Borne milliaire du château d'Estoublon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Borne milliaire du château d'Estoublon
Borne milliaire du château d'Estoublon1.JPG
Présentation
Destination initiale
Borne milliaire
Propriétaire
Personne privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Arles (conservée au musée), Fontvieille (lieu de découverte[1])
Adresse
Dans le domaine d'Estoublon et auprès du mont PaonVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte des Bouches-du-Rhône
voir sur la carte des Bouches-du-Rhône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La borne milliaire d'Estoublon, dite aussi du mont Paon ou du domaine d'Estoublon, est une borne milliaire romaine découverte sur la commune de Fontvieille, en France, et conservée au musée de l'Arles antique.

Description[modifier | modifier le code]

La borne milliaire porte le chiffre VII milles[2], que l'on compte depuis le passage du Rhône à Tarascon[3].

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette borne milliaire de la Via Aurelia aurait été trouvée « près du Mas de Grille-Roubiac[4] », actuel domaine d'Estoublon au flanc du mont Paon (un petit sommet au sud-ouest du Massif des Alpilles), auprès des tombeaux entourant « les ruines de l'ancienne chapelle romane de San-Peiré[5], [6] », sur la commune de Fontvieille[7].

En 1821, il a été envisagé qu'elle ait été découverte quelques kilomètres plus au sud, dans le domaine de Caparon[8], le long de l'aqueduc, mais cette hypothèse est depuis abandonnée. La littérature penche plutôt pour l'hypothèse qu'elle n'avait que très peu bougée jusqu'au XIXe siècle[9].

Historique des déplacements[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, la borne a été déplacée aux Baux-de-Provence avant d'être transférée, dans la deuxième partie du XXe siècle, dans le musée de l'Arles antique[10].

La borne a été classée au titre des monuments historiques en 1927[11].

Interprétation[modifier | modifier le code]

Datation[modifier | modifier le code]

Le milliaire est daté précisément de l'année 46 de notre ère, grâce à la titulature de Tibère Claude : cinquième année de sa puissance tribunicienne, renouvelée depuis le 25 janvier 41 ; et père de la patrie pour la troisième fois, depuis 42.

Localisation dans le réseau viaire de la Narbonnaise[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]