Martin 2-0-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Martin 2-0-2
Un Martin 2-0-2 conservé au Aviation Hall of Fame and Museum of New Jersey.
Un Martin 2-0-2 conservé au Aviation Hall of Fame and Museum of New Jersey.

Rôle Avion de ligne
Constructeur Drapeau : États-Unis Martin
Équipage 2
Premier vol
Production 12
Livraisons 12
Dimensions
Longueur 21,8 m
Envergure 28,24 m
Masse et capacité d'emport
Max. au décollage 18,1 t
Passagers 36
Motorisation
Moteurs 2 Pratt & Whitney R-2800 CA
Puissance unitaire 1 765 kW
Performances
Vitesse de croisière maximale 440 km/h
Autonomie 2 500 km
Plafond 6 890 m

Le Martin 2-0-2 est un avion de ligne bimoteur. À la suite du crash d'un appareil en 1948, il subit plusieurs modifications. Une version plus longue, le Martin 4-0-4, avec des moteurs plus puissants fut vendue, elle, à 103 exemplaires.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Glenn L. Martin, président de la société, prévu que le modèle 202 serait un remplacement pour le Douglas DC-3. Il était aussi connu comme le "Martin exécutif". Le premier vol a eu lieu en novembre 1946. La certification civile a été acquise en août 1947, plusieurs mois avant les avions concurrents. La production totale de 2-0-2 et 2-0-2A fut de 47 avions[1].

L'avion était non-pressurisé, mais il était considéré comme un avion de ligne longue distance. L'accident mortel en 1948 du vol 421 de Northwest Airlines (en) a révélé un grave problème structurel dans les ailes. Le problème était la fatigue du métal dans un longeron majeure de l'aile. L'alliage 7075-T6 utilisé, était sensible à la fissuration sous contrainte et d'une faible ténacité. L'avion a été cloué au sol et des modifications ont été apportées. Les composants d'ailes ont été redessinés et les moteurs remplacés. Le type modifiée a été désigné Martin 2-0-2A.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Ex Northwest Airlines Martin 2-0-2 de Aeroproveedora (Colombie) à Fort Lauderdale en Floride en 1973
Ex Martin 2-0-2A de TWA de Southeast Airlines (Floride) à Miami en 1970

Le Pennsylvania Central Compagnies aériennes acheté une flotte de 35 Martin 202 à la Glenn Martin Company pour un montant de 7 000 000 $[2]. Deux semaines plus tard, Colonial Airlines (en) a annoncé qu'elle achèterait 20 avions au prix de 4 000 000 $, livraison prévue en 1947[3]. Au début de l'année suivante, Martin a annoncé que la Pennsylvanie-Central Airlines a commandé 15 202de plus amenant les commandes de l'avion janvier 1947 à un total de 137 avions, avec une valeur des ventes de 27 000 000 $[4]. Malgré l'annonce de ces grosses commandes, les termes du contrat ont permis aux compagnies aériennes de les annuler sans pénalité[5]. Le 2-0-2 est sans non pressurisé, contrairement à son concurrent, le Convair 240. Par conséquent, Les retards dans la production, ont conduit toutes les compagnies aériennes à l'exception de Northwest, TWA, LAN and LAV à annuler leurs commandes et seulement 31 2-0-2 et 12 2-0-2A ont été effectivement livrées aux compagnies aériennes[5]. Le premier vol régulier fut entre Minneapolis et Chicago par Northwest le 13 octobre 1947.

Le 2-0-2 était le premier avion soumis au nouveau « Test de Service accéléré » de la CAA commencé le . Dans ce test, un avion de ligne devait subir un test rigoureux de 150 heures, en essayant de simuler un an de service en une semaine en dix jours de vol. Le 202 a fait un tel test visitant environ 50 villes en 7 jours. À chaque ville des inspections approfondies des systèmes de bord ont été faites pour évaluer l'usure ou un dysfonctionnement[6].

TWA et Northwest, les premiers clients du 2-0-2, ont finalement vendu leur Martin 2-0-2 à California Central et Pioneer Airlines. Plus tard, Allegheny Airlines a acquis, dans son plan d'expansion, beaucoup de 2-0-2, à compter du . Finalement, ils ont acheté un total de 18 avions.

