Saint-Pierre-de-Mons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Pierre-de-Mons
La mairie (juin 2009).
La mairie (juin 2009).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Sud-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Gironde
Maire
Mandat
Patrick Labayle
2014-2020
Code postal 33210
Code commune 33465
Démographie
Gentilé Pierre-Monsois
Population
municipale
1 178 hab. (2014)
Densité 127 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 10″ nord, 0° 13′ 10″ ouest
Altitude Min. 2 m – Max. 55 m
Superficie 9,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Mons

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Mons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Mons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Mons
Liens
Site web www.saint-pierre-de-mons.fr/

Saint-Pierre-de-Mons (Sent Pèir de Lengon en occitan) est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Pierre-Montois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Langon située au sud (rive gauche) de la Garonne, à 48 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 2,5 km à l'est de Langon, chef-lieu d'arrondissement et de canton[2].

Les communes limitrophes en sont Saint-Pardon-de-Conques à l'est, Auros au sud-est, Coimères au sud et Langon à l'ouest. Sur la rive droite de la Garonne, se trouvent les communes de Saint-Macaire au nord-ouest et du Pian-sur-Garonne au nord.

Communes limitrophes de Saint-Pierre-de-Mons
Saint-Macaire
                   Rive droite
Le Pian-sur-Garonne
de la Garonne                     
Langon Saint-Pierre-de-Mons Saint-Pardon-de-Conques
Coimères Auros

Transports[modifier | modifier le code]

Le bourg est traversé par la route départementale D224, qui mène à Langon à l'ouest et à Castets-en-Dorthe à l'est. Plus au sud, le territoire communal est traversé par la route départementale D116 reliant Langon à Savignac à l'est-sud-est ainsi que par l'autoroute A62. La route départementale D10, reliant Langon à Auros au sud-est, borde le sud dudit territoire.

L'autoroute la plus proche est l'autoroute A62 dont l'accès sortie 3 Langon est distant de 4 km par la route vers l'ouest-sud-ouest.
L'accès sortie Bazas à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 14 km vers le sud.

La gare SNCF la plus proche est celle, distante de 3 km par la route vers l'ouest, de Langon sur la ligne Bordeaux-Sète du TER Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de la commune reste partiellement inexpliquée d'autant qu'à l'origine, la paroisse était dédiée à Saint Remi, évêque de Reims.

Le chanoine Léglise[3] a rapproché le nom de la commune de celui de l'ancienne église prieurale romane « Saint-Pierre de Mons » de Belin-Béliet où étaient honorés les preux de Charlemagne et de celui de « Saint-Pierre de Sainte-Quitterie » citée dans le guide du Pèlerin de Compostelle comme le sanctuaire abritant les corps desdits preux, compagnons de Charlemagne et cités dans La Chanson de Roland.

À la Révolution, la paroisse Saint-Pierre-de-Mons forme la commune de Saint-Pierre-de-Mons[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  octobre 1986 André Labayle † PS  
octobre 1986 en cours Patrick Labayle[5] PS Retraité
Fils du précédent, 7e vice-président de la CdC de Sud Gironde
Les données manquantes sont à compléter.

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2014, la communauté de communes du Pays de Langon ayant été supprimée, la commune de Saint-Pierre-de-Mons s'est retrouvée intégrée à la communauté de communes du Sud Gironde siégeant à Mazères.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 178 habitants, en augmentation de 10,2 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 069 1 040 1 122 970 962 860 947 913 930
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
898 884 837 819 750 850 838 825 780
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
796 757 732 696 668 649 669 673 690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
666 636 585 712 799 813 955 1 069 1 178
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est aujourd'hui formé en grande partie de coteaux occupés par des vignobles qui produisent des vins d'appellation Graves blancs et rouges.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gérard Duprat, militant syndicaliste et député, est né à Saint-Pierre-de-Mons en 1912.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 24 juin 2011.
  2. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 42,6 km pour Bordeaux et 1,8 km pour Langon. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 24 juin 2011.
  3. Patrimoine culturel de Saint-Pierre-de-Mons sur le site de la commune, consulté le 24 juin 2011.
  4. Historique des communes, p. 58, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 7 avril 2013.
  5. Commune de Saint-Pierre-de-Mons sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 24 juin 2011.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Informations fournies sur le site Église en Langonnais, consulté le 24 juin 2011.
  11. « Classement MH de la croix de procession », notice no PM33000758, base Palissy, ministère français de la Culture, consulté le 24 juin 2011.