippe Ricco, Les espoirs déçus du Breguet 500 "Colmar", La Fana de l'Aviation no 340, mars 1998

Sources internet[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Aéronefs comparables