Breguet 393T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Breguet 390
Image illustrative de l’article Breguet 393T

Rôle Avion de transport de fret et de passagers
Constructeur Drapeau : France Breguet
Équipage 2
Premier vol
Mise en service juillet 1934
Retrait 1939
Production 6
Dimensions
Image illustrative de l’article Breguet 393T
Longueur 14,76 m
Envergure 20,71 m
Masse et capacité d'emport
Max. au décollage 6 000 t
Passagers 10
Motorisation
Moteurs 3 moteurs à pistons Gnome et Rhône 7 Kd
Puissance unitaire kW
(350 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 220 km/h
Vitesse maximale 249 km/h
Autonomie 945 km
Plafond 5 850 m

Le Breguet 390 est un avion de transport de fret et de passagers trimoteur réalisé par Breguet au début des années 1930.

Conception[modifier | modifier le code]

Au Salon de l’aéronautique de 1930, Breguet expose la maquette d’un trimoteur commercial « colonial » baptisé Breguet 39T puis Breguet 390. C’est la vision Breguet « tout acier » du trimoteur colonial à la mode à l’époque. La cabine passagers mesure 3,95 m de long sur 1,70 m de haut et 1,60 m de large. Elle accueille 10 passagers dont chacun dispose d’un hublot de forme semblable à ceux du Breguet 28T mais à glace coulissante. Chaque moteur, refroidi par air ou par eau, développe une puissance de 230 à 260 ch. Chaque fuseau moteur d’aile inférieure renferme un réservoir d’essence largable de 30 litres, le troisième réservoir étant logé sous l’appareil[1]. Le fuselage de ce biplan était entoilé, la voilure et l'empennage métalliques, le train fixe[2].

Après avoir étudié pendant deux ans diverses versions de cette machine (colonial, sanitaire, transport de troupes), Louis Breguet lance sur fonds propres en 1933 la fabrication en série d’une version baptisée Breguet 393 T à trois moteurs Gnome et Rhône 7 Kd « Titan Major » de 350 ch avec capotage NACA. Avec un poids totale au décollage de 4 000 kg, l’avion peut parcourir d’une traite 800 km[1].

Engagements[modifier | modifier le code]

Six appareils sont construits, immatriculés « F-ANEH » à « F-ANEM »[2] et Louis Breguet les impose à Air Union dont il est le principal actionnaire, pratique courante à cette époque. Deux appareils à l’autonomie accrue (immatriculés « F-ANEK » et « F-ANEL » sont utilisés en version « long courrier » entre Buenos Aires (Argentine) et Rio de Janeiro (Brésil) de 1935 à 1939[1]. Ils furent baptisés « Alcyon » et « Gaivota »[2].

Les quatre autres avions assurent pour le compte de Air France, qui a absorbé Air Union, la liaison entre Toulouse et Casablanca (Maroc) durant la même période[1]. Ils remplacent à la fin de l'année 1934 les monomoteurs Latécoère 25 et Latécoère 28. Ils n'apportent pas grand-chose par rapport à leurs prédécesseurs, juste un gain de vitesse de 50 km/h. Ils assurèrent un service régulier jusqu'en 1937[2].

Variantes[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

Le , le pilote d'essai de Breguet, Louis Bucquet, décolle de Toussus-le-Noble pour un vol d’essai du prototype du Breguet 390. En vol, une pale de l’hélice se détache et heurte le fuselage. L’avion s’écrase près de Voisins-le-Bretonneux[3] et Louis Bucquet est tué[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Gérard Hartmann, « Vers les sommets : Breguet 1919-1939 », sur La coupe Schneider et hydravions anciens. Dossiers historiques hydravions et moteurs (consulté le 14 septembre 2017).
  2. a b c et d J.N. Passieux, « Breguet 393T » (consulté le 24 septembre 2017).
  3. (en) « Crash of a Breguet 390T in Voisins-le-Bretonneux: 1 killed », sur B3A, Bureau of Aircraft Accidents Archives - Bureau d'Archives des Accidents d'Avions (consulté le 24 septembre 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Hartmann, « Vers les sommets : Breguet 1919-1939 », sur La coupe Schneider et hydravions anciens. Dossiers historiques hydravions et moteurs (consulté le 14 septembre 2017).
  • « Air Union, tome 1 », Icare, no 103,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :