Potez 62

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Potez 62
Le "Héron" d'Air France
Le "Héron" d'Air France

Rôle Avion de transport
Constructeur Drapeau : France Potez
Équipage 3
Premier vol 28 janvier 1935
Dimensions
Longueur 17,32 m
Envergure 22,44 m
Hauteur 3,90 m
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 4,19 t
Passagers 14 à 16
Motorisation
Moteurs 2x Gnome et Rhône 14Kirs en étoile
Puissance unitaire 649 kW
(870 ch)
Performances
Vitesse maximale 325 km/h
à 2 000 m
Autonomie 1 000 km
Altitude de croisière 2 400 m
Plafond 7 000 m

Le Potez 62 était un avion de transport civil bimoteur élaboré par la société Henry Potez à partir de 1934.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prototype réalise son premier vol le 28 janvier 1935. Il dérivait du bombardier Potez 54 et utilisait la formule monoplan à aile haute haubannée. Ils restèrent en service jusqu'à la Seconde Guerre mondiale et l'un d'eux fut utilisé sous les couleurs de l'aviation française libre.

Considéré à l'époque comme un avion rapide et sûr malgré un nombre d'incidents moteurs important, plusieurs accidents graves entachèrent son exploitation, dont un en mars 1938 (vol Saïgon-Damas) qui entraîna une interdiction de vol momentanée. Il fut peu à peu remplacé par les Dewoitine D.338 et les Bloch MB.220 de conception plus moderne.

Exploitation[modifier | modifier le code]

La première version équipée des moteurs Gnome et Rhône est commandée en 12 exemplaires en juin 1935 par Air France qui les affecta d'abord au réseau intérieur français (Paris-Marseille via Lyon), puis à diverses lignes européennes (Paris-Berlin, Paris-Bucarest, Paris-Madrid, Paris-Rome, Paris-Londres, Paris-Amsterdam, Paris-Zurich, etc.). Face aux nombreux incidents relevés avec cette motorisation, Air France a une préférence pour une motorisation à base de moteurs en V Hispano-Suiza. Trois exemplaires sont affectés à la ligne Buenos Aires à Santiago du Chili de son réseau d'Amérique du Sud de 1935 à 1941 et trois également sur la ligne d'Orient Damas à Saïgon. Au total, c'est 23 appareils qui seront utilisés sur le réseau Air France.

Construction[modifier | modifier le code]

Article connexe : Potez 65.

Le revêtement était composite avec une aile recouverte de toile et bord d'attaque en métal, la structure du fuselage étant en bois. Il a existé une version militaire, le Potez 65, qui ne différait que de très peu du modèle civil.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Deux moteurs en étoile Gnome et Rhône de 14 cylindres de 870 ch étaient logés dans deux berceaux latéraux, fixés au fuselage et aux ailes. Leur carénage permettait de loger également les roues du train principal relevable.

Structure[modifier | modifier le code]

Des efforts particuliers avaient été faits pour l'insonorisation et le chauffage de la cabine, divisée en deux compartiments, et qui pouvait accueillir 14 à 16 personnes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Dumollard, Potez types 62 et 65, Document'air no 2, Avia-éditions, mars 2003, (ISBN 2-915030-022)