Un seul avion de ce type est conservé au Aviation Hall of Fame and Museum of New Jersey (en).

Cet avion de ligne a finalement été développé dans le Martin 4-0-4, qui a connu plus de succès.

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

Le 2-0-2 Martin a eu 13 accidents dont neuf mortels[7].

  • - Northwest Airlines Flight 421 s'est écrasé après avoir perdu une aile près de Winona, Minnesota, États-Unis, 37 morts[1],[8].
  • - le Northwest Orient Airlines Flight 307 (en) s'est écrasé après avoir heurté un mât de drapeau près de Minneapolis-St.Paul, Minnesota, États-Unis. 15 morts dont deux sur le terrain[1],[9].
  • - Un 2-0-2 de la Northwest Orient s'est écrasé lors d'un vol d'entraînement à Almelund, Minnesota, États-Unis, 6 morts[1],[10].
  • - Le vol 115 de Northwest Orient a percuté une montagne près de Butte, Montana, États-Unis, 21 décès[1],[11].
  • - Le vol 115 de Northwest Orient s'est écrasé près de Reardon, Washington, États-Unis, après la perte subite inexpliquée de contrôle [12], 10 morts[1],[13].
  • - Le vol 5763 de Transocean Air s'est écrasé en approche sur Tucumcari, Nouveau-Mexique, États-Unis, un décès[1],[14].
  • - Japan Airlines Mokusei (assurant le vol 301) a percuté le volcan Mihara, île Oshima, Japon, 37 morts[1],[15].
  • - Le vol 694 de Trans World Airlines détruit lors d'une collision en vol avec un Douglas DC-3 près de Covington, Kentucky, États-Unis, 13 morts plus 2 sur le DC-3[1],[16].
  • - Un 2-0-2 d'Allegheny Airlines 2-0-2 lors d'un vol d'entraînement a eu un écrasement du train à l'atterrissage à Willimington-Newcastle Airport et a été endommagé au-delà de la réparation possible[17].
  • - Un 2-0-2 de Southwest Airlines a été détruit dans un incendie de hangar à San Francisco, Californie, États-Unis[1].
  • - Un 2-0-2A de Pacific Air Lines 2-0-2A a été endommagé au-delà de la réparation après un incident au sol avec un C-46 Commando à Burbank, en Californie, États-Unis[1].
  • - Le vol 371 d'Allegheny Airlines a percuté une montagne en approche sur Williamsport, en Pennsylvanie, aux États-Unis, 25 morts[1],[18].
  • - Un 2-0-2 d'Allegheny Airlines a été endommagé de façon irréparable à Newark, New Jersey, États-Unis[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Eastwood/Roach 1991, pages 267-269
  2. The Chester Times (Pennsylvania), November 13, 1945, page 3
  3. Frederick News-Post (Maryland), November 29, 1945, page 1
  4. Syracuse Herald Journal, January 8, 1946, page 35
  5. a et b Killion 1997, p. 19–20
  6. Big Spring Daily Herald (Texas), August 12, 1947, page 3
  7. Martin 2-0-2
  8. Northwest Orient Flight 421
  9. Northwest Orient Flight 307
  10. Northwest Orient NC93037
  11. Northwest Orient 115 (1950)
  12. Killion 1997, p. 168
  13. Northwest Orient 115 (1951)
  14. Transocean Air Flight 5763
  15. N93043
  16. Trans World Airways Flight 694
  17. N172A
  18. Allegheny Airlines Flight 371

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leonard Bridgman, Jane's all the world's aircraft, 1951-52., New York, McGraw Hill Book Co.,‎ (OCLC 26175164).
  • (en) Tony Eastwood et John Roach, Piston Engine Airliner Production List, West Drayton, England, The Aviation Hobby Shop,‎ , 300 p. (ISBN 978-0-907-17837-8, OCLC 0907178375).
  • (en) Gary L Killion, The Martinliners, Sandpoint, Idaho, Airways International Inc,‎ , 199 p. (ISBN 978-0-965-39932-6, OCLC 42251550).

Sur les autres projets Wikimedia :