Nangarhâr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nangarhâr
نانگارهار
Image illustrative de l'article Nangarhâr
Administration
Pays Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Type Province
Capitale Jalalabad
Démographie
Population 1 545 400 hab. (est. 2016[1])
Densité 200 hab./km2
Géographie
Superficie 7 727 km2

Nangarhâr (pashto : ننګرهار‎ et persan : ننگرهار‎‎ ) est une province de l'est de l'Afghanistan. Sa capitale est Jalalabad. Depuis 2005, elle est subdivisée en 22 districts.

Districts[modifier | modifier le code]

Les 22 districts de la province de Nangarhâr, depuis 2005
Districts de la province de Nangarhâr
District Capitale Population[2] Superficie[3] Notes
Dih Bala (en) 33 294 100% Pachtounes,
Achin (en) 95 468 100% Pachtounes
Bihsud (en) 118 934 95% Pachtounes, 5% Arabes
Chaparhar (en) 57 339 100% Pachtounes
Darai Nur (en) 98 202 73% Pachtounes, 27% Pashai
Bati Kot (en) 31 308 100% Pachtounes
Dur Baba (en) 13 479 100% Pachtounes
Goshta (en) 31 130 100% Pachtounes
Hisarak (en) 28 376 100% Pachtounes
Jalalabad Jalalabad 205 423 Tajiks, Arabes, Pashais, 90% Pachtounes
Kama (en) 52 527 100% Pachtounes
Khogyani (en) 111 479 100% Pachtounes
Kot (en) 52 154 créé en 2005 à partir du Rodat (en)  ; 100% Pachtounes
Kuz Kunar (en) 42 823 98% Pachtounes, 2% Pashai
Lal Pur (en) 18 997 100% Pachtounes
Momand Dara (en) 42 103 100% Pachtounes
Nazyan (en) Nazyan 16 328 100% Pachtounes
Pachir Aw Agam (en) 40 141 100% Pachtounes
Rodat (en) 63 357 Subdivisé en 2005 ; 100% Pachtounes
Sherzad (en) 63 232 100% Pachtounes
Shinwar (en) 64 872 100% Pachtounes
Surkh Rod (en) 91 548 100% Pachtounes

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Le pendant la guerre d'Afghanistan, les États-Unis font usage d'une bombe très puissante dans le district d'Achin (en). L'objectif visé était une position de l'EI-K (en), branche locale de l'État islamique, retranchée dans une série de grottes et tunnels.

Cette bombe, de type GBU-43/B dénommée Massive Ordnance Air Blast Bomb, est larguée depuis un Lockheed MC-130[4],[5], avion utilisé par l'Air Force Special Operations Command.

D'après des sources officielles afghanes relayées par l'armée américaine, cette frappe aérienne sur Nangarhâr (en) aurait tué 94 militants de l'EI-K dont 4 leaders[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Citypopulation.de
  2. (en) « MRRD Provincial profile for Nangarhar Province », Mrrd.gov.af, (consulté le 13 mars 2013)
  3. (en) Andrew Ross, « Afghanistan Geographic & Thematic Layers », Fao.org (consulté le 13 mars 2013)
  4. Étienne Jacob avec agences, « Les États-Unis larguent la « mère de toutes les bombes » en Afghanistan », sur lefigaro.fr, (consulté le 17 avril 2017)
  5. (en) Barbara Starr et Ryan Browne, « US drops largest non-nuclear bomb in Afghanistan », sur CNN.com, (consulté le 13 avril 2017)
  6. (en) Phillip Walter Wellman, « Afghan official: Death toll from massive US bomb rises to 94, including 4 ISIS commanders », sur Stars and Stripes, (consulté le 17 avril 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]