Breguet 460

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Breguet 460
Vue de l'avion.
Breguet 460 en service dans l'aviation Républicaine espagnole

Constructeur Drapeau : France Société anonyme des ateliers d’aviation Louis Breguet
Rôle Multiplace de reconnaissance et de bombardement
Premier vol
Équipage
5
Motorisation
Moteur Gnome et Rhône 14Krsd
Nombre 2
Type moteur en étoile
Puissance unitaire 740
Dimensions
vue en plan de l’avion
Armement
Interne 500 kg de bombes
Externe 3 mitrailleuses

Le Breguet 46, appelé également Breguet 460, est un avion de reconnaissance et bombardier léger français des années 1930.

Conception[modifier | modifier le code]

Louis Charles Breguet propose en 1934 une nouvelle technologie afin de répondre au programme ambitieux d’avion « BCR » (Bombardier-Chasse-Reconnaissance) émis en 1933 : la formule biplan du Breguet Bre 410 est abandonnée au profit d’un monoplan à aile basse et fine, deux moteurs suralimentés, hélice à pas variable, train d'atterrissage rétractable : le Breguet 460 M5 « Vultur » dessiné par l’ingénieur Georges Ricard.

La voilure est formée de trois parties, une au centre et deux demi-ailes. Elle comprend deux longerons en acier et un revêtement en duralumin. Le bord de fuite porte des ailerons et des volets de courbure à fente. D’origine Messier, le train est rétractable. Le fuselage, formé de cadres et de lisses, abrite un équipage de cinq hommes :

  • le pilote, dans un poste de pilotage à double commande en cabine fermée ;
  • un chef de bord et navigateur, dans un balcon avant ;
  • un mitrailleur avant sous tourelle ;
  • un mitrailleur arrière sous tourelle ;
  • et un mitrailleur inférieur sous tourelle, faisant aussi office de radio navigant.

Pour les moteurs, Breguet inaugure une nouvelle politique. Au lieu de laisser le Service technique de l'aéronautique (STAé) lui imposer des tests durant des mois, le choix des moteurs Gnome et Rhône 14Krsd de 740 ch est fait dès la conception et « on ne peut rien monter d’autre ». Le carburant est réparti dans deux réservoirs extérieurs d’aile de 625 litres et deux réservoirs de 600 litres situés dans la partie centrale de la voilure. Un cinquième réservoir de 550 litres peut être installé dans le fuselage à la place des bombes. Avec 3 000 litres de carburant, l’autonomie atteint 2 700 kilomètres.

La charge de 500 kg de bombes se répartit dans le fuselage et sous la voilure.

Le prototype effectue son premier vol en , piloté par Raoul Ribière. Equipé de moteurs Gnome et Rhône 14 Kirs1 en , l’avion prend la nouvelle désignation de Breguet 461. Les essais au Centre d'essais du matériel aérien (CEMA) montrent une excellente vitesse de pointe, 385 km/h. Cependant, l’abandon du programme « BCR » entraîne l’abandon du prototype. Celui-ci fut cédé aux Républicains espagnols.

Variantes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :