Santander (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santander.
Grupo Santander
Description de l'image Banco Santander Logotipo.svg.
Création 1857
Dates clés 1999 : fusion entre Banco Santander et Banco Central Hispano (BCH)
Personnages clés Emilio Botín
Forme juridique Société anonyme
Action BMAD : SAN
Slogan El valor de las ideas
Siège social Drapeau d'Espagne Santander (Espagne)
Direction Ana Patricia Botín
Activité Secteur financier
Filiales Abbey, Banesto, Bank Zachodni WBK, Alliance & Leicester, Banco Santander Brasil, Banco Santander Chile
Effectif 182 958 (décembre 2013)
Site web http://www.santander.com
Capitalisation 126,925 milliards d'euros (2009)
Résultat net en diminution 5,3 milliards d'euros (2011)
-34,6 %

Santander (LSE : BNC, NYSE : STD, BMAD : SAN) est la première banque espagnole et l'une des principales d'Europe.

Son siège social est basé dans la ville qui lui a donné son nom, Santander (Cantabrie), tandis que son siège opérationnel est installé à Boadilla del Monte (communauté de Madrid).

Cotée à Madrid, Londres, Milan et New York, elle était dirigée de 1986 à 2014 par Emilio Botín, compte 182 958 salariés, 90,1 millions de clients et 13 390 agences à travers le monde. Banco Santander est concentré principalement sur neuf marchés : l'Espagne, le Portugal, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Brésil, le Mexique, le Chili, l'Argentine et les États-Unis[1]et fut à son apogée en 2010 la sixième entreprise mondiale selon le Forbes Global 2000[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le siège historique de la banque sur le Paseo de Pereda, Santander (Cantabrie).
Pays dans lesquels le groupe Santander est implanté.
Carte des implantations locales de Santander aux États-Unis en 2010.

Banco Santander a été créée en 1857 par un décret de la reine Isabelle II d'Espagne pour faciliter les échanges entre le port de Santander et l'Amérique du Sud[3].

Banco Santander a été un pivot de la concentration du marché espagnol dans les années 1990. En 1994, Banco Santander reprend la Banesto[4].

En 1991, les banques espagnoles Banco Central et Banco Hispanoamericano ont fusionné et créé la Banco Central Hispano. Cette banque est rachetée par Banco Santander en 1999 pour créer la Banco Santander Central Hispano. BSCH est d'emblée la première banque espagnole[4]. Banco Santander ne reprendra sa dénomination originelle qu'en août 2007.

Mais Banco Santander a également fait preuve d'un fort dynamisme dans son expansion internationale. En juillet 2004, Santander reprend la banque britannique Abbey.

En juin 2006, Santander acquiert une participation de 20 % dans la banque américaine Sovereign pour 2,4 milliards de dollars. En parallèle, Sovereign acquiert Community Bank Corp. of Brooklyn pour 3,6 milliards de dollars[5],[6].

En octobre 2008, Santander acquiert les participations qu'il ne détient pas dans Sovereign, soit 76 % pour 1,9 milliard de dollars, Sovereign ayant subit des difficultés financières importantes depuis 2006 et la crise financière, justifiant une baisse de valorisation de ses actions[7],[8].

En 2007, Banco Santander reprend, avec ses concurrentes britannique Royal Bank of Scotland et belge Fortis, la banque néerlandaise ABN Amro dans une gigantesque opération de 72 milliards d'euros. Banco Santander acquiert alors la filiale brésilienne Banco Real du néerlandais, ainsi que Banca Antonveneta en Italie qu'il revend le mois suivant à Monte dei Paschi di Siena pour l'équivalent de 13,2 milliards de dollars[9],[4].

Lors de la crise économique de 2008, Banco Santander se renforce en Grande Bretagne avec Alliance & Leicester en août 2008, Bradford & Bingley pour 612 millions de livres en septembre 2008. Santander ne reprend cependant qu'une partie des activités de Bradford & Bingley, notamment 197 agences et la moitié des employés, le gouvernement britannique prenant à sa charge les activités les plus à mal, notamment concernant les crédits hypothécaires. Après cette acquisition, Santander possède 1 300 agences au Royaume-Uni.

[10],[11]. Santander acquiert de plus 300 agences vendues par la Royal Bank of Scotland en août 2010.

Banco Santander reprend également les 173 agences allemandes que la banque suédoise SEB décide de revendre et double ainsi de taille sur le marché allemand[4]. Il acquiert aussi en janvier 2009 les activités de cartes de crédit de GE Capital en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, ainsi que l'activité crédit de consommation de GE Capital en Autriche.

Santander cherche début 2011 à se développer en Pologne en rachetant la 3e banque du pays, Bank Zachodny WBK, que Allied Irish Banks, en faillite, est obligée de revendre[12].

En octobre 2013, Santander rachète pour 140 millions d'euro, 51 % de la filiale de crédit à la consommation d'El Corte Ingles. Cette filiale est la plus grande entreprise de crédit à la consommation d'Espagne, avec 10,5 millions de cartes membre, et 6,6 milliards de crédits vendus en 2012[13].

En avril 2014, Santander Brésil acquiert l'entreprise de carte de paiement GetNet, détenant 6 % du marché brésilien, pour 1,1 milliards de réal, soit 493 millions de dollars[14]. En juin 2014, Santander acquiert l'activité de crédit à la consommation en Suède, au Danemark et en Norvège de GE Capital appartenant à General Electric[15]. En octobre 2014, Santander a augmenté sa participation dans sa filiale brésilienne à 88,3 % de son capital[16].

En avril 2015, Santander regroupe sa filiale de gestion d'actif aux États-Unis, Santander Asset Management, avec celle de UniCredit, UniCredit's Pioneer, suite l'échec de Santander à des stress-test aux États-Unis[17].

Des filiales de Banco Santander[modifier | modifier le code]

Succursale de la banque à Valparaíso (Chili).
  • Abbey National (Royaume-Uni) 100 %
  • Sovereign Bancorp (États-Unis) 100 %
  • Banesto (Esp) 98,5 %
  • Banco de Venezuela (Venezuela) 93 %
  • Banco Rio de la Plata SA (Argentine) 50 %
  • Banespa (Banco do Estado de Sao Paulo) (Brésil) 30 %
  • AttijariWafa Bank (Maroc) 5,6 %

Banco Santander possède également des participations dans Banco De Galicia y Buenos Aires SA (Argentine, 7,57 %), Commerzbank AG (Allemagne, 4 %) ou Société générale (France, 1,5 %). Mais également dans les médias comme Antena3 (Espagne, 30,21 %)[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Santander, About the Group », sur santander.com (consulté le 20 février 2011)
  2. Le forbes global 2000 de 2011 sur le site web du magazine.
  3. « Banco Santander », sur Art Branch Inc (consulté le 20 février 2011)
  4. a, b, c et d « La banque Santander creuse l'écart en Europe », sur lefigaro.fr (consulté le 20 février 2011)
  5. Santander to pay $2,4B for Sovereign stake, NBC, 25 octobre 2005
  6. Santander's Sovereign Move: a Start?, Keith Johnson, Carrick Mollenkamp, Dennis Berman, The Wall Street Journal, 25 octobre 2010
  7. to Take Over Sovereign in $1.9 Billion Deal, Charles Penty and Linda Shen, Bloomberg, 14 octobre 2006
  8. Spain’s Santander Buys Sovereign for $1.9 Billion, The New York Times, 13 octobre 2008
  9. Santander sells Antonveneta to M.Paschi for $13.2 bln, Deep a Babington et Jane Barrett, Reuters, 8 novembre 2007
  10. http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/3100146/Santander-buys-Bradford-and-Bingleys-branches.html, Peter Taylor et Philip Aldrick, The Telegraph, 29 septembre 2008
  11. Bradford & Bingley Is Seized; Santander Buys Branches, Poppy Trowbridge et Ben Livesey, Bloomberg, 29 septembre 2008
  12. « Santander offre 4,3 milliards d'euros pour contrôler totalement Zachodni », sur latribune.fr (consulté le 7 février 2011)
  13. Spain's Santander to buy 51 percent of El Corte Ingles finance arm, Carlos Ruano et Sarah Morris, Reuters, 7 octobre 2013
  14. Banco Santander Brasil to buy card firm GetNet, Asher Levine et Sarah White, Reuters, 7 avril 2014
  15. Santander to buy GE consumer finance business in Northern Europe, Reuters, 23 juin 2014
  16. Santander raises stake in Brazil unit after buyout offer, Reuters, 31 octobre 2014
  17. Santander to keep its distance from U.S. in Pioneer deal: sources, Reuters, 22 avril 2015
  18. « Banco Santander ex-BSCH », sur transnationale.org

Lien externe[modifier | modifier le code]