Auros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auros
La mairie (sept. 2009).
La mairie (sept. 2009).
Blason de Auros
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Réolais et Les Bastides
Intercommunalité Communauté de communes du Réolais en Sud Gironde
Maire
Mandat
Philippe Camon-Golya
2014-2020
Code postal 33124
Code commune 33021
Démographie
Gentilé Aurossais
Population
municipale
1 004 hab. (2014)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 29′ 47″ nord, 0° 08′ 39″ ouest
Altitude Min. 24 m – Max. 113 m
Superficie 15,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Auros

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Auros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auros
Liens
Site web auros.fr

Auros est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Auros est située dans la haute-Lande-Girondine, sur le Beuve, à 58 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département et à 11 km au sud-est de Langon, chef-lieu d'arrondissement[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Brannens au nord, Savignac à l'est, Berthez au sud-est, Brouqueyran au sud-ouest, Coimères à l'ouest, Saint-Pierre-de-Mons au nord-ouest, Saint-Pardon-de-Conques au nord-nord-ouest et Bieujac à l'extrême nord-nord-ouest sur moins de 100 m.

Communes limitrophes d’Auros
          Saint-Pardon-de-Conques

Saint-Pierre-de-Mons
Bieujac          

Brannens
Coimères Auros Savignac
Brouqueyran Berthez

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les principales voies de communication routière qui traversent le village sont la route départementale 10 qui mène vers le nord-ouest à Langon et vers le sud-ouest à Grignols et la route départementale 12 qui mène vers le sud à Bazas et vers le nord à Savignac.

L'accès no 3 de Langon à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) se situe à 12 km vers le nord-ouest, sur la départementale 10. L'accès no 4 de La Réole se situe à 11 km vers l'est.

Depuis fin 2010, la commune est traversée, dans sa partie ouest, par l'autoroute A65 reliant Langon et Pau. Cette autoroute communique avec l'A62 par le nœud autoroutier dit d'Auros au nord du territoire communal. L'accès no 1 de Bazas se situe à 13 km vers le sud-ouest.

La gare SNCF la plus proche est celle de Langon, distante de 12 km vers le nord-ouest, sur la ligne Bordeaux - Sète du TER Aquitaine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Auros vient peut être de « Au Ros », c'est-à-dire le roc[2].

En gascon, le nom de la commune est Auròs.

Ses habitants sont appelés les Aurossais[3].

On peut aussi penser au latin AURUS ( or en français; aure en Gascon). Voir la commune voisine de Pondaurat ( le pont doré; couleur des pierres d'un pont du XIII siècle )

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne baronnie.

À la Révolution, la paroisse Saint-Germain d'Auros et son annexe, Notre-Dame d'Auros, forment la commune d'Auros[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 Maylis Coudroy de Lille DVD-SE  
mars 2008 2014 Stéphane Savigneux SE  
2014 en cours Philippe Camon-Golya SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2014, la communauté de communes du Pays d'Auros ayant été supprimée, la commune d'Auros s'est retrouvée intégrée à la communauté de communes du Réolais en Sud Gironde siégeant à La Réole.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 004 habitants, en augmentation de 12,81 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464 493 547 1 865 560 553 549 562 572
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
601 600 610 584 581 611 631 616 606
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
616 611 637 567 543 529 568 642 590
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
661 623 609 645 669 662 803 942 1 004
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

  • Station de compression sur le réseau de gaz naturel.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg L'abbaye Sainte-Marie du Rivet, nichée au cœur de la forêt, est une abbaye cistercienne qui a été classée monument historique par arrêté en 1926[9].
  • L'église Notre-Dame[10] date du XIIIe siècle ; elle est remaniée en 1858 et 1878 par un architecte bordelais en style néogothique, mais conserve les murs gouttereaux de l'ancienne église paroissiale. Son chevet est plat ; elle comporte trois travées et deux chapelles latérales et une ancienne chapelle castrale des XIIe et XVe siècles où étaient inhumés les anciens barons d'Auros et abrite des stalles de l'ancienne abbaye du Rivet.
  • Au nord-ouest du village, sur une route menant à Brouqueyran, se trouve l'église Saint-Germain, ancienne église paroissiale qui date des XIe et XIIe siècles ; dévastée par les calvinistes en 1577, puis par les frondeurs au XXIIe siècle, le service religieux fut transféré dans la chapelle du château qui devint l'église paroissiale Notre-Dame ; l'église a été entièrement restaurée, en particulier les cloches refondues en 1887[11].
  • Le sentier botanique de Monco[12], situé sur un terrain argilo-calcaire orienté au sud, permet de découvrir 19 espèces d’orchidées[13]. Il est la propriété du Conservatoire Régional des Espaces Naturels d’Aquitaine (CREN) qui l’a donné en gestion à l’association des Amis des Orchidées d’Auros (A.O.A.).
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes d'Auros se blasonnent ainsi : Coupé, au premier parti au I d'or aux trois pals de gueules et au II d'azur à la tour d'argent ouverte et ajourée de sable, au second d'argent à la plante tigée de sable et feuillée de sinople posée en pal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 51,4 km pour Bordeaux et 10,2 km pour Langon. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 26 octobre 2011.
  2. Page d'Auros sur le site de la communauté de communes du Pays d'Auros.
  3. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 26 octobre 2011.
  4. Historique des communes, p. 3, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 4 avril 2013.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Classement MH de l'abbaye », notice no PA00083117, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 30 mars 2011.
  10. Paroisse d'Auros sur le site Église en Langonnais
  11. Généalogie bazadaise
  12. À la découverte des orchidées de Gironde sur le site Nature-Informatique
  13. Les espèces présentes sont : Anacamptis pyramidalis, Cephalanthera longifolia, Dactylorhiza fuchsii, Dactylorhiza maculata, Gymnadenia conopsea, Himantoglossum hircinum, Listera ovata, Ophrys apifera, Ophrys insectifera, Ophrys scolopax, Orchis laxiflora, Orchis morio, Orchis purpurea, Orchis ustulata, Platanthera bifolia, Platanthera chlorantha, Serapias lingua, Serapias vomeracea et Spiranthes spiralis.