Saint-Projet (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Projet
Saint-Projet (Tarn-et-Garonne)
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Intercommunalité Communauté de communes du Quercy Rouergue et des gorges de l'Aveyron
Maire
Mandat
Christian Frauciel
2020-2026
Code postal 82160
Code commune 82172
Démographie
Gentilé Saint-Projetois
Population
municipale
280 hab. (2018 en diminution de 4,44 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 18′ 18″ nord, 1° 47′ 38″ est
Altitude 384 m
Min. 213 m
Max. 402 m
Superficie 26,14 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Quercy-Rouergue
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Saint-Projet
Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Projet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Projet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Projet
Liens
Site web Site officiel

Saint-Projet est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située à 20 km à l'ouest de Villefranche-de-Rouergue et 26 km au nord-est de Caussade en limite méridionale des causses du Quercy. Une partie du territoire communal se trouve sur le causse de Caylus. La commune est limitrophe du département du Lot.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Castagnac est limitrophe de sept autres communes dont cinq dans le département du Lot.

Carte de la commune de Castagnac et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Saint-Projet[1]
Saillac
(Lot)
Beauregard
(Lot)
Vidaillac
(Lot)
Bach
(Lot)
Saint-Projet[1] Puylagarde
Vaylats
(Lot)
Loze

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Bonnette et son affluent le Ruisseau de Saint-Laurent, la Lère des affluents et sous-affluents de l'Aveyron.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de est de 2 614 hectares ; son altitude varie de 213 à 402 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Projet est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Saint-Projet remonterait à Praejectus, évêque d'Auvergne du VIIe siècle, qui aurait ainsi donné son nom aux communes de Saint-Projet Ce lien renvoie vers une page d'homonymie (Charente, Lot, Tarn-et-Garonne...), dont les formes anciennes sont Sanctus Prejectus[8].

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Mont-Libre[9].

Ses habitants sont appelés les Saint-Projetois[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

On a trouvé des traces de la civilisation gallo-romaine au lieu-dit Grand-Cartayrou dont on prétend qu'il pourrait s'agir d'un camp romain[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[11],[12].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Montauban de la communauté de communes du Quercy Rouergue et des Gorges de l'Aveyron et du canton de Quercy-Rouergue (avant le redécoupage départemental de 2014, Saint-Projet faisait partie de l'ex-canton de Caylus).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1861 1881 Auguste Roudouly (1822-1903)    
       
mars 2001 En cours Christian Frauciel    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 280 habitants[Note 2], en diminution de 4,44 % par rapport à 2013 (Tarn-et-Garonne : +3,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2601 3201 3401 4401 4501 3331 3151 4101 402
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3781 3551 3151 3011 2921 2391 1881 1301 102
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 016955827685643584509445365
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
325296266262249257284288295
2017 2018 - - - - - - -
283280-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[16] 1975[16] 1982[16] 1990[16] 1999[16] 2006[17] 2009[18] 2013[19]
Rang de la commune dans le département 99 85 108 120 124 119 117 120
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture. Céréales, fourrage, polyculture et élevage caprin Rocamadour (fromage)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Projet fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Rodolphe Bresdin, artiste graveur, y a passé plusieurs mois vers 1852-1854, logé par son ami Justin Capin, alors propriétaire du château

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 625..
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  11. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  12. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 10 septembre 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  17. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  18. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  19. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).