Breguet 610

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Breguet 610
Constructeur Drapeau : France Société anonyme des ateliers d’aviation Louis Breguet
Rôle hydravion de reconnaissance
Premier vol
Nombre construits 1
Équipage
3
Motorisation
Moteur Gnome et Rhône 9Kfr
Nombre 1
Type moteur en étoile 9 cylindres
Puissance unitaire 740 ch
Dimensions
Envergure 16,00 m
Longueur 11,29 m
Hauteur 3,82[1] m
Surface alaire 36,40 m2
Masses
À vide 2 246 kg
Maximale 3 865 kg
Performances
Vitesse maximale 218 km/h
Plafond 5 800 m
Rayon d'action 860 km
Armement
Externe 1 mitrailleuse Darne de 7,5 mm en tourelle supérieure[2]

Le Breguet 610 est un hydravion militaire de l'entre-deux-guerres réalisé en 1934 par la société Breguet.

Conception[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 1933, l'Aéronavale lança un appel d'offres pour un hydravion de reconnaissance pouvant être mis en œuvre depuis les bâtiments de la Marine Nationale dotés d’une catapulte. En dehors de cette contrainte d'être un appareil embarqué, le programme n’imposait aucune configuration particulière, ce qui permit d'ouvrir le marché à plusieurs constructeurs aéronautiques[2].

Breguet présenta le Br 610, un hydravion à flotteurs de type catamaran, triplace, monoplan à ailes hautes de type « parasol » haubanées. L'appareil était de construction entièrement métallique, avec un fuselage en tubes d’acier soudés, recouvert d'un revêtement non-travaillant. Les flotteurs étaient en alliage léger. Monomoteur, l’appareil était propulsé par un Gnome et Rhône 9 Kdrs de 500 ch[3]. La particularité de cet hydravion se situait dans son poste d'observation qui consistait en une large nacelle vitrée située sous le fuselage et entre les deux flotteurs. Une configuration identique ne se rencontrait que chez son concurrent, le Lioré et Olivier LeO H-43, et sur le prototype d’avion d’observation allemand Arado Ar 198. L'armement défensif se composait d’une mitrailleuse Darne de 7,5 mm en tourelle dorsale située derrière le bord de fuite de la voilure[2].

Engagements[modifier | modifier le code]

Le Breguet 610 effectue son premier vol à Nantes en 1935, piloté par Yves-Marie Lantz. Coïncidence, Blériot-SPAD propose un projet concurrent, le 610[3]. Après une série d'essais, le Breguet 610 fut rejeté de la compétition au profit du Lioré et Olivier LeO H-43 et du Loire 130. L'unique prototype semble avoir été conservé par le centre d'essais en vol de la Marine, puis est ferraillé à une date inconnue[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Parmentier, « Breguet Bre 610 », sur Aviafrance, (consulté le 4 décembre 2017).
  2. a, b, c et d vigi, « Breguet 610 », sur Aéronavale & Porte-avions. L'histoire de l’aviation navale de ses débuts à aujourd'hui., (consulté le 4 décembre 2017).
  3. a et b Gérard Hartmann, « Vers les sommets : Breguet 1919-1939 », sur La coupe Schneider et hydravions anciens. Dossiers historiques hydravions et moteurs (consulté le 14 septembre 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :